1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. JO Rio 2016 : "Partager une réussite en commun, c’est indescriptible", confie l’épéiste Jean-Michel Lucenay
1 min de lecture

JO Rio 2016 : "Partager une réussite en commun, c’est indescriptible", confie l’épéiste Jean-Michel Lucenay

INVITÉS RTL - Les champions olympiques d’épée par équipe Yannick Borel et Jean Michel Lucenay étaient les invités de RTL, le 17 août 2016.

Jean Michel Lucenay, Ronan Gustin, Yannick Borel et Gauthier Grumier, champions olympiques d'épée par équipe à Rio.
Jean Michel Lucenay, Ronan Gustin, Yannick Borel et Gauthier Grumier, champions olympiques d'épée par équipe à Rio.
Crédit : Antonio Calanni/AP/SIPA
JO Rio 2016 : "Partager une réussite en commun, c'est indescriptible", confie l'épéiste Jean-Michel Lucenay
11:32
Philippe Corbé & La rédaction numérique de RTL

L'équipe de France masculine d'épée a décroché une médaille d'or par équipes en s'imposant contre l'Italie en phase finale sur le score confortable de 45 touches à 31 dimanche 14 août à Rio. Les épéistes Yannick Borel et Jean Michel Lucenay sont venus dans les studio de RTL pour revenir sur ce succès et l’euphorie qui a suivie cette victoire. "Personnellement, moi aussi cette médaille elle me met dans tous mes états", a confié Jean-Michel Lucenay face à l’accueil chaleureux qu’on reçu les escrimeurs à leur retour en France, "après la victoire aux Championnats du monde, il n’y avait personne à l’aéroport, là c’est la folie".

Alors que l’escrime constitue traditionnellement le sport le plus prolifique de la délégation française, les tricolores restait sur une grosse désillusion après avoir fait choux blanc aux Jeux de Londres en 2012.  "Là on arrive avec un autre esprit, entre temps il y a eu trois bons championnats [du monde] et des réussites", explique son coéquipier Yannick Borel, pour qui la France fait à nouveau peur en escrime.

Pour Jean-Michel Lucenay, cette médaille d’or aux Jeux de Rio constitue une sorte de revanche. En 2008, il avait été privé de podium en raison de son statut de remplaçant. Mais l’épéiste retient avant tout la joie d’avoir gagner avec ses "copains". "Gagner en individuel, c’est un sentiment d’accomplissement personnel. Mais quand on est sur le banc, on est encore plus à fond que ses coéquipiers. Partager une réussite en commun, c’est indescriptible.", confie-t-il, encore euphorique.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/