3 min de lecture José Anigo

Sochaux - Marseille : cet OM peut encore ne pas mal finir

PRÉSENTATION - l'Olympique de Marseille se déplace à Sochaux dans le cadre de la 31e journée de Ligue 1, pour sauver les meubles d'une saison ratée.

Mathieu Valbuena sous les couleurs de l'OLympique de Marseille
Mathieu Valbuena sous les couleurs de l'OLympique de Marseille Crédit : AFP/M.Bureau
AFP et Ryad Ouslimani

Anigo et Labrune qui s'en prennent aux joueurs, Valbuena qui vient régler ses comptes en salle de presse et une équipe  presque à la dérive et dans l'obligation de se reprendre samedi à Sochaux. Á Marseille, la fin de saison est pénible et pourrait tourner au vinaigre. Le soleil était radieux jeudi après-midi à la Commanderie et même si le fond de l'air était frais, la conférence de presse hebdomadaire n'augurait rien d'extraordinaire. 

Et pourtant, très vite, l'intervention de Mathieu Valbuena, "invité surprise", selon ses mots, allait tourner à la mise au point. 

On cherche des boucs-émissaires et c'est tombé sur moi

Mathieu Valbuena
Partager la citation

L'international, l'un des rares à encore se décarcasser sur la pelouse, en avait gros sur la patate, alors que des critiques sont émises sur son investissement et son comportement au sein du collectif marseillais. "Je veux juste parler pour rétablir certaines vérités. C'est vrai que les résultats de l'OM en ce moment ne sont pas bons, on cherche des boucs-émissaires et c'est tombé sur moi", expliquait-il, plutôt remonté. 

"J'entends parler du malaise Valbuena. Aujourd'hui, on dit beaucoup de conneries, beaucoup de choses injustes", ajoutait-il, rappelant qu'en huit ans au club, il avait "toujours mouillé le maillot". Tout en reconnaissant que ses performances actuelles avec l'OM sont insuffisantes, Valbuena, l'un des rares à s'exprimer actuellement et l'un des artisans de la 2e place obtenue la saison dernière, terminait en appelant l'ensemble de ses coéquipiers à "limiter la casse". 

À lire aussi
José Anigo, le 20 avril 2014 Olympique de Marseille
Transferts douteux de l'OM : José Anigo mis en examen


"On ne rêve plus, on n'est pas dans le monde des Bisounours. La 3e place, il faut arrêter, il faut finir dignement", ajoutait-il. Même tonalité chez son entraîneur José Anigo, lui aussi passablement énervé par les questions pourtant pas inquisitoriales.  

Anigo sans doute pressé d'en finir

Après ses critiques contre des joueurs qui "n'ont pas fait le métier" lors de la défaite contre Rennes (1-0), faut-il s'attendre à des changements à Sochaux ? "Ce n'est pas ici que je vais en parler", lâche-t-il sèchement. "Vous avez déplacé le débat", lance-t-il aux journalistes. "J'ai dit aux joueurs d'être hermétiques à ce genre d'âneries. Quand ça va mal, il faut être hermétique aux critiques". 

"Je suis en droit de demander plus aux cadres", concède-t-il. "Ils sont en droit de m'en donner plus", ajouta l'entraîneur-directeur sportif, reprenant le même argumentaire que son  président Vincent Labrune: "Un club de foot, ça reste une entreprise et quand un employeur n'est pas content, il n'y a pas de raison de ne pas le dire". Á l'OM, qui reste sur trois défaites et un nul, l'heure est donc loin d'être à la sérénité. Les belles promesses de la saison passée se sont vite évanouies, l'entraîneur Elie Baup en faisant les frais début décembre. Anigo, poussé par son président en première ligne, n'a pas fait mieux depuis lors: son bilan est de 1,3 pt par match contre 1,58 pt/match pour Baup jusqu'à son éviction. 

"A la fin de la saison, on verra où on sera, et j'en porterai la responsabilité", a-t-il ajouté tout en précisant que les problèmes existaient avant sa reprise en main de l'équipe. Dans 8 matchs, Anigo quittera le banc pour reprendre à temps plein sa mission de directeur sportif. Labrune préparera la saison prochaine. C'est donc bien du côté des joueurs qu'il pourrait y avoir du ménage.  

La rédaction vous recommande
Concours
Lire la suite
José Anigo Ligue 1 Conforama Mathieu Valbuena
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants