2 min de lecture Primaire PS

Vincent Peillon : pourquoi prévoit-il 16,5 milliards d'euros de dépenses supplémentaires ?

ÉCLAIRAGE - Le candidat à la primaire de la gauche se base sur des hypothèses de croissance à 1,7% et d'inflation à 0,8% entre 2018 et 2022.

Vincent Peillon, le 28 décembre 2016
Vincent Peillon, le 28 décembre 2016 Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

A moins de deux semaines du premier tour de la primaire de la gauche, les candidats ont maintenant tous exposé leur programme, avec plus ou moins de précisions sur les chiffres. Vincent Peillon a, lui, déjà chiffré les dépenses supplémentaires auxquelles il compte procéder durant son quinquennat, s'il est élu. Elles devraient atteindre 16,5 milliards d'euros. Parmi ces dépenses, 3 milliards seraient consacrés à la création d'un "bouclier fiscal pour les personnes aux revenus les plus modestes", qui prévoit notamment le plafonnement de la taxe d'habitation. Mais quels sont les autres domaines concernés par ces investissements ? 
Selon "l'objectif cible de 2022" de dépenses élaboré par le candidat, l'accent serait mis sur la "bataille de l'intelligence". Il souhaite donc injecter 5 milliards d'euros dans l'enseignement supérieur, soit 1 milliard d'euros par an. Dans cette logique, Vincent Peillon compte verser 100 millions d'euros par an à l'Agence nationale de la recherche (ANR). Les 5 milliards d'euros serviront notamment à financer 4.000 recrutements dans la recherche et 8.000 dans l'enseignement supérieur. "C'est la préparation de l'avenir", a expliqué l'ancien ministre de l'Éducation. Pas de prévision en revanche sur l'enseignement secondaire, même s'il dit "vouloir mettre le paquet sur le primaire". 

Les "solidarités" auront aussi leur part du gâteau

Vincent Peillon indique dans son programme que deux milliards d'euros seront utilisés pour le versement d'allocations familiales dès le premier enfant, tandis qu'un milliard sera alloué à "un service public des maisons de retraite". Le candidat promet d'ailleurs la création de 50.000 places pendant le quinquennat. L'extension de la Garantie jeunes et "l'inclusion" des handicapés bénéficieront quant à elle d'une enveloppe de 500 millions d'euros.

La justice et la sécurité concernées

Pour la candidat, l'objectif est d'attribuer un budget correspondant à 2% du PIB au ministère de la Défense, "sur la décennie". Pour y parvenir, 3 milliards d'euros seront investis dans ce domaine. Les moyens de la justice seraient eux renforcés à hauteur de 5% par an, et quelques 5.000 recrutements dans la police et la gendarmerie sont prévu par Vincent Peillon. 

À lire aussi
Manuel Valls le 5 juillet 2017 à Paris. Manuel Valls
Manuel Valls ne se voyait pas remporter la présidentielle "cette fois-ci"

D'où proviendraient ces 16,5 milliards d'euros ?

Sur la question du financement, le candidat affirme avoir bâti son projet en se fondant sur des hypothèses de croissance estimées à 1,7% et d'inflation à 0,8%. Ces prévisions sont "en ligne avec les fourchettes indicative des grands instituts", selon Valérie Rabault, chargée du projet économique du candidat mais aussi rapporteure du budget à l'Assemblée nationale. Dans son programme, il est également indiqué que le candidat comptait réaliser "3,5 milliards d'euros d'économies structurelles" par an. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire PS Vincent Peillon Présidentielle 2017
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786667483
Vincent Peillon : pourquoi prévoit-il 16,5 milliards d'euros de dépenses supplémentaires ?
Vincent Peillon : pourquoi prévoit-il 16,5 milliards d'euros de dépenses supplémentaires ?
ÉCLAIRAGE - Le candidat à la primaire de la gauche se base sur des hypothèses de croissance à 1,7% et d'inflation à 0,8% entre 2018 et 2022.
http://www.rtl.fr/actu/politique/vincent-peillon-pourquoi-prevoit-il-16-5-milliards-d-euros-de-depenses-supplementaires-7786667483
2017-01-10 16:04:00
http://media.rtl.fr/cache/YAisvXS_bg8OlCRvvHmc1Q/330v220-2/online/image/2017/0102/7786562162_vincent-peillon-le-28-decembre-2016.jpg