3 min de lecture Vincent Labrune

Vincent Labrune : "Pas de désaccord majeur" avec Marcelo Bielsa sur le contrat

Le président de l'Olympique de Marseille a tenu une conférence de presse, jeudi 13 août, cinq jours après la démission de Marcelo Bielsa.

Vincent Labrune, président de l'Olympique de Marseille, en conférence de presse le 13 août 2015
Vincent Labrune, président de l'Olympique de Marseille, en conférence de presse le 13 août 2015 Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

"Bien malin qui, à part Marcelo Bielsa, peut dire les vraies raisons de son départ". C'est ce qu'a déclaré Vincent Labrune, jeudi 13 août, lors d'une conférence de presse exceptionnelle et très attendue, cinq jours après la démission tonitruante de l'entraîneur argentin.

D'un ton serein et assuré face aux journalistes, le président de l'Olympique de Marseile a donc partagé son "incompréhension" sur les motivations de Marcelo Bielsa : "Je n'ai pas d'explication à vous donner hormis un point de détail qui semble plus un prétexte qu'autre chose". Dans sa lettre de démission, l'Argentin a mis en cause des changements de dernière minute des termes de son contrat, lors d'une réunion ayant eu lieu mercredi 5 août. Une version que précise le patron de l'OM, expliquant que l'entraîneur argentin a lui-même demandé à ce que l'année optionnelle (2016-2017) de son nouveau contrat devienne une année ferme.

"Une année en option était prévue depuis le départ. Si l'entraîneur souhaite faire disparaître cette condition suspensive, ce n'est plus 1+1 mais 2 ans et ce ne sont plus les mêmes engagements financiers. Mais ce n'était pas un sujet majeur", a indiqué Vincent Labrune. Également présent à ce point presse, Philippe Pérez, directeur général du club, confirme cette version : "Cette réunion s'est très bien passée. Des solutions alternatives ont été proposées et il y a eu un accord par la suite. J'étais le premier surpris par les motifs évoqués".

Labrune n'a "aucun remords" concernant la venue de Bielsa

Par ailleurs, la nature de la fameuse réunion serait la raison de la présence de l'avocat Igor Levin, représentant la propriétaire et actionnaire majoritaire Margarita Louis-Dreyfus, qui n'avait jusque-là jamais négocié avec Marcelo Bielsa. "C'était une validation technique et juridique. Ce qui expliquait la présence de l’avocat. On envisageait de signer le contrat le samedi (8 août, ndlr)", a justifié Vincent Labrune. C'est ensuite sa propre absence de ce rendez-vous qu'il a éclairci : "Je discutais avec un joueur du Napoli".

À lire aussi
Michel le 4 octobre 2015 Olympique de Marseille
Michel, l'ancien entraîneur de l'OM, porte plainte contre le club

Vincent Labrune, qui a fait part de sa "stupéfaction sur le timing" et de sa "déception", a en tout cas dressé un bilan élogieux du passage de Marcelo Bielsa à l'OM. "Il nous a apporté beaucoup en termes de professionnalisme et de méthode. La révolution structurelle et culturelle a bel et bien eu lieu. La place et le pouvoir qu'on lui a donné, c'est un choix de ma part. On avait besoin de relancer le club et donner un peu de folie. Ça correspond à ma vision du football. Je n'ai aucun remords, au contraire. Nos relations s'étaient plus que pacifiées. J'assume tout", a-t-il déclaré avait d'assurer ne jamais avoir songé à démissionner à son tour.

Les entraîneurs français recalés

Enfin, après avoir communiqué sa "confiance" à l'entraîneur intérimaire Franck Passi, Vincent Labrune a établi le profil du successeur de Bielsa. "On cherche un entraîneur qui doit continuer le travail entrepris. On a une volonté de produire du jeu. On a une shortlist qui peut bouger assez vite", a-t-il indiqué tout en fermant la porte aux entraîneurs français : "Ce n'est pas une question de nationalité mais de philosophie. Mais en France, je n'ai pas l'impression que ce soit un championnat spectaculaire".

Il y a en tout cas peu de chances pour que le prochain entraîneur ait un caractère aussi fort que celui de Bielsa, au vu des déclarations de Labrune sur l'humeur de Margarita Louis-Dreyfus : "L'actionnaire est forcément déçue. Elle a l'impression d'avoir fait de très gros efforts et, qu'à un moment donné, il faut peut-être revenir à quelque chose d'un peu plus rationnel".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vincent Labrune Marcelo Bielsa Olympique de Marseille
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants