1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. JO Rio 2016 : Yohann Diniz a revu son évanouissement, une image "violente"
2 min de lecture

JO Rio 2016 : Yohann Diniz a revu son évanouissement, une image "violente"

INVITÉ RTL - 7e du 50 km marche des JO, le Champenois de 38 ans a livré ses premières impressions depuis son retour en France, lundi 29 août.

Yohann Diniz le 29 août 2016 dans le studio Jean Farran de RTL
Yohann Diniz le 29 août 2016 dans le studio Jean Farran de RTL
Crédit : Romain Boé
JO Rio 2016 : Yoahnn Diniz a revu son évanouissement, une image "violente"
00:07:45
Gregory Fortune
Gregory Fortune

Il restera comme l'un des héros des XXXIes Jeux olympiques modernes. Parti seul dès les premiers kilomètres du 50 km marche vers une médaille qui le fuit depuis 2008, Yohann Diniz a finalement vécu un calvaire le vendredi 19 août dernier. Victime de problèmes gastriques, le Français de 38 ans a été contraint de s'arrêter au 30e km. S'il est reparti, ce n'est que pour terminer la course, malgré un évanouissement et la mise en danger de sa santé.

Dix jours plus tard, l'athlète assure qu'il va "très bien". "Je ne suis pas encore capable de faire un effort très long mais j'ai récupéré physiquement", poursuit-il tout en précisant que "les vrais soucis ont commencé après la course, quand j'ai été évacué". Sur le moment, il n'a pas eu conscience de mettre sa santé en danger. Mais en rentrant en France, il a revu pour la première fois l'image de son évanouissement, une image "violente, dure à voir".

Ça se saurait si l'athlète était au centre du projet des JO

Yohann Diniz

Dès le 10e km, il a senti que son corps le lâchait, qu'il perdait "pas mal de sang tous les 2-3 km. Malheureusement, la course à la médaille s'arrêtait. Mais je me devais de terminer (...) pour moi, pour mes proches, pour l'équipe de France et puis pour montrer qu'il ne faut rien lâcher, qu'il faut toujours croire en ses compétences". Le podium olympique le fuit toujours mais Yohann Didiz est "fier" de cette 7e place, "satisfait du devoir accompli", même si ce n'était pas initialement son objectif.

Le reverra-t-on aux JO en 2020 à Tokyo ? Pas forcément. Après les championnats du monde de Londres en 2017, il envisagera la suite de sa carrière année après année. Et puis si une médaille olympique le fait rêver, comme tous sportifs, le marcheur n'est pas avare de critiques envers le CIO : pour lui, "oui", les valeurs du sport sont galvaudées aux JO. "Ça se saurait si l'athlète était au centre du projet". 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
Flash Sport