1 min de lecture Ligue 1 Uber Eats

PSG : selon Salvatore Sirigu, le club a voulu le "mettre dehors"

Avec l'arrivée de Kevin Trapp à l'été 2015, Salvatore Sirigu a été mis de côté par Laurent Blanc. Il a confié son ressenti dans une interview accordé à "l'Equipe".

L'Italien Salvatore Sirigu le 16 décembre 2015
L'Italien Salvatore Sirigu le 16 décembre 2015 Crédit : AFP/F.Fife
Selena Mihoub

Salvatore Sirigu a été recruté au début du nouveau projet parisien porté par les Qataris en juillet 2011. Le gardien est sous contrat jusqu'en 2018 avec le PSG mais ne veut pas "vivre une année (de plus) similaire". Il a en effet été mis sur le banc par Laurent Blanc au profit de Kevin Trapp, la recrue estivale de la saison 2015/2016 qui touche à sa fin.

Interviewé par L'Equipe, le portier italien a livré les difficultés qu'il a dû surmonter cette saison. Il venait de prolonger son contrat avec le PSG lorsque le gardien allemand a signé le sien avec le club de la capitale. Pour lui, le club "a voulu le mettre dehors", il s'est senti "mis de côté du jour au lendemain". Kevin Trapp a en effet pris sa place en tant que titulaire, obligeant l'international italien à rester sur le banc.

Même si sa relation avec Kevin Trapp est "très bonne", le joueur ne se sent pas "pris en considération" et regrette de ne pas pouvoir "affronter Troyes à 17h" alors que les Parisiens étaient "largement en tête du championnat". Il affirme toutefois dans cet entretien "qu'à moins d'une proposition importante [...] il se sent encore joueur du PSG". Le natif de Nuoro a tout de même pu se consoler avec les deux coupes nationales mais la rancœur vis-à-vis de ses dirigeants semble tenace.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Uber Eats Paris Saint-Germain Salvatore Sirigu
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants