3 min de lecture Corée du Nord

Tir de missile nord-coréen : Donald Trump promet de "s'en occuper"

Le président des États-Unis a répondu par une phrase-choc aux provocations de Pyongyang. La communauté internationale, quant à elle, a réagi rapidement à ce nouveau tir.

Philippe Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé
>
Télécharger Tir de missile nord-coréen : Donald Trump promet de "s'en occuper" Crédit Image : SAUL LOEB, ED JONES / AFP | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
benjamin pierret
Benjamin Pierret
et AFP

Nouvelle montée des tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord. Alors que cette dernière a tiré un nouveau missile balistique intercontinental ce mardi 28 novembre, Donald Trump a rapidement réagi, déclarant : "On va s'en occuper". Une affirmations aux allures de menace qui rajoute une pierre à l'édifice des tensions entre le président des États-Unis et le leader nord-coréen Kim Jong-Un

Il s'agit du premier tir de Pyongyang depuis plus de deux mois. Il serait tombé dans la zone économique exclusive maritime du Japon, selon le ministre japonais de la Défense Itsunori Onodera. Le Pentagone a quant à lui précisé que l'engin a volé sur 1.000 kilomètres. Une énième provocation de la Corée du Nord, qui multiplie les essais similaires depuis des mois malgré les sanctions de la communauté internationale.

En marge de ces tirs balistiques répétés, c’est à un affrontement verbal que se livrent les leaders américain et nord-coréen depuis des mois. En août dernier, Donald Trump promettait "le feu et la colère" à la Corée du Nord. Un mois plus tard, Kim Jong-Un déclarait vouloir faire "payer cher" son homologue américain. Plus récemment, ce dernier n'a pas hésité à insulter Kim Jong-Un, le qualifiant de "petit et gros". Depuis ces mots, Pyongyang estime que Donald Trump mérite la mort. Ce nouveau tir de missile intervient alors que Trump revient d'une longue tournée en Asie qui avait pour objectif, selon ses termes, d'"unir le monde contre la menace posée par le régime nord-coréen". 

À lire aussi
Jean-Yves Le Drian était l'invité de RTL le 1er septembre 2017 politique
Jean-Yves Le Drian était l'invité de RTL

Les États-Unis sur le pont

Le dernier tir de Pyongyang intervient huit jours après la décision de Washington de réinscrire la Corée du Nord sur la liste des "États soutenant le terrorisme", un geste qualifié de "grave provocation" par Pyongyang. Si le Pentagone a précisé que le missile n'avait pas présenté de danger, le ministre américain de la Défense Jim Mattis a déclaré que ce missile représente "une menace partout dans le monde", indiquant par ailleurs que les militaires sud-coréens avaient tiré des missiles de précision en mer pour "s'assurer que la Corée du Nord comprend bien qu'elle peut être prise sous le feu de notre allié".

De son côté, le secrétaire d'État américain Rex Tillerson affirme que les "options diplomatiques" pour résoudre la crise avec la Corée du Nord restent "sur la table, pour l'instant". Par la voix de sa porte-parole, il a exhorté la communauté internationale à "prendre de nouvelles mesures", "y compris le droit d'interdire le trafic maritime transportant des biens vers et depuis la Corée du Nord". 

La communauté internationale mobilisée

Outre ces prises de position et la dernière déclaration menaçante de Donald Trump, les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud ont rapidement pris des mesures face à ce nouveau tir. Les trois États ont demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU, qui doit se tenir ce mercredi 29 novembre. 

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe dénonce un "acte violent" qui "ne peut pas être toléré", tandis que l'Union européenne a condamné "une nouvelle violation inacceptable des obligations internationales" de la Corée du Nord. Pour l'UE, le nouveau lancement constitue "une grave provocation" et "une menace sérieuse à la sécurité internationale", a indiqué un porte-parole. Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a quant à lui "fermement condamné" le tir de missile et appelé Pyongyang à "s'abstenir de commettre de nouveaux actes déstabilisateurs". Selon lui, cet essai "montre le mépris complet" que porte la Corée du Nord "à la communauté internationale" et constitue "une violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité".


Donald Trump s'est entretenu du nouveau lancement nord-coréen avec le Premier ministre japonais. "Les deux dirigeants ont jugé que les actes provocateurs du régime nord-coréen compromettaient sa sécurité et l'isolaient encore plus de la communauté internationale", indique le compte-rendu diffusé par la Maison Blanche. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corée du Nord Donald Trump Kim Jong-Un
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791183527
Tir de missile nord-coréen : Donald Trump promet de "s'en occuper"
Tir de missile nord-coréen : Donald Trump promet de "s'en occuper"
Le président des États-Unis a répondu par une phrase-choc aux provocations de Pyongyang. La communauté internationale, quant à elle, a réagi rapidement à ce nouveau tir.
http://www.rtl.fr/actu/international/tir-de-missile-nord-coreen-trump-promet-de-s-en-occuper-7791183527
2017-11-29 03:12:00
http://media.rtl.fr/cache/C5Yt4OQXu2gAhjRO8CvPeQ/330v220-2/online/image/2017/0821/7789781527_000-rm1h1.jpg