3 min de lecture Présidentielle 2017

Marine Le Pen : le fiasco de son débat d'entre-deux-tours

"M", le magazine du "Monde", revient cette semaine sur "les coulisses du naufrage" qui, au soir du 3 mai, a distancé la présidente du Front national de son adversaire Emmanuel Macron dans la course à la présidentielle.

Marine Le Pen sur le plateau du débat télévisé d'entre-deux-tours, le 3 mai 2017
Marine Le Pen sur le plateau du débat télévisé d'entre-deux-tours, le 3 mai 2017 Crédit : AFP
104761573555224952563
Clémence Bauduin
Journaliste

"Je n’ai toujours pas réussi à identifier qui a conseillé à Marine d’être agressive comme ça." La confidence d'un dirigeant du Front national en dit long sur le goût amer laissé par la soirée du 3 mai 2017. Ce soir-là, devant 16 millions de téléspectateurs désireux de faire un choix entre les deux candidats du second tour, Marine Le Pen va s'adonner à un spectacle politique non maîtrisé, dont son camp se serait bien passé. Deux journalistes du Monde relatent dans le magazine du quotidien la folle journée du 3 mai de Marine Le Pen, une journée qui fournit les clés d'un fiasco.


Préparation hasardeuse, migraine ophtalmique, erreurs d'appréciations sur la stratégie de l'adversaire... Nombreuses sont les failles qui ont fait courir la campagne de Marine Le Pen à la déroute en l'espace d'une soirée. Peu de membres du Front national reconnaissent, aujourd'hui encore, l'échec du débat de l'entre-deux-tours.

À lire aussi
Henri Guaino, candidat dissident Les Républicains, a été battu à Paris le 11 juin 2017 Front national
Présidentielle 2017 : Guaino aurait livré des éléments de langage au FN pour le débat

L'influence de Jean-Marie Le Pen

Le jour-même, prise d'une migraine ophtalmique couplée à un manque de sommeil qu'il devient difficile de combler, Marine Le Pen cherche à savoir, par la voix de son conseiller Bruno Bilde, s'il n'est pas possible de reporter le débat. Mais ce serait se heurter à l'histoire, et à la gouaille d'un Jean-Marie Le Pen qui, en 2002, avait condamné la "piteuse dérobade" de son adversaire d'alors, Jacques Chirac. Raphaëlle Bacqué et Olivier Faye du Monde l'assurent : l'ombre du père, aujourd'hui écarté du Front national deuxième génération, plane malgré tout sur l'organisation de la campagne de sa fille.

Ce n’est pas du fait de Marine, c’est nous qui ne lui avons pas laissé suffisamment de temps

David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen lors de la présidentielle 2017
Partager la citation

Une fois la décision prise de maintenir le rendez-vous, très attendu de la part de Français pour le moins indécis dans cette campagne présidentielle, Marine Le Pen tentera de parer tant bien que mal aux manquements de sa préparation. Ses conseillers se succèdent ce jour du 3 mai, pas avares de conseils, dossiers en main sur les thèmes à aborder dans le débat à venir. "Marine Le Pen jette à peine un coup d’œil à la pile de dossiers", relate M le magazine du Monde

Mais comme lors d'une journée de concours ou d'examen, le temps n'est plus aux révisions. "Ce n’est pas du fait de Marine, c’est nous qui ne lui avons pas laissé suffisamment de temps", reconnaît après coup David Rachline, son directeur de campagne. "On aurait dû faire ça pendant trois jours, et pas une demi-journée", commente à son tour Marine Le Pen dans les colonnes du magazine.

"Mais qu’est-ce qu’elle fabrique ?"

Dans la précipitation, voyant les heures avancer, Marine Le Pen prévoit de s'en remettre à son "instinct". "Est-ce cet instinct qui a commandé à Marine Le Pen de se ruer dès les premières minutes sur son adversaire ?", interroge M le magazine du Monde. Face à Emmanuel Macron, la candidate multiplie les attaques verbales, se prend les pieds dans le dossier Alstom en le confondant avec celui de SFR, ironise sur la vie personnelle de son adversaire, et consulte en direct des dossiers qu'elle n'a pas eu le temps d'approfondir plus tôt. 

Puis vient ce moment lunaire, une gestuelle moqueuse, théâtrale, qui n'échappe pas aux téléspectateurs. Marine Le Pen est tombée dans le spectacle. En coulisses, ses proches s'interrogent. "Mais qu’est-ce qu’elle fabrique ?", se demandent-ils par textos. Fin du débat, et retour en coulisses, devant des proches polis et interdits. "Le soir même, Marine Le Pen a noté qu’elle ne recevait pas, comme à l’habitude, de messages de félicitations", raconte le magazine.

"Ceux qui m’ont enterrée à cette occasion devraient être plus prudents, prévient aujourd'hui l'ex-candidate. Les reproches que j’ai faits à Macron apparaîtront comme une conversation gentillette par rapport à ceux qui lui seront faits", estime une Marine Le Pen confiante, persuadée que le mandat présidentiel de son adversaire finira par lui donner raison. En attendant, "personne", au Front national, "n’a eu le courage de regarder à nouveau" ce débat du 3 mai.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Marine Le Pen Front national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789367302
Marine Le Pen : le fiasco de son débat d'entre-deux-tours
Marine Le Pen : le fiasco de son débat d'entre-deux-tours
"M", le magazine du "Monde", revient cette semaine sur "les coulisses du naufrage" qui, au soir du 3 mai, a distancé la présidente du Front national de son adversaire Emmanuel Macron dans la course à la présidentielle.
http://www.rtl.fr/actu/politique/marine-le-pen-le-fiasco-de-son-debat-d-entre-deux-tours-7789367302
2017-07-16 14:21:40
http://media.rtl.fr/cache/-vCLhQhZVEms-1EZ1KnDWw/330v220-2/online/image/2017/0505/7788410091_marine-le-pen-sur-le-plateau-du-debat-televise-d-entre-deux-tours-le-3-mai-2017.jpg