2 min de lecture Top 14

Top 14 : Au bout du suspense, le Stade Toulousain domine Oyonnax et file en demi-finale

Toulouse a battu Oyonnax ce samedi 20 à 19 dans son stade d'Ernest-Wallon, en barrages du Top 14.

Le Toulousain Yoann Maestri ceinturé par le joueur d'Oyonnax Antoine Tichit  lors du match de barrages Oyonnax-Toulouse le 30 mai 2015 au stade d'Ernest-Wallon.
Le Toulousain Yoann Maestri ceinturé par le joueur d'Oyonnax Antoine Tichit lors du match de barrages Oyonnax-Toulouse le 30 mai 2015 au stade d'Ernest-Wallon. Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Que ce fut dur... Le Stade toulousain a battu sur le fil Oyonnax ce samedi 30 mai 20 à 19 dans son stade d'Ernest-Wallon, en barrages du Top 14. Les Rouge et Noir, qui détiennent le plus gros palmarès du rugby français avec dix-neuf Boucliers de Brennus, affronteront Clermont en demi-finale à Bordeaux, vendredi ou samedi. 
Leur élimination la saison passée au même stade de la compétition face au Racing (16-21), qui les avait empêchés de se hisser dans le dernier carré pour la première fois depuis vingt ans, fut donc un accident de parcours. 

Mais le "grand" Stade Toulousain a eu toutes les peines du monde à se défaire du "petit" Oyonnax, invité-surprise des phases finales deux ans à peine après sa montée dans l'élite. Courant après le score durant toute la seconde période, les hommes de Guy Novès se sont détachés en toute fin de rencontre grâce à un essai du jeune Cyril Baille en coin (74e) après une séquence interminable (2 min 26 sec). Pour le club de l'Ain, la belle aventure s'arrête donc à Ernest Wallon comme le symbole de la fin d'une époque alors que son manager emblématique, Christophe Urios, entraînera Castres la saison prochaine

Cyril Baille délivre Ernest Wallon

Auteurs d'une entame très agressive, les Toulousains sont toutefois parvenus à déstabiliser des "Oyomen" trop indisciplinés en début de rencontre, en prenant les points au pied grâce à Toby Flood (7e, 12e, 29e), mais sans jamais franchir pour de bon. Le temps de régler quelques soucis en touche et de faire parler la puissance de leurs avants face à une équipe toulousaine diminuée par l'absence du pilier droit Census Johnston, suspendu, les hommes d'Urios ont repris l'ascendant sur un essai symbole de cette lutte acharnée entre David et Goliath, permettant aux Oyomen de rentrer avec un point d'avance au vestiaire (10-9).


Et Oyonnax a continué à tenir le ballon et à engranger les points en seconde période, grâce à son buteur argentin métronomique Benjamin Urdapilleta (45, 50, 69), auteur d'un 100%. Mais l'expérience a parlé avec un coaching gagnant du maître toulousain. L'apport de sang frais du banc toulousain (Galan, Tekori, Baille...) a fait ensuite son effet jusqu'à la délivrance et l'essai du jeune Cyril Baille au bout du suspense.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Top 14 Stade Toulousain Rugby
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants