1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. JO 2024 à Paris : le village olympique en Seine-Saint-Denis ?
2 min de lecture

JO 2024 à Paris : le village olympique en Seine-Saint-Denis ?

La maire de Paris Anne Hidalgo estime que le village et la piscine olympiques "ont leur sens" en Seine-Saint-Denis.

La Seine-Saint-Denis estime disposer de nombreux atouts pour accueillir une grande partie des sites des JO (Illustration)
La Seine-Saint-Denis estime disposer de nombreux atouts pour accueillir une grande partie des sites des JO (Illustration)
Crédit : ODD ANDERSEN / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Si Paris était choisie pour organiser les Jeux de 2024, la Seine-Saint-Denis pourrait accueillir une grande partie des infrastructures olympiques, dont le village et la piscine olympique qui y auraient "leur sens", a déclaré ce jeudi 7 mai  la maire de la capitale, Anne Hidalgo.

"L'impact principal (des jeux Olympiques) en termes de réalisations, il est plutôt sur la Seine-Saint-Denis", a déclaré l'élue socialiste, lors d'une séance extraordinaire du conseil départemental de Seine-Saint-Denis, au cours de laquelle ce département de la banlieue nord-est de Paris a adopté un vœu de soutien à la candidature aux JO.

Les JO pourraient être un "accélérateur" pour la Seine-Saint-Denis

Si le Conseil de Paris a déjà voté un vœu semblable, la capitale étant très dense et déjà très construite, l'essentiel des nouvelles constructions devra selon toute vraisemblance être prévu en banlieue.  "Le village olympique, les équipements, je pense à la piscine olympique, un certain nombre d'infrastructures ont leur sens sur un territoire plein d'avenir, un territoire stratégique par sa jeunesse", comme la Seine-Saint-Denis, a ajouté Anne Hidalgo.

L'ensemble des groupes politiques du conseil départemental ont approuvé le vœu de soutien aux JO, y voyant un "accélérateur" de développement pour l'un des départements les plus jeunes, les plus pauvres et les moins bien dotés en équipements sportifs de la métropole. "Il s'agit de porter un projet fédérateur, populaire (qui) transformerait l'image de notre département, parfois dégradée", a souligné le président PS de ce département symbole de la banlieue parisienne, Stéphane Troussel. Seuls les écologistes d'EELV ont apporté un bémol, ne participant pas au vote en raison de leurs inquiétudes sur des "investissements surdimensionnés". "Les JO, c'est traditionnellement plus d'avions, plus d'autocars, plus de travaux, plus de déchets. Ce n'est pas soutenable pour la Seine-Saint-Denis", a déclaré Frédérique Denis, pour le groupe EELV.

À lire aussi

La Seine-Saint-Denis estime disposer de nombreux atouts pour accueillir une grande partie des sites des JO. Elle dispose déjà de grandes infrastructures, comme le Stade de France, et de nombreux terrains, proches de Paris comme des aéroports, sont disponibles dans ce département pas encore remis du départ de grandes industries. Au-delà des jeux Olympiques, ce département longtemps déshérité mise sur les vastes projets de logements et de transports du Grand Paris, qui la concernent au premier chef, pour se métamorphoser au fil de la prochaine décennie.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/