1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. "Sextape" de Mathieu Valbuena : ce qui ressort des propos de Karim Benzema à la juge
3 min de lecture

"Sextape" de Mathieu Valbuena : ce qui ressort des propos de Karim Benzema à la juge

Selon le compte-tendu d'audition révélé par "Le Monde", l'attaquant français déplore un "gros malentendu". S'il reconnait s'en vouloir des termes employés dans ses conversations téléphoniques avec Karim Zenati, il nie toute culpabilité.

Mathieu Valbuena et Karim Benzema le 30 juin 2014 au Brésil
Mathieu Valbuena et Karim Benzema le 30 juin 2014 au Brésil
Crédit : AFP / Franck Fife
"Sextape" de Mathieu Valbuena : ce qui ressort des propos de Karim Benzema à la juge
01:45
La rédaction numérique de RTL & Christian Ollivier

Quelques heures avant la diffusion de l'interview de Karim Benzema au journal de 20 heures de TF1 (enregistrée mardi 1er décembre), Le Monde a créé la surprise en révélant le contenu de l'audition de l'attaquant du Real Madrid par la juge Nathalie Boutard, le 5 novembre dernier. La magistrate a mené l'interrogatoire de première comparution de l'international français, poursuivi pour "complicité de tentative de chantage" et "participation à une association de malfaiteurs" dans l'affaire de la vidéo intime de Mathieu Valbuena.

"Je n'ai pas participé à ça" explique t-il d'emblée. "Je pense que c'est un gros malentendu". Benzema insiste sur "l'aide" qu'il voulait apporter à son coéquipier en bleu. Il justifie sa démarche par le fait qu'on lui a "déjà fait ça, le même style de fait." Plusieurs questions sont ensuite posées sur ses relations avec Karim Zenati, autre homme clé de l'affaire. Ce dernier, qui était en libération conditionnelle au moment des faits, est soupçonné avoir un rôle central dans la tentative d'extorsion. "C’est mon ami, un très bon ami, comme un frère. Oui, c’est un ami d’enfance" décrit Benzema à son propos.

Un mystérieux troisième homme au coussin Vuitton

Lors d'un déjeuner entre les deux comparses, "un peu avant l'équipe de France, le match France-Arménie (disputé jeudi 8 octobre, ndlr)", un individu se joint à la conversation. "Une personne est venue me remettre un coussin Louis Vuitton et m'a parlé d'une vidéo sur Mathieu Valbuena". Benzema soutient qu'il ne "connaissait pas" son interlocuteur, qui "est venu de lui-même" pour lui expliquer "qu'il existe une vidéo sur Mathieu Vabuena, une vidéo chaude". "Je lui ai dit dit : 'Arrête-toi tout de suite, je ne veux pas en entendre parler'" résume t-il à la juge, qui se montre interrogative quant à la venue de cette tierce personne pour parler "de quelque chose d'étrange".

"Deux jours avant le France-Arménie", Karim Benzema met Mathieu Valbuena au fait de la situation. Décrit comme "très gêné" par les révélations, le milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais s'inquiète des répercussions potentielles, liées à son statut de "célébrité". Benzema se fait alors l'intermédiaire entre lui et "quelqu'un qui pouvait voir avec lui et essayer de l'aider aussi" : Karim Zenati.

Une conversation qui pose question

À lire aussi

Dans la foulée de ces déclarations rapportées par Le Monde, la juge Nathalie Boutard fait part à Benzema que sa ligne téléphonique "a fait l'objet d'interceptions judiciaires". Au cours des écoutes, les enquêteurs entendent l'attaquant de Real Madrid dire à son ami qu'il a "vu l'autre" (Mathieu Valbuena, ndlr), et qu'il pense que l'international français ne le "prend pas au sérieux". "Il va rien lâcher celui-là" lui répond Zenati. "Je parle de l'aide, vraiment pas d'autre chose" se défend t-il, justifiant le ton de la conversation par le fait que "des fois, on dit n'importe quoi au téléphone".

Je m'en veux de parler de cette manière

Karim Benzema

Selon la juge, Karim Benzema apporte en effet des détails à Zenati sur la discussion avec Valbuena. "Il était tout blanc" a ainsi précisé l'attaquant des Bleus à son ami au sujet de l'ancien Marseillais. "Quand je dis il est blanc, c'est qu'il est mal à l'aise" indique Benzema à la juge pour justifier ses propos. Nathalie Boutard lui rapporte d'autres paroles tenues sur un ton désinvolte, où il décrit un Mathieu Valbuena en difficulté, avalant "deux, trois fois de travers". "Je sais pas pourquoi on rigole comme ça, parce que c'est pas bien" confesse t-il. "Je m'en veux de parler de cette manière".

Décrivant Mathieu Valbuena comme "un bon pote" avec qui il "déconne souvent", Karim Benzema est néanmoins "piégé" par les enquêteurs en train de qualifier son coéquipier en bleu de "tarlouze". "On peut le dire à tout le monde, à ses amis, à ses potes. Pour moi, pour la nouvelle génération, c'est amical" explique t-il. À la fin de l'audition, l'avocat de la star des Bleus rappelle le vrai conseil donné par son client à Valbuena : ne pas payer". "On voit bien que Benzema lui dit de dédramatiser cette histoire" argumente Sylvain Cormier, qui maintient que "ces deux là s'aiment bien". "Nous ne parlons pas au téléphone comme nous agissons dans la vie" conclut t-il. Quelques secondes plus tard, la juge notifiait à Karim Benzema sa mise en examen.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/