Comment les drones intègrent les projets du service public

DÉCRYPTAGE - Les différentes branches du service public s'intéressent actuellement aux drones. La SNCF, La Poste et le ministère de l'Intérieur réfléchissent notamment à la place qu'ils pourraient leur accorder.

Un drone (illustration).
Crédit : ROBERT MACPHERSON / AFP
Un drone (illustration).

Qu'ils soient publics ou semi-publics, certains établissement démontrent un intérêt croissant pour les drones. Doucement, ces aéronefs s'intègrent dans le paysage français. Au-dessus des routes, des lignes électriques ou des voies ferrées, la population doit s'attendre à les retrouver dans de plus en plus d'endroits largement fréquentés.

La Poste veut devancer Amazon dans le portage de colis

Un drone livreur de colis, développé par GeoPost, la filiale internationale de La Poste, est amené à voir le jour. Une demande d'autorisation vient d'être formulée pour tester le prototype "en milieu réel", à Pourrières, dans le Var. Cette ligne pilote régulière de 16 kilomètres constitue une première mondiale. "Il s'agit d'une ligne dans l'esprit de l'aéropostal de l'époque, elle relie le centre de tri à un site isolé", explique Moustafa Kasbari, président de la start-up varoise fabriquant le drone, Atechsys. 

La notion de "site isolé" a toute son importance car, contrairement à celui revendiqué par Amazon, le drone développé par La Poste ne sera destiné qu'au portage de colis dans des zones difficiles d'accès, sujettes aux intempéries, ruptures de route ou chemins inaccessibles. "Le drone permettra par exemple de livrer des colis d'importance comme de l'insuline ou du sang en zone montagneuse", explique Moustafa Kasbari. Le drone qui sert de cobaye n'est à l'heure actuelle qu'un démonstrateur. Équipé de 6 bras, 6 moteurs et 6 hélices, il pèse 3,7 kilos et peut embarquer un colis de 3 kilos sur 20 kilomètres. Les tests réalisés prochainement sur la ligne pilote donneront lieu à un concept, à l'issue duquel naîtra un prototype.

La SNCF développe un partenariat dédié aux drones

La SNCF est l'un des plus importants promoteurs du drone civil en France. En février dernier, la Société nationale des chemins de fer français s'est associée à l'ONERA, centre français de recherche aérospatiale, pour créer des drones sur mesure capables de renforcer la sécurité de son réseau. Pour les grandes distances, les drones permettront de contrôler les voies ferrées, les caténaires et les abords des voies. Les engins seront aussi aptes à analyser les verrières des gares ou les technicentres appartenant à la SNCF. Mené sur cinq ans, le partenariat avec l'ONERA devrait permettre aux drones de la SNCF de survoler les chemins de fer français d'ici à 2020.

Au service de la sécurité routière

C'est tout récent. Le 2 octobre dernier, le ministère de l’Intérieur annonce que le projet de l'usage des drones se concrétise pour les contrôles routiers. Ces drones permettront de repérer les infractions routières telles que le dépassement dangereux ou le non-respect des distances de sécurité, explique cnetfrance.fr. Dans un souci d'économie et d'écologie, le comité interministériel de la sécurité routière (CISR) souhaite les utiliser à la place des hélicoptères.

Ces appareils ne mesureront pas la vitesse des véhicules et ne pourront pas scanner leurs plaques d'immatriculation mais une caméra embarquée à bord des appareils permettra aux forces de l'ordre, au sol, de mieux repérer les infractions. La surveillance des routes n'est pas le seul terrain sur lequel la police a testé les drones : ils ont notamment été utilisés dans des interventions de la BRI (brigade de recherche et d'intervention). Dans le domaine des drones, la France a une longueur d'avance sur l'Allemagne et le Royaume-Uni, qui en testent actuellement l'usage au-dessus de leurs routes.

Les pompiers également

Le drone devrait également permettre, à terme, de localiser et prévenir les feux de forêt. Début septembre, les pompiers du Morbihan ont utilisé pour la première fois le drone afin de repérer et visualiser en direct les feux de forêt. Les images capturées par les appareils volants sont relayées en direct, par satellite, au poste de contrôle. Elles permettent aux soldats du feu d'agir rapidement et de façon précise.
Là encore, le drone fait de l'ombre à l'hélicoptère. Il est en effet plus maniable, plus précis, et moins dangereux pour l'homme. Son usage ouvre des perspectives dans la prévention et la lutte contre les incendies de grande ampleur. La simulation a été réalisée dans la forêt de Brocéliande, où le risque de sinistre est le plus important en Bretagne.

Les gazoducs français contrôlé par des drones

En avril, le groupe énergétique ENGIE (anciennement GDF Suez) est entré au capital de Redbird, leader des drones civils spécialisé dans l'imagerie aérienne. Pour ce faire, il a injecté 2 millions d'euros dans cette start-up en plein essor. Cet élan de générosité s'accompagne d'un intérêt non dissimulé du groupe pour la flotte de drones de Redbird, dont le potentiel s'applique également au secteur industriel.

La surveillance des gazoducs pourrait bientôt être confiée à ces drones. Cette surveillance, précise, permettrait au groupe ENGIE d’anticiper les interventions de maintenance et ainsi de réaliser des économies considérables. D’autres branches de son activité pourraient également recourir aux drones rapidement, comme l’hydroélectricité et l’éolien. GDF Suez est la première entreprise du CAC 40 à investir dans les drones civils.

EDF n'est pas rancunière

Après le survol de ses centrales nucléaires par des drones intrusifs, EDF entretient une histoire compliquée avec les drones. Avant cela, en juin 2014, le premier producteur d'électricité de France les avait expérimentés, dans la région de Pietrosella, en Corse. Son objectif était alors d'optimiser son service d’approvisionnement en électricité. S'ils venaient à être employés, les drones serviraient à lasurveillanceet à la maintenance du réseau électrique. Les petits aéronefs permettraient à EDF d’intervenir sur des zones difficiles d’accès, où les interventions compliquées et dangereuses.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7780011020
Comment les drones intègrent les projets du service public
Comment les drones intègrent les projets du service public
DÉCRYPTAGE - Les différentes branches du service public s'intéressent actuellement aux drones. La SNCF, La Poste et le ministère de l'Intérieur réfléchissent notamment à la place qu'ils pourraient leur accorder.
http://www.rtl.fr/actu/politique/comment-les-drones-integrent-les-projets-du-service-public-7780011020
2015-10-08 13:26:23
http://media.rtl.fr/cache/T_RpqK_q2mutI_xdW0v4Bw/330v220-2/online/image/2015/0609/7778664687_l-agence-federale-de-l-aviation-faa-a-accorde-une-licence-experimentale-a-amazon-pour-tester-la-livraison-de-drones.jpg