8 min de lecture Divertissement

Angelina Jolie a 45 ans: retour sur son combat contre le cancer

À l'occasion du 45ème anniversaire de la star, Stéphane Bern s'est entretenu avec un journaliste qui l'a rencontré à plusieurs reprises.

Micro générique Switch 245x300 À la Bonne Heure ! Stéphane Bern iTunes RSS
>
Thomas Durand, Loïc Corbery, François Kersaudy et Philippe Jaroussky dans "À la Bonne Heure !" du jeudi 04 juin 2020 Crédit Image : KENNELL KRISTA/SIPA | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
David Buron

Mannequin, actrice, réalisatrice, productrice, ambassadrice de l'ONU... difficile de qualifier la merveilleuse Angelina Jolie, qui fête ses 45 ans aujourd'hui ! L'occasion pour Stéphane Bern de lui consacrer une de ses énigmes ce jeudi matin. 

Au téléphone avec Stéphane pour évoquer celle qui forma un couple mythique avec Brad Pitt: le journaliste de Gala Thomas Durand, qui a eu la chance d’interviewer Angelina Jolie à plusieurs reprises. Il nous raconte avoir été à chaque fois "frappé par sa beauté sculpturale, très pure, peu apprêtée, un peu comme les femmes dessinées par Enki Bilal.Elle est assez fascinante..." Et le journaliste de revenir sur sa dernière rencontre avec la comédienne, en 2014: "Elle sortait tout juste de ses chirurgies préventives contre le cancer, à savoir l'ablation des seins. (...) Contrairement à ce qui nous avait été demandé, je me suis permis de lui poser la question sur le cancer. J'ai alors vu les attachés de presse se raidir, mais Angelina Jolie m'a répondu avec une transparence totale, avec la conscience que son discours pouvait être utile pour les autres femmes confrontées aux mêmes soucis de santé." Un échange gravé à jamais dans la mémoire de Thomas Durand, pour qui Angelina Jolie dégage la même simplicité et la même force tranquille que certaines personnalités du gotha: "elle sait qui elle est, elle sait quelle est sa place et en quoi elle peut être utile." On ne saurait mieux dire !

Un extrait de l'émission que nous vous proposons de réécouter en haut de cette page...

Les énigmes de "A La Bonne Heure !"

Retrouvez Stéphane Bern dans A La Bonne Heure ! du lundi au vendredi de 11h30 à 12h30 pour une nouvelle émission.

À lire aussi
Stéphane Bern et toute son équipe pour la dernière de "A La Bonne Heure !" Divertissement
La dernière de "A La Bonne Heure !"

Pour vous divertir, toutes générations confondues, l'équipe vous propose un jeu qui vous emmène à la découverte des rois de France aux rois de la pop, des trésors de nos villages aux trésors de la chanson, du cinéma, de tout ce qui fait le patrimoine, et à la rencontre aussi de personnalités qui font l’actualité culturelle. 

Quatre nouvelles énigmes au menu ce matin, et quatre chances de gagner des cadeaux ! Pour cela, dès que vous croyez avoir la bonne réponse à l’énigme, envoyez un SMS au 64900 (0,35cts/sms) avec le mot clé "JEU" suivi de votre réponse. Vous passerez peut-être à l’antenne afin de la vérifier avec Stéphane Bern et un invité qualifié.

Énigme n°1

"Je voudrais vous parler d’une comédie dont la première représentation a eu lieu il y  exactement 354 ans. Vous me direz ça date un peu. Oui mais, il n’est pas une année où cette pièce n’a pas été jouée, parfois revisitée avec plus ou moins de bonheur. Un film réunissant Lambert Wilson et Fabrice Luchini, sorti en 2013 racontait l’histoire de deux comédiens qui se réfugiaient à l’Ile de Ré pour répéter ce texte.
A l’origine, l’auteur avait prévu un sous titre : l’Atrabilaire amoureux.
Eh bien c’est un sous titre qui dit beaucoup de choses. 
Un atrabilaire, nous dit le Larousse, c’est quelqu’un qui a un caractère désagréable, aigre, irritable. On pourrait dire encore : acariâtre,  acerbe,  acrimonieux , incommode, irascible, renfrogné , revêche … Et assurément le héros de la pièce poursuit le monde entier d’une sorte de haine que tout nourrit.
Dès l’ouverture de la pièce, il s’oppose à son meilleur ami. A ce dernier qui défend la thèse, selon laquelle la vie en société nécessite de faire quelques concessions, de ne pas toujours dire exactement ce que l’on pense de l’autre, il répond que si l’on n’est pas sincère en tous domaines, c’est qu’on n’est rien d’autre qu’un hypocrite. 
Qui a tort, qui a raison ? Débat difficile à trancher. Trop de mensonges réduit les rapports sociaux à une sorte d’apparence. Et ne rien reprocher de ce qui nous choque à ceux dont on pense qu’on les aime, n’est rien d’autre que de l’indifférence. Mais d’un autre côté, cette volonté d’absolu, cette sincérité de tout instant rend toute vie sociale impossible. Et c’est pour cette même raison que nous sommes parfois un peu hypocrites, parfois un peu exigeants, que nous, spectateurs, donnons alternativement raison à l’un ou l’autre des deux personnages.
Mais … il y a un mais. C’est que cet atrabilaire, donc, ce solitaire, cet exigeant et pour lui-même et pour les autres, est amoureux. C’est la deuxième partie du sous titre. Et amoureux de qui ? D’une renfrognée, comme lui ? Pas du tout. Elle est tout le contraire de lui. Elle aime rire, s’amuser, danser …Elle est légère, il est parfois lourd. Elle est libre alors que ses principes à lui, lui font une prison …
Et voici que le suspense s’invite : qui des principes ou de l’amour l’emportera ?
Et question subsidiaire : et si au delà de ses excès, de ses colères, de sa démesure, le personnage principal de cette pièce n’était qu’un homme comme les autres fait de malheurs, de contradictions et souffrant surtout d’être un incompris ?
Vous avez deviné le titre de cette pièce créée au Palais Royal en 1666 ?"


