1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. JO Rio 2016 : Teddy Riner raconté par sa mère
1 min de lecture

JO Rio 2016 : Teddy Riner raconté par sa mère

REPLAY - L'histoire du champion vue par sa plus grande fan, sa maman.

Teddy Riner avec le drapeau à l'arrivée du Tour de France, le 24 juillet 2016.
Teddy Riner avec le drapeau à l'arrivée du Tour de France, le 24 juillet 2016.
Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
JO Rio 2016 : Teddy Riner raconté par sa mère
00:03:58
Isabelle Langé & Paul Véronique

Marie-Pierre, la mère de Teddy Riner, raconte le roman de la vie de son fils, porte-drapeau de la France au Jeux olympiques de Rio. Le petit Teddy est né le 7 avril 1989, "j'espérais de tout cœur que ce soit une fille contrairement à ce que m'avaient dit les gynécologues, mais cela n'a pas été le cas", s'amuse la mère du champion. Enfant, il était précoce, "il a commencé à marcher entre 9 et 10 mois, il débordait d'énergie (...) et nous fatiguait un peu", témoigne-t-elle.

À l'école, Teddy Riner était plutôt bon élève, même si ses notes ont fluctué en fonction des années, des matières et du rythme des compétitions. "En fait avec mon mari, on ne lui a pas demandé de rentrer avec des 18 tous les soirs, simplement de ramener le bac. Il a réussi le contrat, il a ramené la médaille olympique et son bac !", se souvient-elle.

Côté sport, le judo n'avait pas été son premier choix lorsqu'il était enfant. "Au départ, il a fait de l'athlétisme, mais il n'a pas aimé, car le cross se passait très tôt le matin dans tout Paris. Ensuite, il a fait du judo, de la natation, du tennis, et même du jazz moderne", raconte Marie-Pierre. Son kimono, le garçon ne le quittera plus à partir de son année de 5e.

Porte le bien haut ce drapeau, car il vaut toutes les récompenses

Marie-Pierre Riner

La plus grande qualité de Teddy : "sa générosité". Son plus grand défaut : "il n'aime pas perdre." "J'ai beaucoup de respect pour sa carrière. Ses médailles, il s'est donné les moyens de les avoir", poursuit la mère du judoka. D'ailleurs, les récompenses sont partout, "il n'y a plus de place", ajoute-t-elle. La mère médaillé olympique termine avec un message pour son fils : "Ça y est, tu y es. Porte le bien haut ce drapeau, car il vaut toutes les récompenses."

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.