2 min de lecture Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy : "Je garde un souvenir très précis de mes échecs"

L'ancien chef de l'État s'est confié au magazine de l'Association des Sciences-Po, "Émile".

Nicolas Sarkozy, le 20 mai 2015
Nicolas Sarkozy, le 20 mai 2015 Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
109996784729281669890
Clarisse Martin

L'entretien s'est déroulé le 17 juillet, et constitue la première interview accordée à la presse écrite depuis la primaire de la droite et du centre, en novembre 2016. De longs mois après son échec, qui a vu son ancien premier ministre sortir victorieux des urnes, Nicolas Sarkozy rompt le silence pour s'exprimer dans les colonne du magazine trimestriel Émile, publication de l'Association des Sciences-Po, l'école de la rue Saint-Guillaume qu'il a autrefois fréquentée.

Le Journal du Dimanche a pu se procurer des extraits avant la publication de la revue, prévue à la fin du mois d'août. Une entrevue au cours de laquelle l'ancien locataire de l'Élysée évoque, pèle-mêle, son passé à la tête de l'État et ses échecs, mais aussi le regard qu'il porte sur le successeur de François Hollande, Emmanuel Macron. 


"L'échec n'est jamais décevant, le succès l'est souvent, ne serait-ce parce qu'il passe très vite. En plus, les gens ne vous regardent pas, ils regardent le soleil, la lumière. Dans l'échec, c'est vous qu'ils regardent. Je ne garde aucun souvenir de mes succès, je garde un souvenir très précis de mes échecs. Il n'y a pas de noblesse si on ne sait pas perdre", analyse Nicolas Sarkozy, avant de poursuivre. 

À lire aussi
Nicolas Sarkozy et Laurent Wauquiez. Laurent Wauquiez
Propos enregistrés : les coulisses de l'échange houleux entre Sarkozy-Wauquiez

Je suis comme le héros de Dostoïevski dans 'Crime et châtiment'

Nicolas Sarkozy
Partager la citation

"Vous croyez que la vie commence quand on entre à l'Élysée et qu'elle s'arrête quand on en sort ? Je suis comme le héros de Dostoïevski dans Crime et châtiment : 'La renaissance lente mais certaine'. On renaît d'un échec professionnel, d'un échec familial..."

Ses conseils à Emmanuel Macron

Nicolas Sarkozy ne s'en tient pas là et profite de l'interview pour distiller des conseils à Emmanuel Macron. Pour lui, "le président français doit être un très grand européen" et doit ainsi "proposer un nouveau traité". L'ancien leader des Républicains recommande aussi à l'ancien ministre de l'Économie de ne pas attendre pour prendre des décisions. "Le calendrier n'attend pas." 

Et bien qu'ils ne soient pas issus du même bord politique, Nicolas Sarkozy ne cache pas une pointe d'admiration envers le nouveau chef de l'État. "Sans transgression, sans rupture des habitudes, sans pensées libres, il n'y a pas de progrès (...) Macron y est arrivé, c'est vrai, et ce n'est pas facile", salue-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nicolas Sarkozy Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789850862
Nicolas Sarkozy : "Je garde un souvenir très précis de mes échecs"
Nicolas Sarkozy : "Je garde un souvenir très précis de mes échecs"
L'ancien chef de l'État s'est confié au magazine de l'Association des Sciences-Po, "Émile".
http://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-sarkozy-je-garde-un-souvenir-tres-precis-de-mes-echecs-7789850862
2017-08-27 14:12:20
http://media.rtl.fr/cache/EZ2TPFt5o6W71-cbEEIP6A/330v220-2/online/image/2017/0202/7787045827_nicolas-sarkozy-le-20-mai-2015.jpg