7 min de lecture Divertissement

Communication politique: la règle des quatre "S" selon Jacques Séguéla

Le célèbre publicitaire était l'invité de Stéphane Bern ce matin. Il en a profité pour prodiguer quelques conseils...

Micro générique Switch 245x300 À la Bonne Heure ! Stéphane Bern iTunes RSS
>
À la Bonne Heure ! du 27 mai 2020 Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
David Buron

Il a conseillé François Mitterrand en 1974, 1981 et 1988, a été proche de Nicolas Sarkozy et a œuvré pour des chefs d'Etat Africains, Polonais ou encore Israéliens: Jacques Séguéla est, aujourd'hui encore, l'un des communicants les mieux placés lorsqu'il s'agit de parler du milieu politique. Stéphane Bern lui "rendait hommage" en quelque sorte ce matin dans son émission en lui consacrant l'une de ses énigmes, puis en s'entretenant en direct au téléphone avec lui. 

L'occasion pour Jacques Séguéla de revenir sur les moment forts de sa carrière et de nous rappeler, exemples à l'appui, "la règle des quatre "s"": "Silence, simplicité, sincérité et sensibilité." Une règle qui, selon lui, assure une bonne communication aux hommes et aux femmes politiques qui la respecte. (réécoutez l'extrait en haut de la page)

Le nouveau jeu de Stéphane Bern

Pour vous divertir, toutes générations confondues, l'équipe de l'émission vous propose un nouveau jeu qui vous emmène des rois de France aux rois de la pop, des trésors de nos villages aux trésors de la chanson, du cinéma, de tout ce qui fait le patrimoine... avec des stars que nous prenons chaque jour au téléphone pour débriefer vos réponse !

Quatre nouvelles énigmes au menu ce matin, et quatre chances de gagner des cadeaux ! Pour cela, dès que vous croyez avoir la bonne réponse à l’énigme, envoyez un SMS au 64900 (0,35cts/sms) avec le mot clé "JEU" suivi de votre réponse. Vous passerez peut-être à l’antenne afin de la vérifier avec Stéphane Bern et un invité qualifié.

À lire aussi
Parlons-Nous du 13 avril 2020 Parlons-nous
L'amour comme révélateur de nos failles

Retrouvez Stéphane Bern dans A La Bonne Heure ! du lundi au vendredi de 11h30 à 12h30, sur RTL, pour une émission spéciale confinement.

Énigme n°1

"Et si nous commencions cette émission en racontant quelques épisodes de la vie d’une femme qui fut sans doute l’une des femmes les plus brillantes de l’histoire, une femme qui fut à la fois l’honneur des femmes, l’honneur de la science et l’honneur de la France.
Et pourtant, elle n’est pas d’origine française mais polonaise. Elle est née à Varsovie. C’est là qu’elle commence ses études, mais les postes les plus prestigieux de l’université sont interdits aux femmes. Elle part donc pour Paris ou vit déjà sa sœur qui l’héberge un temps avant qu’elle ne trouve une petite chambre mansardée dans le quartier latin.
C’est au cours d’une soirée qu’elle rencontre celui qui va devenir son mari et avec qui elle va travailler, d’égal à égal. Il n’est encore que chef des travaux de physique à l'École municipale de physique et de chimie industrielles et elle n’est pas encore agrégée de sciences physiques, ce qu’elle deviendra en 1897, un an après la naissance de sa fille Irène.
Mais elle ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Elle cherche un sujet de thèse. Et c’est ainsi qu’elle s’intéresse aux travaux d’Henri Becquerel qui en faisant des recherches sur la fluorescence des sels d’uranium avait découvert un rayonnement. Mais d’où provenait-il ? C’est ce qu’elle va tenter de comprendre.
Ses recherches lui montrent que l'intensité du rayonnement est proportionnelle à la quantité d'uranium présent dans l'échantillon. Aucune influence ni des combinaisons chimiques, ni de la température, ni de quelque élément extérieur. … C’est bien d’une transformation spontanée qu’il s’agit et qui dégage de l’énergie sous forme de rayonnement.
Un soir après avoir couché sa petite Irène, elle retourne au laboratoire - en réalité une sorte de hangar ouvert à tous les vents. Elle y a laissé, dans la journée, une éprouvette dans laquelle elle a placé un peu de chlorure de radium qu’elle est parvenue à extraire … Et miracle, quand elle la retrouve le soir venu, l’éprouvette luit, irradie, comme si une lumière avait été placée à l’intérieur … Cette découverte, c’est une révolution, pour la science, pour la physique pour l’humanité. Une révolution médicale aussi puisque la guerre contre le cancer est lancée …
Mais qui est cette scientifique géniale qui, fait unique dans l’histoire de la science reçut deux Prix Nobel ?"