Réponse : Le Misanthrope, comédie de Molière en cinq actes et en vers représentée pour la première fois le 4 juin 1666 sur la scène du Palais-Royal.
Au téléphone : Le comédien Loïc Corbery, sociétaire de la Comédie française depuis 2010.

portrait Molière
portrait Molière

Énigme n°2

"Difficile de « qualifier » la personnalité dont je vais, à présent, esquisser le portrait. A la fois actrice, réalisatrice, productrice, philanthrope, « ambassadrice de bonne volonté » comme on dit : elle excelle dans tous les domaines ! Bien qu'elle n'ait pas de sang royal, ses engagements auprès des plus malheureux, sa beauté et sa réserve médiatique ont fait d'elle une sorte de.. « princesse moderne », qui fascine le public et dont la presse épie les moindres faits et gestes. Dès que vous pensez avoir trouvé le nom de cette personnalité, envoyez votre réponse au 64900 !
En tant que fille d'artistes, ses débuts dans la vie sont classiques. Après avoir songé à devenir entrepreneuse de pompes funèbres (ce n'est pas une blague!), c'est dans des cours de comédie que l'adolescente torturée trouve la paix.. et sa vocation. Au cours des années 90, son physique avantageux et son indéniable talent lui valent de « grimper » rapidement l'échelle du succès, jusqu'à obtenir un Oscar.. à 25 ans seulement ! La nouvelle star se met alors à enchaîner les projets et les grosses productions mais au début des années 2000, un tournage fait basculer son existence. Alors qu'elle se trouve au Cambodge, la jeune actrice est frappée  bouleversée, même,  par la pauvreté et par les épreuves endurées par ce peuple qui sort tout juste de la guerre. Désormais sa vie ne sera plus jamais la même : elle décide de consacrer autant de temps à sa carrière qu'à la défense des causes humanitaires ! Dans les années qui suivent on la voit en Sierra Leone, en Tanzanie, au Pakistan, en Afghanistan et même en Libye ! Partout où elle va, elle se fait le porte voix des populations déplacées et meurtries par les conflits. En 2012, elle réunit ces deux passions en réalisant son premier film, qui a pour sujet la guerre de Bosnie.

Paradoxalement, ces activités humanitaires n'entament pas l'image « glamour » de notre comédienne. Le couple qu'elle forme, à partir de 2005, avec l'un des plus beaux partis d'Hollywood passionne la presse people. Avec leurs enfants venus des quatre coins du monde, ils offrent, pendant une dizaine d'années, l'image d'une famille heureuse, généreuse, charismatique, bref : idéale. Avant qu'ils ne se séparent en 2016, certains d'entre vous les ont peut-être même déjà croisé, dans le sud de la France, du côté de Brignolles dans le Var. Le couple divorcée y possède toujours un domaine qui produit, paraît-il, un excellent vin rosé !



Alors, avez vous trouvez le nom de cette actrice, réalisatrice, philanthrope.. et « vigneronne » si j'ose dire ?!"

Réponse : Angelina Jolie, qui fête ses 45 ans aujourd'hui.
Au téléphone : Thomas Durand, journaliste à Gala. 

