2 min de lecture Ligue 1 Uber Eats

"Canal +" contre "BeIn Sports" : l'accusation de conflit d'intérêts jugée infondée

Le gouvernement estime que la situation dénoncée par "Canal+" à l'encontre du Qatar, diffuseur de la Ligue 1 via BeIn Sports et propriétaire du PSG, n'est "pas établie" et rejette l'idée d'un décret du Conseil d'État.

Le logo du groupe BeIn Sports
Le logo du groupe BeIn Sports Crédit : AFP/E.Piermont
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La réponse du gouvernement n'a pas tardé. Mardi 7 janvier, le journal Les Échos publiait une note à destination des pouvoirs publics dans laquelle le groupe Canal souhaitait qu'un décret du Conseil d'État vienne interdire à un diffuseur ayant des liens avec un club de se porter candidat à l'achat des droits télé. La chaîne cryptée n'a finalement pas eu gain de cause.

"La situation de conflit d'intérêts contestée ne semble pas être établie et les garanties prévues tant par le législateur, au titre du droit de la concurrence, que par les instances du football, sont à ce jour suffisantes pour prévenir les risques de conflit d'intérêt tels que mentionnés par Canal+", a ainsi indiqué le ministère des sports, mercredi 8 janvier. "En effet, ce n'est pas le PSG qui vend ses droits, mais la Ligue de football professionnel, sur la base de l'avis d'un comité de pilotage dont le PSG n'est pas membre".

Ce n'est pas le PSG qui vend ses droits, mais la Ligue de football professionnel, sur la base de l'avis d'un comité de pilotage dont le PSG n'est pas membre

Le ministère des sports
Partager la citation

Le prochain appel d'offres prévu pour 2015

"L'autorité de la concurrence a pour mission de suivre l'application des textes en vigueur. Il convient de rappeler qu'elle peut être saisie par l'un des concurrents à un appel d'offres qui s'estimerait lésé. Canal+ pourrait en faire usage le cas échéant", poursuit le ministère alors que le prochain appel d'offres sur les droits de la L1 est prévu pour 2015. "L'interdiction a priori faite par décret à un opérateur de candidater à l'appel d'offres de la ligue 1 de football, comme le demande Canal+, n'est donc pas à l'ordre du jour."

"Une telle interdiction", conclut-il, "aurait par ailleurs des conséquences importantes sur la valeur des droits TV de la LFP et donc sur l'équilibre économique du football professionnel français. Cela aurait également des répercussions importantes sur le financement du sport amateur". Nul doute, cependant, que la bataille entre Canal+ et BeIn Sports connaîtra d'autres épisodes.

La rédaction vous recommande
Concours
Lire la suite
Ligue 1 Uber Eats Canal+ Culture-loisirs
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants