2 min de lecture Primaire PS

Primaire de la gauche : pourquoi Manuel Valls veut supprimer le numerus clausus

MOI CANDIDAT - Le candidat à la primaire de la gauche est le seul à proposer cette mesure, afin de désengorger les urgences et lutter contre les déserts médicaux.

Benjamin Sportouch Moi Président Benjamin Sportouch
>
Télécharger Primaire de la gauche : pourquoi Manuel Valls veut supprimer le numerus clausus Crédit Image : RAYMOND ROIG / AFP | Crédit Média : Benjamin Sportouch | Durée : | Date : La page de l'émission
Benjamin Sportouch
Benjamin Sportouch et Ludovic Galtier

Supprimer le numerus clausus dans les facultés de médecine, c'est l'un des engagements de Manuel Valls. Le numerus clausus, c'est du latin, qui donne en bon français "nombre fermé". Concrètement, cela correspond au nombre d'étudiants acceptés chaque année en deuxième année de médecine après un concours très sélectif. L'an dernier, par exemple, ils étaient 7.500 étudiants admis sur 50.000 candidats, soit moins de deux sur 10. Cette limitation du nombre d'étudiants en médecine n'a plus lieu d'être pour Manuel Valls.

Il était l'invité de RTL le 4 janvier. "Je veux protéger ces gens qui cherchent encore pendant ces vacances de Noël un médecin, et qui sont obligés d'aller aux urgences à l'hôpital. C'est pour ça que je propose d'en finir avec le numerus clausus pour les études de médecine. C'est une révolution dans notre système de santé." Pour Manuel Valls, faire sauter ce verrou reste le meilleur moyen pour lutter contre les déserts médicaux. Même s'il faut le rappeler, les médecins peuvent s'installer où ils veulent une fois diplômés.

Le numerus clausus est né en 1971

Le numerus clausus date de 1971, sous Chaban-Delmas. À l'époque, il y a une explosion du nombre d'étudiants en médecine, le budget de l'université ne suit pas. Et puis, il y a moins de places dans les hôpitaux pour accueillir les internes.

À lire aussi
Manuel Valls le 5 juillet 2017 à Paris. Manuel Valls
Manuel Valls ne se voyait pas remporter la présidentielle "cette fois-ci"

Depuis, chaque année, le ministère de la Santé publie un décret pour fixer ce numerus clausus qui varie en fonction des régions, en fonction de la densité de médecins déjà installés. Les premiers défenseurs de ce numerus clausus sont les médecins eux-mêmes : certains parlent de lobbying. L'ordre des médecins estime qu'ouvrir la fac de médecine c'est nuire à la qualité des études et donc à la qualité des soins. Mais l'autre raison, moins avouable est la crainte d'une baisse des revenus des médecins si leur nombre augmente.

Un quart des médecins français ont un diplôme étranger

De plus en plus d'étudiants contournent ce numerus clausus et partent à l'étranger. Par exemple, en 2015, ils étaient près de 1.000 Français à partir en Roumanie pour suivre des cours qui sont donnés en français, avant de revenir faire leur internat en France. Autre exil possible : la Belgique. Une destination très prisée des étudiants français, sauf que face à cet afflux, nos voisins belges ont, à leur tour, adopté, un numerus clausus en fin de première année pour les candidats étrangers. Il est entré en vigueur à la rentrée dernière. Au total, à peu près un quart des nouveaux médecins qui s'installent aujourd'hui dans notre pays ont un diplôme étranger.

Manuel Valls, seul candidat à proposer la suppression du numerus clausus

Presque chaque année, le numerus clausus revient dans le débat. Quand le décret le fixant est publié, c'est quasi systématique. Mais pour l'instant, Manuel Valls est le seul à proposer le supprimer. Quand il était à Matignon, il s'était contenté de l'augmenter. L'augmentation du nombre d'étudiants est aussi proposée par François Fillon. Idem pour Marine le Pen. En 2012, la présidente du Front national était pourtant favorable, elle aussi, à sa suppression pure et simple. Il faut dire que les médecins sont aussi des électeurs très mobilisés. Ils devraient l'être de nouveau en mai prochain.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire PS Parti socialiste Manuel Valls
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786628527
Primaire de la gauche : pourquoi Manuel Valls veut supprimer le numerus clausus
Primaire de la gauche : pourquoi Manuel Valls veut supprimer le numerus clausus
MOI CANDIDAT - Le candidat à la primaire de la gauche est le seul à proposer cette mesure, afin de désengorger les urgences et lutter contre les déserts médicaux.
http://www.rtl.fr/actu/politique/primaire-de-la-gauche-pourquoi-manuel-valls-veut-supprimer-le-numerus-clausus-7786628527
2017-01-07 09:55:00
http://media.rtl.fr/cache/YA55mxPUK4tsrVbR0s-GVQ/330v220-2/online/image/2016/1216/7786313992_manuel-valls-le-12-decembre-2016.jpg