1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. F1 : la nouvelle saison en huit questions
4 min de lecture

F1 : la nouvelle saison en huit questions

PRÉSENTATION - La Formule 1 reprend ses droits ce week-end en Australie pour le premier Grand Prix de la saison. Mercedes est bien partie pour dominer à nouveau la grille.

L'Allemand Nico Rosberg au volant de la Mercedes 2015
L'Allemand Nico Rosberg au volant de la Mercedes 2015
Crédit : AFP/J.Guerrero
Julien Absalon
Julien Absalon

Dans la nuit de jeudi à vendredi, la saison 2015 de Formule 1 va débuter avec les deux premières séances d'essais libres du Grand Prix d'Australie, dont le départ sera donné dimanche 15 mars à 6h00 (heure française). Mais avec les essais hivernaux, qui ont eu lieu en février à Jerez et à Barcelone, les écuries ont d'ores et déjà donné quelques indications sur leur niveau de performance attendu ces prochaines semaines.

Mercedes va-t-elle encore dominer le championnat ?

Il y a de fortes chances pour que l'écurie championne du monde des constructeurs l'année dernière (16 victoires, 18 pôle positions, 11 doublés, 30 podiums en 2014) domine à nouveau. La formation allemande a montré lors de l'intersaison que ses monoplaces étaient au point sur la fiabilité puisqu'elles ont parcouru le plus grand nombre de kilomètres lors des essais (6.119 km). Surtout, les deux pilotes de la marque à l'étoile, le champion en titre Lewis Hamilton et Nico Rosberg, ont bouclé les tours les plus rapides de ces tests sans avoir roulé avec les meilleurs pneus (de type supertendres).

Reverra-t-on un duel Hamilton/Rosberg aussi serré et tendu ?

La précédente saison de Formule 1 a été marquée par un duel très intense entre les deux pilotes Mercedes, dont les relations étaient parfois très critiques. Mais avec la victoire finale de Lewis Hamilton, la tension est apparemment retombée. C'est du moins ce qu'a récemment affirmé le Britannique : "On est redevenu des gars normaux qui parlent de choses normales". Une chose est sûre, Mercedes continuera à laisser ses pilotes s'affronter librement. "On ne va pas changer notre approche, notre philosophie de laisser courir les pilotes, même si ce n'est pas toujours facile", a assuré Toto Wolff, le manager de l'équipe.

Sebastian Vettel peut-il ramener Ferrari au premier plan ?

Ce sera l'une des attractions cette saison. Le quadruple champion du monde allemand a quitté Red Bull en novembre dernier pour la Scuderia en grande perte de vitesse (aucune victoire en 2014, une première depuis 1993). Avec le départ de Fernando Alonso et l'arrivée d'une nouvelle équipe dirigeante, Ferrari s'est recyclée et semble mieux armée. La prestation de ses monoplaces aux derniers essais de Barcelone ont montré des signes prometteurs. Elle pourrait à terme devenir la deuxième force de la grille, devant Williams et Red Bull.

Quid de Romain Grosjean, seul Français sur la grille cette saison ?

À écouter aussi

Alors qu'il avait réalisé une belle saison 2013, l'exercice de 2014 a été désastreux pour lui et son écurie Lotus. Il n'a réussi à inscrire que 8 points. Pour 2015, Lotus a remplacé ses moteurs, optant pour ceux de Mercedes, les meilleurs, à la place des Renault. La différence s'est déjà faite ressentir aux essais. "On a une voiture que j'aime piloter, elle répond bien aux changements (de réglages). Elle est plus proche, dans le style de pilotage, de celle de 2013", juge Grosjean qui espère bien revenir "dans les points".

Pourquoi Fernando Alonso manquera le premier GP ?

Recruté par McLaren-Honda, le pilote espagnol a déclaré forfait pour Melbourne à cause d'un accident survenu lors des essais de Barcelone, fin février, dans des circonstances encore floues. Victime d'une commotion cérébrale normale associée à une perte de mémoire temporaire, Fernando Alonso n'a pas obtenu le feu vert pour courir en Australie et sera remplacé par Kevin Magnussen même s'il n'a apparemment pas de séquelles. C'est en tout cas une saison qui risque d'être très longue pour l'ancien champion du monde puisque McLaren a roulé trois fois moins que Mercedes (380 tours contre 1.300) et le moteur V6 de Honda, qui fait son retour en F1, ne semble toujours pas au point.

Qu'attendre de Max Verstappen, pilote de 17 ans ?

Son arrivée dans la discipline reine du sport automobile avait fait grand bruit. Max Verstappen, âgé de 17 ans, va devenir le plus jeune pilote de l'histoire à prendre le départ d'un Grand Prix. Un record qui risque de durer puisqu'il n'est désormais plus possible d'obtenir la Super Licence, indispensable pour courir, en-dessous de 18 ans. Alors qu'il n'a même pas encore son permis de conduire, le fils de Jos Verstappen sera donc au volant d'une Toro Rosso, l'écurie jumelle de Red Bull qui a pour ambition de terminer cinquième au championnat constructeurs. Pour l'instant, le "rookie" a jugé ses débuts "prometteurs".

La saison se terminera-t-elle avec toutes les écuries ?

C'est une des grandes interrogations de la saison. En 2014, Marussia et Caterham avaient été dans l'impossibilité de disputer les dernières courses à cause de leurs défaillances budgétaires. Une situation exceptionnelle qui avait terni l'image de la F1. Si Caterham n'a pas survécu, Marussia est parvenue à revenir, sous un autre nom : Manor. Mais cela n'empêche que les regards seront à nouveau portés sur ce petit poucet et sur les autres petites écuries comme Lotus, Force India et Sauber qui disposent de faibles budgets (120 millions d'euros maximum) par rapport aux poids lourds de la F1 comme Mercedes ou Ferrari.

Quelles sont les principales nouveautés ?

Après 23 ans d'absence, le paddock fera son grand retour au Mexique, où un Grand Prix est prévu le 1er novembre. Le dernier rendez-vous aura une nouvelle fois lieu à Abu Dhabi mais les points ne seront plus doublés, contrairement à la saison passée. Par ailleurs, les modifications du règlement technique permettent aux monoplaces de bénéficier de nez plus esthétiques. À noter enfin qu'à la suite de l'accident de Jules Bianchi au Japon en octobre dernier, une voiture de sécurité virtuelle pourra être déployée si besoin. Les pilotes seront alors obligés de ralentir et de respecter un temps minimum par tour.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/