3 min de lecture Parti socialiste

Najat Vallaud-Belkacem : pourquoi l'hypothèse de son retour à la tête du PS a pris de l'ampleur

ILS PARIENT SUR 2018 (1/6) - Le nom de Najat Vallaud-Belkacem résonnait dans les couloirs du Parti socialiste, pour devenir première secrétaire. Mais il n'en sera rien. L'ancienne ministre a annoncé son intention de s'éloigner de la vie politique.

Najat Vallaud-Belkacem, lors du discours de Barack Obama à Paris, le 2 décembre 2017
Najat Vallaud-Belkacem, lors du discours de Barack Obama à Paris, le 2 décembre 2017 Crédit : Jacques Witt/SIPA
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Discrète depuis son échec aux élections législatives, Najat Vallaud-Belkacem s'est exprimée dans L'Obs. Une première depuis sa défaite aux élections législatives en juin 2017. L'ancienne ministre de François Hollande a mis fin au doute d'une éventuelle candidature à pour prendre la tête du Parti socialiste. Le parti est détruit et n'a toujours pas montré les premiers signes d'une résurrection. En effet, c'est avec une grande difficulté que le Parti socialiste tente de se reconstruire après l'échec à la présidentielle, l'élection d'Emmanuel Macron et la fuite de certains ténors vers La République En Marche. 

Mais attention, des socialistes irréductibles croient encore au PS et se positionnent afin de mieux régner sur le mouvement. Parmi eux, le nom de Najat Vallaud-Belkacem revient régulièrement. L'ancienne ministre de l'Éducation préfère cependant une vie plus loin de la politique. 

Elle fustige les socialistes "embourgeoisés"

Lundi 18 décembre, l'ancienne porte-parole de François Hollande lors de la campagne présidentielle de 2012, s'était exprimée, dans une tribune au Nouveau magazine littéraire. Elle s'y place en défenseuse de la social-démocratie. À ce propos, elle avait écrit : "Les commentateurs la proclament morte ? Je veux la faire vivre". Elle s'en prenait aux socialistes "embourgeoisés", "endormis" qui, selon elle, ont "perdu" la bataille des idées. 

À lire aussi
Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres Parti socialiste
Présidence du PS : Delphine Batho saisit le tribunal de grande instance

Najat Vallaud-Belkacem souhaitait avant tout reconstruire sa famille politique sur de nouvelles bases : "On tourne la page de trois générations d'acteurs politiques. Si nous voulons donner une chance à la refondation en profondeur de la social-démocratie (...) ne nous laissons pas enfermer dans le confessionnal beaucoup trop étroit du quinquennat de François Hollande". 

Une personnalité "populaire" et "clivante"

Du côté de Najat Vallaud-Belkacem, des proches indiquaient que la tribune faite dans le Nouveau magazine littéraire fasait "l'objet d'une surinterprétation", comme le rapporte L'Express. Un proche iexpliquait au magazine que "tous ceux qui disent qu'ils savent ce qu'elle va faire mentent. Elle consulte, elle rencontre. Mais elle est indéchiffrable dans ses pensées. À ma connaissance, elle n'a pas décidé". 

Selon ses proches, elle ferait une première secrétaire idéale car "elle a de la notoriété ; elle est populaire ; elle a un parcours d'Amiénoise qui résonne en creux par rapport à celui du président de la République ; elle est clivante, ce qui est un atout quand on fait 6,35% des voix à la présidentielle", indique des sources Rue de Solférino. D'autres soulignent que ses détracteurs pourront insister sur le fait qu'elle "a été ministre sous François Hollande ; elle a été battue aux législatives".

Tête de liste aux européennes ?

Selon les confidentiels de Pauline de Saint-Rémy, la nouvelle génération socialiste, appelée les "quadras", s'est réunie au domicile de l'ancienne ministre. Objectif : la convaincre de présenter sa candidature au poste de première secrétaire du Parti socialiste. Ainsi, l'hypothétique candidate aurait tenté d'imposer ses conditions, à savoir "que le poste de première secrétaire soit rémunéré et qu'elle soit la tête de liste du parti pour les élections européennes. L'affaire n'est donc pas conclue, loin de là. Olivier Faure, lui, craint, selon plusieurs sources socialistes, de se voir chiper son poste de président de groupe en cas d'échec", explique la journaliste politique de RTL.

Une de ses demandes ne semblait pas tombée dans l'oreille d'un sourd. Sur Public Sénat, Luc Carvounas, candidat official pour la tête du Parti socialiste, a annoncé vouloir mettre "les meilleurs aux meilleurs postes", ce qui veut dire que "demain, si je suis premier secrétaire du Parti socialiste, je proposerai à Najat Vallaud-Belkacem d'être tête de liste pour les européennes". Il explique sa volonté en défendant le fait que "c'est une voix, une voix politique qui pendant cinq ans a été ministre de François Hollande et son porte-parole, qui doit participer avec nous à ce devoir d'inventaire".

Mais il n'en sera rien. Najat Vallaud-Belkacem se confie dans L'Obs sur sa nouvelle vie : "Une de mes activités, parmi d’autres, au sein de ma nouvelle vie sera de diriger cette collection d’essais chez Fayard qui sera consacrée aux batailles culturelles du progressisme. Je vois bien que ces idées-là peinent de plus en plus à convaincre les gens. Si nous voulons reconstruire de la conviction, il faut aussi renouveler les savoirs".

L'élection d'Emmanuel Macron à l'Élysée a provoqué une déflagration électorale et une recomposition du paysage politique. Le gouvernement et La République En Marche, mais aussi les oppositions avec Les Républicains, la France insoumise, le Front national, mais aussi le Parti socialiste cherchent à se rénover et à profiter de cette redistribution des cartes. Plus que des partis politiques, ce sont des femmes et des hommes qui devront incarner et porter ce changement. 6 épisodes pour faire un focus sur ce qui les attend en 2018, à découvrir sur RTL.fr.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste Najat Vallaud-Belkacem
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791434856
Najat Vallaud-Belkacem : pourquoi l'hypothèse de son retour à la tête du PS a pris de l'ampleur
Najat Vallaud-Belkacem : pourquoi l'hypothèse de son retour à la tête du PS a pris de l'ampleur
ILS PARIENT SUR 2018 (1/6) - Le nom de Najat Vallaud-Belkacem résonnait dans les couloirs du Parti socialiste, pour devenir première secrétaire. Mais il n'en sera rien. L'ancienne ministre a annoncé son intention de s'éloigner de la vie politique.
http://www.rtl.fr/actu/politique/najat-vallaud-belkacem-pourquoi-l-hypothese-de-son-retour-a-la-tete-du-ps-prend-de-l-ampleur-7791434856
2017-12-21 10:51:00
http://media.rtl.fr/cache/XGRUvfk3vIvV9rqC_G27NA/330v220-2/online/image/2017/1218/7791479830_najat-vallaud-belkacem-lors-du-discours-de-barack-obama-a-paris-le-2-decembre-2017.jpg