4 min de lecture Éducation nationale

Éducation : Blanquer détaille les différents chantiers du quinquennat

INVITÉ RTL - Le ministre de l'Éducation nationale évoque notamment les devoirs à la maison, les redoublements, les dédoublements de classes et l'autonomie des établissements.

Elizabeth Martichoux L'invité de RTL Elizabeth Martichoux
>
Éducation : Blanquer détaille les différents chantiers du quinquennat Crédit Image : Frederic Bukajlo / Sipa Press / RTL | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
JulienAbsalon1
Julien Absalon
et Elizabeth Martichoux

Il avait promis de "s'attacher aux problèmes concrets" et de "donner la liberté aux acteurs" de l'Éducation nationale. Le nouveau ministre de l'Éducation nationale a détaillé mardi 30 mai au micro de RTL les diverses réformes et autres ajustements prévus pour la rentrée de l'année scolaire 2017-2018. Avec un credo : réduire au maximum les inégalités engendrées et subies par le système scolaire, sans recourir à un nivellement par le bas.

"Il y a une série de choses qui ne fonctionnent pas bien. Ma philosophie, c'est de tirer l'ensemble du système vers le haut. S'il y a des inégalités, c'est qu'on ne sait pas suffisamment personnaliser les parcours. Au XXIe siècle, on doit avoir une école capable d'emmener chaque enfant au meilleur de lui-même", explique Jean-Michel Blanquer.

Les devoirs à la maison

La prochaine rentrée pourrait s'accompagner d'un retour des études dirigées après les cours. Cette réflexion, qui se porte d'abord sur le collège mais pourrait aussi s'étendre "dans le futur" à l'école primaire, n'a pas pour but de supprimer le principe des devoirs à la maison. Il s'agirait d'un substitut optionnel, afin d'aider les élèves pouvant observer des difficultés à travailler convenablement chez eux.

À lire aussi
Des étudiants à l'entrée de l'Université Jean Moulin, à Lyon études supérieures
Universités : quels sont les prérequis pour intégrer les filières ?

Jean-Michel Blanquer détaille sa proposition : "Oui, les devoirs, c'est important. On a besoin de faire des exercices, d'apprendre des choses par cœur... Bref, d'avoir un travail individuel autonome. Mais en même temps, on peut développer les inégalités entre les familles, car les conditions ne sont pas les mêmes, et empoisonner la vie de famille avec les devoirs le dimanche soir, etc. Pour résoudre ce paradoxe, l'idée c'est de faire les devoirs à l'école, au collège. Ce serait volontaire, une possibilité offerte aux familles qui serait faite de façon adaptée dans chaque établissement".


Ces sessions pourraient être tenues par les professeurs, "au coeur de ce dispositif" par le biais d'heures supplémentaires, ou par exemple des "assistants d'éducation". Des "associations" déjà efficaces dans ce domaine pourraient être mises à contribution. "Il faut labelliser ces associations, parce qu'il y a de tout en la matière", précise Jean-Michel Blanquer, désireux de mettre au point une "vraie politique nationale du soutien scolaire, mais adaptée à chaque endroit".

Les redoublements

En 2014, un décret a rendu les redoublements exceptionnels et difficiles à négocier. Il pourrait être abrogé. "Ça fait partie des choses qui sont sur ma table. (...) Je convoite ce sujet comme tous les autres de façon pragmatique", déclare Jean-Michel Blanquer loin d'être réfractaire au principe. "Parfois le redoublement peut être une solution, mais ça doit être le cas le moins souvent possible. Ce qui est très important, surtout, c'est de l'aide personnalisée pendant l'année pour justement éviter le redoublement. Mais ça ne sert à rien de se voiler la face quand il y a un problème et que le redoublement peut être utile".

L'autonomie des établissements

Jean-Michel Blanquer veut donner plus d'autonomie aux établissements scolaires dans leur approche pédagogique et donner "de la force" et de la "capacité" aux acteurs locaux : "Il y a différentes façons de pratiquer l'autonomie. Vous pouvez avoir des collèges qui profitent déjà d'une certaine autonomie en proposant des expérimentations et des manières de faire bien à eux. C'est ce genre de choses que je veux encourager : faire sentir à l'ensemble du système éducatif que l’institution n'est pas une chape de plomb".

Le ministre se veut toutefois rassurant sur le risque de renforcer des inégalités à cause de l'autonomie, considérant que cette dernière est justement au service de "la lutte contre les inégalités". "Quand un collège réussit à faire plus qu'un autre, ce n'est jamais un problème. C'est quand il fait moins qu'un autre, que c'est un problème", juge-t-il.

Ainsi, si le système central veillera à garder un certain contrôle, elle n'hésitera pas à favoriser les initiatives pertinentes. Il prend en exemple la possibilité de réaliser dans une classe de 6e un certain "approfondissement culturel", pouvant par exemple se porter sur les langues anciennes ou la géographie. "Non seulement l'institution ne va pas vous empêcher de le faire, mais va vous aider à le faire", assure-t-il.

Le dédoublement des classes de CP

Le grand chantier c'est le dédoublement des classes en CP, dans les zones prioritaires, afin que les effectifs soient réduits à 12 élèves. Le dispositif doit s'appuyer sur des redéploiements d'enseignants mais aussi les 4.000 créations de postes prévues par le gouvernement précédent.

"Le dédoublement en cours préparatoire, à six ans, est quelque chose qui a fait ses preuves, affirme Jean-Michel Blanquer. Des études le démontrent. C'est ce qui va nous permettre de lutter à la racine contre la difficulté scolaire dans les endroits les plus défavorisés. Nous mettrons des dispositifs d'évaluation au bout d'un an, pour savoir si ce que nous faisons marche. Nous saurons, dans le futur, infléchir ou avancer en fonction des résultats".

Un travail d'enquête avec les académies rendent "très optimiste" le ministre sur la faisabilité du projet. Certaines écoles primaires, par manque de place, ne seront néanmoins pas en mesure de répondre aux attentes : "Nous ne réussirons pas à 100% sur le plan du dédoublement physique des classes, mais nous le ferons dans la très grande majorité des cas". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale École Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788761440
Éducation : Blanquer détaille les différents chantiers du quinquennat
Éducation : Blanquer détaille les différents chantiers du quinquennat
INVITÉ RTL - Le ministre de l'Éducation nationale évoque notamment les devoirs à la maison, les redoublements, les dédoublements de classes et l'autonomie des établissements.
http://www.rtl.fr/actu/politique/education-blanquer-detaille-les-differents-chantiers-du-quinquennat-7788761440
2017-05-30 08:44:00
http://media.rtl.fr/cache/Pt3Yn9X3_9nZpY6SjRpTjw/330v220-2/online/image/2017/0530/7788761696_jean-michel-blanquer-ministre-de-l-education-nationale-le-30-mai-2017.JPG