Présidentielle 2017 : les angles d'attaque du Front national contre Fillon

DÉCRYPTAGE - Le parti frontiste mène une importante campagne pour discréditer le programme de son nouveau rival.

Marine Le Pen et François Fillon
Crédit : AFP
Marine Le Pen et François Fillon

Le Front national sort les crocs. Avec l'officialisation de l'élection de François Fillon comme candidat de la droite pour la présidentielle 2017, le parti de Marine Le Pen monte au créneau pour mener une attaque en règle contre son nouveau rival qui pourrait bien lui subtiliser des voix à la fois au premier tour mais peut-être aussi au second tour en mai prochain.

Dès le soir du second de la primaire, le parti frontiste n'a ainsi pas hésité à occuper l'espace médiatique avec Marine Le PenFlorian Philippot et David Rachline pour vilipender le programme de François Fillon, jugé à la fois ultralibéral mais aussi trop conciliant avec l'immigration et l'islamisme. Une campagne offensive qui s'observe également sur les réseaux sociaux, où les sympathisants du FN sont nombreux à utiliser le hashtag #LeVraiFillon pour dénigrer leur nouvel adversaire.

L'associer à la gauche et Sarkozy

Pour le Front national, François Fillon n'est pas chantre de l'alternance. Pour le discréditer, les voix du parti veillent à mettre en exergue le passé du candidat et l'associer non seulement à Nicolas Sarkozy mais aussi à la gauche de François Hollande. En déplacement à La Réunion, Marine Le Pen n'a pas manqué de rappeler que son nouveau concurrent à la présidentielle avait déjà exercé un "quinquennat".

Un argument repris par David Rachline, sénateur du Var, sur i>Télé : "Nous allons montrer qui est François Fillon. Il a été le premier ministre de Sarkozy et en partage le bilan dramatique". Le maire de Fréjus n'hésite pas à assurer que "toutes ces personnes, Fillon, Macron, Valls, défendent strictement le même programme mondialiste". Florian Philippot abonde dans le même sens lorsqu'il affirme que la politique migratoire de Fillon est "dans la continuité de la politique de François Hollande" ou que les allocations familiales ont été gelées "sous le quinquennat de Sarkozy-Fillon et celui de Hollande".

L'islamisme replacé au cœur du débat

Concernant les sujets identitaires, le Front national tient à garder François Fillon à distance. Les attaques sont notamment ciblées sur ses propositions en matière d'immigration. Une phrase dans le programme du Sarthois retient particulièrement l'attention : "Disons-le clairement : c'est un leurre et une démagogie sans nom que de prétendre rétablir les frontières nationales". Il n'en fallait pas plus pour que David Rachiline déclare sur BFMTV : "Fillon s'est prononcé contre le contrôle aux frontières et a laissé entrer 200.000 personnes par an dans notre pays". Un chiffre à nuancer par le fait que le solde migratoire des personnes nées étrangères à l'étranger est passé de +164.000 en 2006 à +140.000 en 2013, selon une étude de l'Insee.

Par ailleurs, François Fillon est passablement critiqué pour des propos sur les migrants. Le 23 octobre, dans Le Grand Jury sur RTL, le député de Paris avait alors assuré qu'il acceptait "bien sûr" d'accueillir dans son fief de Sablé-sur-Sarthe des migrants venus de Calais. Il s'était également déclaré "opposé à tous ces mouvements qui avaient été lancés pour refuser l'installation des migrants sur le territoire".

L'accent est également mis sur la position de François Fillon vis-à-vis de l'islamisme. "Au pouvoir, Fillon a été incapable de lutter contre l'islamisme et de rétablir la sécurité", a ainsi attaqué Marine Le Pen sur Antenne Réunion. Et d'ajouter : "Pendant cinq ans, il a ouvert des mosquées salafistes et fermé des entreprises". La charge est même plus virulente de la part de Florian Philippot qui lui reproche d'avoir "été le 1er premier ministre à inaugurer une grande mosquée avec minaret (en 2010 à Argenteuil, ndlr)". Sur Twitter, l'eurodéputé Louis Aliot n'a pas manqué de retweeter un montage pour dénoncer des propos tenus en décembre 2009 par François Fillon sur les minarets (voir ci-dessous).

L'ultralibéralisme et le système en ligne de mire

Au niveau économique, Marine Le Pen dénonce "le pire programme de casse sociale qui n'ait jamais existé". Elle met ainsi en opposition son projet de "patriotisme économique" et de "priorité nationale" avec le projet de François Fillon de "suppression de la Sécurité sociale", "suppression de la durée légale du travail" et de "dérégulation totale". Florian Philippot estime quant à lui qu'il "faudra être soit très riche, soit clandestin, pour pouvoir se soigner" en cas d'élection du candidat de la droite. "Il propose un véritable retour en arrière, mais pas un retour en arrière il y a 10, 15 ou 40 ans. C'est un retour en arrière il y a 120 ou 130 ans sur les principes", a-t-il ajouté sur BFMTV.

Au lendemain de l'entre-deux-tours, le numéro deux du Front national avait aussi porté son offensive sur la question de l'avortement : "Fillon a eu des propos rétrogrades sur les femmes, déjà attaquées par la précarité et l'islamisme". Pour rappel, l'ancien premier ministre assure qu'il ne reviendra pas sur ce droit, même s'il y est personnellement opposé.

Enfin, le Front national ne manque pas d'inclure François Fillon dans sa lutte anti-système. "Jamais aucun candidat n'est allé aussi loin dans la soumission aux exigences ultralibérales de l'Union européenne", estime Marine Le Pen. "Le projet de Fillon est celui d'un candidat classique du système, qui a été au pouvoir depuis des décennies", ajoute David Rachiline. Marion Maréchal-Le Pen a quant à elle souligné le soutien que François Fillon avait apporté à Hillary Clinton pour l'élection présidentielle américaine.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786019924
Présidentielle 2017 : les angles d'attaque du Front national contre Fillon
Présidentielle 2017 : les angles d'attaque du Front national contre Fillon
DÉCRYPTAGE - Le parti frontiste mène une importante campagne pour discréditer le programme de son nouveau rival.
http://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-les-angles-d-attaque-du-front-national-contre-fillon-7786019924
2016-11-29 08:00:00
http://media.rtl.fr/cache/87PdEELeUYxJM6K0CGPjDw/330v220-2/online/image/2016/1123/7785940283_marine-le-pen-et-francois-fillon.jpg