La réponse: Marie Curie. 
Au téléphone pour en parler avec nous: La réalisatrice et dessinatrice Marjane Satrapi, auteure du film Radioactive, consacré à la vie de la célèbre scientifique. Très réussi, le long métrage, sorti dans les salles juste avant le confinement, est maintenant disponible en VOD. 

Radioactive
Radioactive Crédit : réal. Marjane Satrapi

Énigme n°2

"Au service militaire, il était de la même promo que Philippe Labro, Just Jaeckin et Jacques Weber. Je vous dis ça pour situer à peu près l’âge de la personnalité dont j’aimerais maintenant vous faire deviner le nom.
Il est né à Paris mais de son enfance passée à Perpignan, il a toujours conservé une pointe d’accent méridional qui lui donne un peu de cette faconde qui l’a beaucoup servi dans sa vie, en tout cas dans sa vie professionnelle.
Ses parents étaient médecins, mais comme il échoue une première fois au bac, ils l’orientent vers des études de pharmacie. Il les réussit parfaitement passe même un doctorat, mais son contact avec le monde de la santé s’est à peu près arrêté là.
C’est qu’il a réussi à se faire sponsoriser pour aller étudier les plantes médicinales du monde entier. Le voici donc parti pour un tour du monde et quand il en revient il en tire un livre « la terre en rond » qui sera un best seller.

Pas d’officine, donc, mais le voilà journaliste à Match puis à France Soir. Mais comme il veut voler de ses propres ailes, Pierre Lazareff lui conseille de se lancer dans un domaine encore assez inexploré en France, la pub.
A l’époque, reconnaissons le, ça n’est pas très bien vu. Il en tirera d’ailleurs un livre joliment  intitulé « ne dites pas à ma mère que je suis dans la publicité, elle me croit pianiste dans un bordel »

Son premier coup d’éclat, c’est le détournement d’une photo du Président de la République Georges Pompidou. On voit le président sur un bateau Mercury et le slogan dit : « si nous nous acharnons à gagner toutes les compétitions depuis 10 ans, c’est pour votre sécurité, Monsieur le Président » … Fureur de Georges Pompidou qui décide de porter plainte contre l’Express où devait passer la pub. Il faudra arracher toutes les pages avant la mise en vente de l’hebdo, mais l’homme de pub s’est fait sa pub.
Des présidents, il en rencontrera d’autres, François Mitterrand ou Nicolas Sarkozy dont il sera le conseiller en com … Il connaître aussi des échecs, comme avec la campagne présidentielle de Lionel Jospin, il aura parfois des phrases malheureuses mais il reste celui que l’on peut traiter de fils de pub en étant certain de ne pas l’insulter.

Mais qui est-il ?"


La réponse: Jacques Ségéla. 
Au téléphone pour en parler avec nous: Jacques Ségéla lui-même ! 

Jacques Séguéla
Jacques Séguéla Crédit : AFP

Énigme n°3

"Comment définir ce que je voudrais vous faire deviner maintenant ? Une personne ? Non Ce n’est pas tout à fait un être de chair, même s’il a maintes fois été représenté dans des dessins ou dans des tableaux. Un être conviendrait mieux, mais encore faudrait-il le qualifier .. et tout de suite viendront les termes de maléfique, de rusé, de trompeur , de sournois … Voyez, rien de bien gentil…On pourrait dire aussi que c’est une idée, une croyance, une incarnation …
Son nom vient d’un mot grec qui signifie littéralement, un déplacement vers le centre. Mais au figuré, arrivent les notions de tromperie, de calomnie, de division, de séparation, de ce qui cause l’envie et la haine … Pas étonnant que le latin chrétien ne se soit emparé d’un mot aux significations aussi riches qu'effrayantes

