Redoublement : comment font les autres pays européens

ÉCLAIRAGE - La France travaille actuellement sur des mesures permettant d'éviter le redoublement scolaire et pourra s'inspirer de ces voisins européens, qui obtiennent de meilleurs résultats.

Une école (illustration)
Crédit : AFP / FRANK PERRY
Une école (illustration)

La France est une championne du redoublement. Les années et enquêtes PISA se suivent et elle reste invariablement dans le groupe de tête des pays de l'OCDE en matière de redoublements. Actuellement, 28% des jeunes âgés de 15 ans ont redoublé au moins une fois. Un chiffre bien moins élevé qu'en 2007 (38%) mais plus fort qu'en 2011 (23,5%).

Des chiffres comparables à certains voisins

L'Éducation nationale a donc ouvert une grande réflexion sur les alternatives à développer afin de faire du redoublement "une exception", comme le souhaite la ministre, Najat Vallaud-Belkacem. La France a désormais toute liberté de s'inspirer de ses voisins européens afin de comprendre comment mettre fin à une pratique qui coûte deux milliards d'euros par an.

Si des pays comme la Belgique (36,1%) ou l'Espagne (32,9%) obtiennent de mauvais résultats à peu près comparables à ceux de la France, d'autres États, tels que la Suède (4%) ou la Finlande (3,8%) affichent des taux de redoublement inférieurs à 5%.

Privilégier le rattrapage au redoublement

La Finlande se distingue par sa volonté de limiter au maximum le redoublement en permettant aux enseignants d'adapter leurs cours au niveau de leurs élèves et en organisant un soutien scolaire au sein-même des établissements. La Norvège (0%) organise également un système de soutien scolaire assuré par des assistants qui interviennent en parallèle aux enseignants.

L'Italie développe, elle, des stages d'été obligatoires pour les élèves en difficulté. Selon les experts, ils seraient particulièrement efficaces et adaptés aux élèves de primaire. L'Allemagne (20,3%), l'Autriche (11,9%), la Pologne (4,2%) et même l'Espagne, qui cherche également à faire diminuer son taux de redoublement, conditionnent le passage en classe supérieure au suivi d'un programme de rattrapage dans les matières où l'élève est en difficulté. Seule une minorité de pays européens, dont la France fait partie, ne donne pas la possibilité aux élèves de passer des examens de rattrapage.

L'interdiction du redoublement

Certains pays ont également mis en place des mesures antiredoublement qui l'interdisent pour les élèves de primaire. C'est le cas de l'Allemagne, de la Norvège et de l'Islande (1,2%), notamment. Le Royaume-Uni (2,7%) n'empêche ni ne promeut le redoublement mais en vertu du principe selon lequel "l'éducation doit être appropriée à l'âge de l'enfant", le passage en classe supérieure se fait principalement en fonction de l'âge et devient, de facto, quasi-automatique.

Les problèmes particuliers rencontrés par la France, notamment celui des classes aux effectifs trop fournis, nécessiteront également réflexion. Au même titre que la possibilité de voir un enseignant suivre la même classe durant plusieurs années de suite. Un système qui permettrait d'assurer un meilleur suivi et une meilleure connaissance des élèves.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7776355808
Redoublement : comment font les autres pays européens
Redoublement : comment font les autres pays européens
ÉCLAIRAGE - La France travaille actuellement sur des mesures permettant d'éviter le redoublement scolaire et pourra s'inspirer de ces voisins européens, qui obtiennent de meilleurs résultats.
http://www.rtl.fr/actu/international/redoublement-comment-font-les-autres-pays-europeens-7776355808
2015-01-28 08:00:00
http://media.rtl.fr/cache/nSyP9utWXi4ucfogTIdRLQ/330v220-2/online/image/2014/0903/7774077375_une-ecole-illustration.jpg