1 min de lecture Sans-papiers

Centres d'hébergement : les associations refusent les contrôles de papiers

Une circulaire visant à permettre le contrôle des papiers des personnes bénéficiant de places en hébergement d'urgence a provoqué la colère des associations caritatives qui ont claqué la porte lors d'une réunion avec Gérard Collomb.

Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur
Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur Crédit : AFP / JEFF PACHOUD
Nicolas Skopinski

Une porte claquée par une quinzaine d'associations. C'est la seule image qu'il reste de la réunion organisée vendredi 8 décembre entre le monde caritatif et le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. 

Source de l'ire, une circulaire qui permet aux Préfets de vérifier la situation administrative, donc les papiers, de personnes bénéficiant de places dans des centres d'hébergement d'urgence. "Nous refusons le recensement, l’étiquetage et le triage des personnes qui entrent dans l’hébergement d’urgence", s’offusquait dans Le Monde Patrick Doutreligne, président de l’UNIOPSS (Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux).

Plus que la circulaire, inacceptable déontologiquement pour les associations, c'est la méthode employée par le ministre qui a profondément agacé. Le ministère avait en effet été avisé du refus des groupes associatifs de collaborer avec les autorités à toute opération de contrôle. À la place, une concertation avait été réclamée le 14 novembre. En guise de négociation, Gérard Collomb leur a présenté un texte ficelé de bout en bout, prévoyant une action commune avec les autorités pour sortir du réseau des hébergements d'urgence ceux qui sont pudiquement appelés dorénavant les "mal documentés". 

À lire aussi
Xavier Emmanuelli, président du Samu Social, le service médical d'urgence pour sans-abri à la Cité de la Réussite à Paris. réfugiés
Immigration : "On peut accueillir tout le monde, en urgence", déclare Xavier Emmanuelli

Le gouvernement entend en fait "remettre en cause l'accueil inconditionnel", comme le soulignait Louis Gallois (ex-PDG d'EADS et de la SNCF), afin de désengorger un réseau d'hébergement d'urgence saturé. Mais malgré ce contexte, Médecins du Monde a rappelé dans un communiqué ses priorités : accueil inconditionnel de toute personne en situation de détresse et refus d'intervention policière en dehors d'une décision de justice dans les centres.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sans-papiers Sdf Sans-abri
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791337035
Centres d'hébergement : les associations refusent les contrôles de papiers
Centres d'hébergement : les associations refusent les contrôles de papiers
Une circulaire visant à permettre le contrôle des papiers des personnes bénéficiant de places en hébergement d'urgence a provoqué la colère des associations caritatives qui ont claqué la porte lors d'une réunion avec Gérard Collomb.
http://www.rtl.fr/actu/politique/centres-d-hebergement-les-associations-refusent-les-controles-de-papiers-7791337035
2017-12-09 05:58:00
http://media.rtl.fr/cache/37jnOGL2JOxLTHYnbAKNnA/330v220-2/online/image/2017/0807/7789638899_gerard-collomb-ministre-de-l-interieur.jpg