Il apparaît dans l’Ancien testament, dans le Livre de Job. Dieu d’ailleurs n’a pas l’air de très bine le connaître puisqu’il lui demande : tu es qui toi ? Mais enfin, c’est lui qui demande que Job soit condamné plus durement que ce qui est prévu. Et il le sera …
Dans les Evangiles, il prend la forme d’un ange rebelle ou d’un ange déchu. C’est celui qui a trahi l’Eternel et qui donc apparaît comme une sorte de contraire de Dieu.
Une multitude d’expressions existent qui utilisent ce mot. Il peut être pauvre, bon, petit, avoir un avocat, posséder, une beauté envoûtante, on peut le tirer par la queue ; l’envoyer loin de nous, l’avoir au corps … bref, il n’est jamais très recommandable tout en étant à la fois terrible, excitant et même scandaleux …
Alors quelle est cette figure qui incarne quelque chose que l’on a envie de repousser ?"

La réponse: Le diable. 
Au téléphone pour en parler avec nous: L'écrivain Maxime Chattam, spécialiste des intrigues angoissante... 

Maxime Chattam dans les locaux d'RTL en 2019
Maxime Chattam dans les locaux d'RTL en 2019 Crédit : Bernard Lehut

Énigme n°4

"Je vous ai déjà parlé ici même de la braguette, du pantalon et de la cravate, j'aimerais à présent persévérer dans cette petite histoire du vêtement. Un vêtement plus récent qu'on ne l'imagine et victime d'un curieux retournement de l'histoire : en effet après avoir symbolisé lors de sa création une forme de « libération », on lui reproche parfois aujourd’hui d'être devenu un instrument d'oppression ! A chacun son idée sur la question, mais nous ne sommes pas là pour trancher ce débat. Laissez-moi plutôt vous raconter les débuts de cet accessoire dont vous devez me donner le nom…
Une première « version », très primaire, de ce vêtement existe dès l'antiquité : des gravures découvertes dans des ruines grecques en attestent ! Seulement : il consiste à l'époque en de simples bandes de lins ou de cuir. Dans les siècles qui suivent, cet accessoire disparaît, carrément, au profit d'une contraignante armature destinée à sublimer, celles qui la porte mais qui en réalité les étouffe! Il faut attendre 1889 pour qu'un premier progrès soit réalisé. Cette année là, dans les allées de l'Exposition universelle de Paris, une ancienne communarde propose un corset d'un genre nouveau : plus léger, scindé en deux partie et muni de bretelles ! L'invention s'appelle « Bien être » : ce n'est pas encore parfait, mais l'on respire déjà beaucoup mieux. La libération est proche…

Vingt cinq ans plus tard, aux antipodes de la planète et de l'échelle sociale, c'est une autre femme qui va définitivement mettre au point ce vêtement. Un soir de l'année 1910, alors qu'elle se prépare à aller au bal, une héritière new new-yorkaise refuse de se laisser enfermer dans un carcan qui, en plus, déforme sa jolie robe ! Mary, c'est son prénom, son nom c’est Phelps Jacob, demande alors à ses gouvernantes de lui apporter deux mouchoirs, un cordon, du ruban, une aiguille et du fil. Et seule, elle se confectionne un dessous discret, confortable, qui ne pèse rien.. et qui ne fait pas souffrir … Ça n'a l'air de rien comme ça, mais c'est une véritable révolution !

Cent dix ans plus tard, l'invention de Mary n'a été que peu retouchée et il s'en fabrique encore plus de quatre millions chaque jour ! Il paraît cependant qu'elle a été beaucoup moins portée pendant le confinement et, comme je vous le disais au début, les jeunes générations ont tendance à la dénigrer. Mais je vais arrêter là ma description … Après tout qui suis-je pour donner mon avis…"



La réponse: Le soutien-gorge. 
Au téléphone pour en parler avec nous: Caroline Bailly, spécialiste de mode féminine. 

Les soutien-gorge, invention française ?
Les soutien-gorge, invention française ?
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Divertissement Stéphane Bern Jeux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants