Irak : les peshmergas kurdes, dernier rempart contre l'invasion jihadiste

DÉCRYPTAGE - L'État islamique progresse en Irak, se rapprochant toujours plus de Bagdad. Face à l'armée irakienne en déroute et aux milices mal contrôlées, les combattants kurdes semblent les seuls capables d'opposer une résistance efficace.

Des enfants Yazidis saluent le passage de combattants peshmergas au Kurdistan irakien
Crédit : AFP / AHMAD AL-RUBAYE
Des enfants Yazidis saluent le passage de combattants peshmergas au Kurdistan irakien

Ils seraient le dernier espoir de l'Irak face à l'avancée des troupes jihadistes de l'État islamique. Les peshmergas, littéralement "ceux qui défient la mort", combattants kurdes, sont les seuls à pouvoir opposer une véritable résistance militaire aux islamistes nombreux et très bien équipés.

Au point que la France vient d'annoncer son intention de les soutenir en leur fournissant des armes contre les jihadistes. Mais les peshmergas, force armée du Kurdistan irakien, ne poursuivent pas exactement les mêmes buts que le gouvernement irakien soutenu par l'Occident.

Une force armée et aguerrie

Selon les estimations, les peshmergas, dont deux divisions d'infanteries sont intégrées à l'armée régulière irakienne, seraient entre 100.000 et 250.000. C'est "la force la plus structurée et la plus efficace" aujourd'hui en Irak analyse l'historien militaire Michel Goya sur le Huffington Post. Ils bénéficient en outre de l'appui des combattants kurdes du PYD en Syrie, proche du parti kurde PKK en Turquie. Ce dernier a lui-même envoyé en Irak des hommes rompus à la guérilla contre le gouvernement turque.

Les Kurdes d'Irak eux-mêmes sont très bien entraînés et habitués aux combats dans le désert. La province du Kurdistan irakien échappe au contrôle de Bagdad depuis 1991. Ses combattants sont des familiers de la résistance armée après des années de lutte contre Saddam Hussein

Bien organisés, ils sont également bien équipés militairement. Mais leurs armes sont trop légères pour faire longtemps face aux jihadistes qui ont mis la main sur une grande quantité d'équipement lourd lors de leur prise de Mossoul. En l'état actuel des choses, juge Michel Goya, les peshmergas pourraient reprendre Mossoul et contrôler la frontière avec la Syrie, ce qui serait déjà considérable. Leur prise de Kirkouk en juin dernier a prouvé leur capacité à maintenir la pression sur l'État islamique.

Soutenir les peshmergas, un pari risqué

Le Kurdistan irakien est une province autonome depuis 2005 et contrôlé depuis sa capitale, Erbil. En conflit avec le pouvoir central irakien depuis des dizaines d'années, les Kurdes, minorité ethnique majoritairement sunnite, réclament leur indépendance.

Le gouvernement kurde d'Erbil exige un référendum qui placerait Kirkouk et son industrie pétrolière sous son contrôle, permettant au Kurdistan d'être encore plus autonome. Le gouvernement irakien le lui a toujours refusé. À terme, c'est à la constitution d'un État souverain et indépendant que rêvent les Kurdes d'Irak. Une ambition qui n'effraie pas que le gouvernement irakien, mais également en Syrie et en Turquie où des minorités kurdes sont engagées dans la guérilla contre le pouvoir.

Soutenir les peshmergas signifie donc risquer d'accentuer la déstabilisation d'un État déjà morcelé, voire de soutenir son éclatement. Mais les démonstration de force de l'État islamique impose de prendre des décisions rapides. L'ex-Premier ministre a ainsi décidé l'envoi d'un soutien aérien au Kurdistan pour soutenir les peshmergas. De même, l'afflux de réfugiés chrétiens et yazidis vers Erbil, apparemment seule capable de les protéger, pousse la communauté internationale à intervenir d'une manière ou d'une autre pour aider et protéger les civils.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7773701957
Irak : les peshmergas kurdes, dernier rempart contre l'invasion jihadiste
Irak : les peshmergas kurdes, dernier rempart contre l'invasion jihadiste
DÉCRYPTAGE - L'État islamique progresse en Irak, se rapprochant toujours plus de Bagdad. Face à l'armée irakienne en déroute et aux milices mal contrôlées, les combattants kurdes semblent les seuls capables d'opposer une résistance efficace.
http://www.rtl.fr/actu/international/irak-les-peshmergas-kurdes-dernier-rempart-contre-l-invasion-jihadiste-7773701957
2014-08-13 17:31:32
http://media.rtl.fr/cache/cMJ7x5yIBDr-_vUP2c6o1A/330v220-2/online/image/2014/0813/7773702210_des-enfants-yezidis-saluent-le-passage-de-combattants-peshmergas-au-kurdistan-irakien.jpg