4 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : que proposent les candidats pour l'économie maritime ?

ÉCLAIRAGE - La Fondation de la Mer déplore que l'économie bleue soit la "grande absente" de la campagne présidentielle, malgré les 820.000 emplois qu'elle représente. Qu'en est-il réellement ?

Jean-Luc Mélenchon lors d'un déplacement à Euromaritime, salon de l'économie de la mer à Paris.
Jean-Luc Mélenchon lors d'un déplacement à Euromaritime, salon de l'économie de la mer à Paris. Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Philippe Peyre

820.000 emplois, 14% de la richesse nationale... Le maritime français figure parmi les secteurs les plus importants de l'économie française. À l'approche de l'échéance présidentielle, le secteur s'active pour se faire entendre et, récemment, c'est la Fondation de la Mer qui est montée au créneau. Selon elle, l'économie maritime est la "grande oubliée" de la campagne présidentielle.

Dans la perspective de sensibiliser chacun des candidats aux défis maritimes que doit relever la France, la Fondation a mis en avant une étude réalisée par le cabinet BCG et alerté sur les faiblesses de l'économie maritime française. Activité portuaire "stagnante" (1% de croissance), absence d'éoliennes marines opérationnelles, recul du nombre de poissonneries en dix ans (-20%) ou encore du marché du nautisme... Les exemples des faiblesses de l'économie bleue ne manquent pas.

À lire aussi
Martine Aubry, la maire (PS) de Lille (Nord). le journal
Le journal de 12h30 : le silence de Martine Aubry sur Macron fait grincer des dents

Malgré tout cela, l'économie maritime est-elle pour autant la "grande oubliée" de la campagne de l'élection présidentielle ? L'affirmer tel quel ne serait pas correct car certains candidats ont déjà largement formulé des propositions concernant le maritime français et d'autres devraient le faire très prochainement. Tour d'horizon des propositions des candidats à l'élection présidentielle pour soutenir l'économie bleue.

Pour Mélenchon et Cheminade, la mer est l'avenir de la France

Ce sont les candidats qui ont fait de la mer une de leurs priorités et qui ont accordé une place très importante au maritime dans leur programme respectif : Jean-Luc Mélenchon et Jacques Cheminade. Le candidat de la France insoumise entend commencer "la relance économique" par la mer avec un "Plan Mer" qui pourrait permettre la création de "300.000 à 400.000 emplois", créer une université internationale des métiers de la mer, impulser un programme international de dépollution des océans ou encore élaborer un traité international sur les eaux profondes.

De son côté, Jacques Cheminade, pour qui la mer est l'"avenir de l'homme", insiste sur l'importance d'adapter notre infrastructures à l'ère du numérique. Celui qui été deux fois candidat à l'élection présidentielle entend notamment créer des centrales nucléaires sous-marine et même construire des villes flottantes, "intégrant des activités de recherche, formation, production et dépollution", explique-t-il sur son site. 

Le Pen et Dupont-Aignan pour une souveraineté maritime

Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen font eux aussi parti des candidats qui ont accordé une place importante à l'économie maritime dans leur programme et qui promettent, entre autres propositions, la création d'un ministère de la Mer et de l'Outre-mer. C'est d'ailleurs la proposition 42 parmi les 144 engagements formulés par la candidate frontiste.

Dénonçant tous les deux sans cesse la perte de souveraineté de la France au profit de l'Europe, leur programme en matière d'économie bleue formule en premier lieu des propositions dont le but est de récupérer une souveraineté maritime. "Nos gouvernements successifs ont bradé à l’Union européenne une partie de la compétence halieutique, c’est inacceptable", déplore le candidat de Debout la France. 

Pour Marine Le Pen, la France "doit réaffirmer sa souveraineté vis-à-vis de l’Europe de Bruxelles qui étouffe ses possibilités de développement" de son espace maritime. La présidente du Front national entend "lancer un vaste programme politique de la mer en soutenant l’exploitation et la recherche au sein de nos domaines maritimes, fluviaux et portuaires".

Emmanuel Macron et Rama Yade opposés à un ministère de la Mer

C'est lors de son passage à Carhaix (Finistère) que Rama Yade a présenté son "Manifeste pour la mer et la croissance bleue". Un programme de 30 mesures sur quinze ans "pour affirmer l'identité maritime française" et dans lequel l'ancienne ministre indique ne pas être favorable à un ministère de la Mer, préférant l'associer à un ministère "puissant". Outre un soutien à la pêche en allégeant les normes européennes, la candidate entend mettre en place un groupe de négociation pour défendre les zones de pêche d'intervention française, à la suite du Brexit. "Les Anglais ne vont rien lâcher. Le Brexit c'est l'urgence. On devrait déjà être en train de négocier", s'est-elle alarmée. 

Un autre candidat s'est également prononcé contre la création d'un ministère de la Mer, c'est Emmanuel Macron. Si le candidat de "En Marche !" s'est dit favorable à la construction d'une "stratégie maritime", il n'a pour l'heure pas formulé de réelles propositions. Il entend dévoiler l'intégralité de son programme, et notamment maritime, jeudi 2 mars.

Fillon, Hamon... Des propositions dans les semaines à venir

À l'image d'Emmanuel Macron, qu'il s'agisse de Benoît Hamon (PS) ou de François Fillon (LR), difficile de trouver leurs propositions pour l'économie maritime. Contactés par RTL.fr, les équipes des candidats se défendent et promettent que les cerveaux sont à l'oeuvre. "Le groupe de travail est en train de peaufiner les propositions relatives à la mer", assure Jérôme Chartier, porte-parole de François Fillon, qui précise qu'elles seront présentées "dans un proche avenir". 

Du côté de chez Benoît Hamon, c'est un peu plus précis. Le projet serait sur le point d'être achevé et devrait être dévoilé très prochainement, à Brest ou à La Réunion. "Il s'agit de l'élaboration d'une stratégie pour la mer et l'économie bleue", indique Isabelle Thomas, députée européenne, spécialiste des questions maritimes dans l'équipe du candidat. Si l'on sait déjà que Benoît Hamon est pour la création d'un ministère de la Mer, Isabelle Thomas a également précisé qu'il pourrait notamment proposer la création d'une zone économique européenne qui permettrait d'unifier le droit social sur la flotte européenne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Économie Mer
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787351738
Présidentielle 2017 : que proposent les candidats pour l'économie maritime ?
Présidentielle 2017 : que proposent les candidats pour l'économie maritime ?
ÉCLAIRAGE - La Fondation de la Mer déplore que l'économie bleue soit la "grande absente" de la campagne présidentielle, malgré les 820.000 emplois qu'elle représente. Qu'en est-il réellement ?
http://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-que-proposent-les-candidats-pour-l-economie-maritime-7787351738
2017-02-22 07:00:00
http://media.rtl.fr/cache/l7d-iM-O5Lgkiut88hIGpw/330v220-2/online/image/2017/0221/7787351814_jean-luc-melenchon-lors-d-un-deplacement-a-euromaritime-salon-de-l-economie-de-la-mer-a-paris.jpg