Daesh : l'authenticité des documents de Sky News mise en doute par des incohérences troublantes

ÉCLAIRAGE - De nombreux experts s'interrogent sur la véracité de la fuite concernant les milliers d'informations de combattants de Daesh.

Les 22.000 documents du groupe État islamique présentés par Sky News, le 10 mars 2016
Crédit : Capture d'écran Sky News
Les 22.000 documents du groupe État islamique présentés par Sky News, le 10 mars 2016

S'agissait-il vraiment du "scoop de l'année" ? Sky News affirme, jeudi 10 mars, être en possession de 22.000 documents appartenant à Daesh. Ces dossiers, volés par un ancien membre de l'Armée syrienne libre et qui est aussi un repenti de Daesh, contiennent des informations personnelles de combattants de Daesh. Selon le site syrien Zaman al-Wasl, qui avait publié dès le 8 mars une partie de ces dossiers, il n'y aurait 1.700 noms de jihadistes parmi les 22.000 fichiers dans lesquels figurent notamment adresses, numéros de téléphone et noms de référents au sein de l'EI. Autant de données capitales qui sont précisément répertoriées dans des formulaires dignes d'une administration rigoureusement structurée.

Si la prise est décrite comme un "coup fantastique" par les spécialistes de l'antiterrorisme, de nombreux experts doutent de l'authenticité de ces documents et remarquent plusieurs incohérences. "Il faut être extrêmement prudent, surtout compte tenu de l'ampleur de ce fichier car c'est du jamais-vu", acquiesce d'ailleurs Jean-Charles Brisard, président du Centre d'analyse du terrorisme, au micro de RTL.

Des incohérences surprenantes

Les principaux doutes sont établis à partir des visuels diffusés par Sky News et le média syrien. Le premier élément troublant concerne l'utilisation sur ces documents du nom arabe de "l'État islamique en Irak et au Levant" (EIIL). Cette terminologie n'est pourtant plus celle qu'utilise actuellement le groupe Daesh car il s'agit de son ancien nom, utilisé avant la proclamation du califat datant du 29 juin 2014. "Ce n'est pas habituel, ni réglementaire", relève le journaliste spécialisé Wassim Nasr sur son compte Twitter

Autre incohérence : l'utilisation de certains termes arabes qui ne sont habituellement pas d'usage au sein de Daesh. Sur ces espèces de fiches d'identité comportant 23 cases à remplir, l'emploi du terme "décès" semble étonnant car c'est le terme "martyr", correspondant mieux à la mouvance jihadiste, qui prévaut d'habitude. Sur France 24, Wassim Nasr relève également que l'inscription "direction générale des frontières" située en haut à gauche des fichiers n'a pas de sens car elle fait référence à une "administration qui n'existe pas".

Une autre "bizarrerie" est également soulignée sur Twitter par Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes : l'impression d'un drapeau circulaire en bas des fiches, qui ressemble vaguement au traditionnel étendard noir de Daesh. "C'est une sorte de pin's qui tourne sur lui-même, tiré d'une vieille vidéo de l'État islamique en Irak", précise Wassim Nasr. Un illogisme de plus accréditant la thèse d'une falsification de ces documents. "Quand j'ai vu dans le passé de telles incohérences, il s'agissait en fait de faux mal faits", affirme le chercheur Charlie Winter, spécialiste de Daesh, contacté par l'AFP.

Un contenu authentique dans une mise en page truquée ?

Pourtant, des responsables et anciens membres de cellules antiterroristes européennes assurent qu'il n'y a pas de zone d'ombre autour de ces fichiers. "Il est très probable que ces documents soient réels", assure l'Office fédéral de police criminelle allemande, cité par la TV publique d'outre-Rhin. "Ces fiches circulent déjà depuis quelque temps au sein des services européens. Les Allemands disposaient du contenu de ces fiches et ont même déjà pu établir que certaines informations étaient véridiques", abonde Jean-Charles Brisard sur RTL.

Pourquoi tant d'incohérences dans ces fichiers, dans ce cas ? Deux éléments de réponse existent. Au vu des nombreux termes faisant référence à l'EIIL et non le Daesh actuel, il se pourrait que les documents ne datent que de 2014, époque où l'organisation jihadiste n'était pas aussi développée qu'aujourd'hui. Ce qui expliquerait par exemple que Sky News observe que les numéros de téléphone ne sont pas tous "actifs". Il se peut également que le contenu de ces documents soit vraiment authentique mais qu'il était divulgué aux médias sous une forme modifiée. "Peut-être que certains informations sont vraies et qu'une mise en page a été fabriquée pour vendre l'information", observe Wassim Nasr.

En tout cas, "l'essentiel n'est pas le support" mais "les informations que contiennent ces fiches", estime Jean-Charles Brisard. Ces données permettent ainsi de se rendre compte à quel point Daesh est une organisation "administrée, organisée et hiérarchisée". Elle peut aussi permettre d'en savoir plus sur le recrutement des jihadistes. "Cela pourra potentiellement nous mener vers les hommes qui les ont radicalisé et qui ont facilité leur départ. La clé, ce sont ces gens", explique un expert à Sky News tandis que la chercheuse Dalia Ghanem-Yazbeck retient surtout que cette fuite montre une "incapacité" de Daesh à "protéger de tels documents".

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782303566
Daesh : l'authenticité des documents de Sky News mise en doute par des incohérences troublantes
Daesh : l'authenticité des documents de Sky News mise en doute par des incohérences troublantes
ÉCLAIRAGE - De nombreux experts s'interrogent sur la véracité de la fuite concernant les milliers d'informations de combattants de Daesh.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/daesh-l-authenticite-des-documents-de-sky-news-mise-en-doute-par-des-incoherences-troublantes-7782303566
2016-03-10 18:49:05
http://media.rtl.fr/cache/FkVbjJPKDid76WNiLovlaw/330v220-2/online/image/2016/0310/7782307902_les-22-000-documents-du-groupe-etat-islamique-presentes-par-sky-news-le-10-mars-2016.PNG