1 min de lecture Élections législatives

Éric Zemmour : "Et à la fin, le FN perd toujours"

REPLAY / BILLET - Le journaliste revient sur l'élection législative partielle du Doubs, où la candidate du Front national s'est inclinée de justesse face à son rival socialiste au deuxième tour.

Eric Zemmour et Nicolas Domenach On n'est pas forcément d'accord Éric Zemmour & Nicolas Domenach
>
Éric Zemmour : "Et à la fin, le FN perd toujours" Crédit Image : Elodie Grégoire | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Éric Zemmour Journaliste RTL

"Ce fut une soirée électorale atypique, où le vainqueur avait une tête de vaincu et ou le vaincu sablait le Champagne", note Éric Zemmour. "Une victoire à la Pyrrhus pour le socialiste ; et une défaite à la Ségolène Royal pour la candidate du Front national, qui promettait d'autres", poursuit-il.

Il juge que le FN, "un parti qui passe de 32% à 48% des suffrages entre les deux tours, a de belles réserves de voix". Cette élection a, par ailleurs, "montré que l'abstention est un corridor vers le Front national" et que "le front républicain a du plomb dans l'aile".

À lire aussi
Richard Ferrand, invité de RTL, mercredi 28 décembre Emmanuel Macron
Résultat élection présidentielle 2017 : une volonté de "renouvellement", dit Richard Ferrand

Le journaliste estime cependant que le FN ne devrait pas pour autant se réjouir. "Jamais le contexte national et local n'avait été aussi favorable au Front national", constate-t-il, ajoutant que la sociologie de la quatrième circonscription du Doubs "était idéale" pour ce parti, tout comme sa géographie.

Le Front national n'a toujours pas réussi à détruire le plafond de verre des 50%

Éric Zemmour
Partager la citation

Pourtant les deux seuls gros bourgs de plus de 10.000 habitants, Audincourt et Valentigney ("On ne nous parle pas de Paris ou Lyon !") sont parvenus à "renverser la vapeur" en faveur du socialiste, note Éric Zemmour. Le camp du "non" au référendum sur l'Europe avait, en 2005, "cartonné à 70%".

"C'est ce camp du 'non' que le Front national, pourtant désormais seul en piste, ne parvient pas encore à rassembler", constate le journaliste. Pour lui, le FN n'a toujours pas réussi à détruire le plafond de verre des 50%.

"Cette malédiction du FN est en train de transformer le scrutin majoritaire de la Vème République en un tripartisme bancal, où la bataille est féroce et indécise jusqu'au bout, mais où à la fin c'est toujours le Front national qui perd", conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections législatives Doubs Front national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776542819
Éric Zemmour : "Et à la fin, le FN perd toujours"
Éric Zemmour : "Et à la fin, le FN perd toujours"
REPLAY / BILLET - Le journaliste revient sur l'élection législative partielle du Doubs, où la candidate du Front national s'est inclinée de justesse face à son rival socialiste au deuxième tour.
http://www.rtl.fr/actu/politique/eric-zemmour-et-a-la-fin-le-fn-perd-toujours-7776542819
2015-02-10 09:48:00
http://media.rtl.fr/cache/5TTXPRfodTfKCfpzFm3bug/330v220-2/online/image/2014/0422/7771348286_eric-zemmour.jpg