Angelina Jolie à Los Angeles lors de la Screen Actor Guild Awards en 2011
Angelina Jolie à Los Angeles lors de la Screen Actor Guild Awards en 2011 Crédit : KENNELL KRISTA/SIPA

Énigme n°3

"L'homme dont je vais vous parler à présent a marqué l'Histoire non pas une fois… mais à maintes reprises ! Aux heures les plus sombres que traversait l'humanité, il sut inverser le cours des choses non seulement par la force de ses décisions, mais aussi par la force de son verbe ! Ce fut le cas notamment il y a exactement 80 ans, le 4 juin 1940. Plutôt que de revenir sur tout le parcours de cet homme, laissez-moi vous raconter cet épisode en particulier.
Lorsqu'il monte à la tribune et se retrouve face à ses pairs ce mardi là, une lourde mission lui incombe. Certes il a au moins une bonne nouvelle à annoncer à ses concitoyens : la plupart de leurs compatriotes envoyés pour se battre de l'autre côté de la Manche ne mourront pas. Du moins, pas tout de suite : l'opération appelée « Dynamo » qui n’est autre que la bataille de Dunkerque permet à plus de 300 000 d'entre eux ont pu regagner leur pays. Mais la partie est loin (très loin!) d'être gagnée. Même si ce n'est pas encore officiellement gravé dans le marbre, il pressent que son principal allié va bientôt le lâcher et le laisser seul face à cet ennemi que rien n’arrêtera. et il sait aussi que le moral de son peuple est au plus bas. Mais face à ces adversités, face à la difficulté du moment, il choisit de tenir un discours de vérité. Il est convaincu que ce sera le seul moyen de montrer la gravité de la menace, tout en galvanisant les troupes et le peuple…

Comme à son habitude, il a passé la nuit à ciseler ses phrases, à peser le moindre mot et quand,  enfin, il s'adresse à la nation, ses formules font mouche : « Nous irons jusqu'au bout (…), nous défendrons notre Île, quel qu'en soit le coût, nous nous battrons sur les plages, nous nous battrons sur les terrains de débarquement, nous nous battrons dans les champs et dans les rues, nous nous battrons dans les collines… nous ne nous rendrons jamais ! » exhorte-t-il les siens sous les vivats. Et lorsque la salle se lève pour lui rendre hommage, il sait que son peuple est désormais prêt à faire front.
A la fin de son discours, même les députés travaillistes (ses ennemis jurés pourtant!), sont en pleurs. Le dirigeant rejoint sa place, soulagé peut-être d'avoir convaincu l’assistance. Et pourtant, quand il se rasseoit, dans un sursaut de malice il ne peut s'empêcher de souffler à son voisin : « Et nous combattrons avec des culs de bouteilles brisées parce que c'est tout ce qu'il nous reste ! »


Qui est cet immense homme d’Etat ?"



La réponse : Winston Churchill. 
Au téléphone : L'historien et biographe de Churchill, François Kersaudy.

Churchill / Kersaudy
Churchill / Kersaudy Crédit : Éditions Tallandier

Énigme n°4

Si vous voulez croiser Zlatan Ibrahimovic, Céline Dion, Julien Clerc, Benoit Poelvoorde , Nicolas Sarkozy et CarlaBruni, Omar Sy ou ma pomme, c’est là qu’il faut venir … Un restaurant ? une salle de spectacles ? Un club privé ? Un film ? Peut-être bien ou peut-être rien de tout cela. A vous de deviner …
Pour ce faire, on va remonter à l’année 1880. C’est cette année là que le directeur d’un journal conservateur qui s’appelle le Gaulois se dit que les lecteurs de son journal doivent se demander quelle tête peuvent bien avoir les personnalités dont la presse parle. Ce directeur qui s’appelle Arthur Meyer fait donc appel à un caricaturiste en vogue qui est également le créateur de costumes de théâtre qui avait d’ailleurs collaboré à son journal et il lui demande de réaliser des sculptures de ces personnalités. Ce que le caricaturiste fait en se faisant aider par quelques jeunes sculpteurs.
Et le 5 juin 1882, c’est à dire il y a très exactement 138 ans aujourd’hui, un musée ouvre ses portes dans lequel on peut voir des reproductions des personnalités, politiques, artistiques de l’époque.
Le problème c’est qu’Arthur Meyer s’aperçoit que tous les regards se tournent vers son caricaturiste. Et lui ? On le considère comme un personnage secondaire dans cette aventure. Il est furieux.
Naitra un conflit entre le propriétaire du journal et le sculpteur. Le premier veut retirer le nom du second du musée. On s’envoie des lettres de menace, on saisit la justice et finalement un compromis est trouvé et l’aventure peut continuer ;
Elle continuera et elle continue encore dans ce joli écrin situé dans le 9ème arrondissement. Son succès est tel, d’ailleurs, qu’il faut savoir renouveler les personnalités. Certaines partent à la cave, remplacées par d’autres : place aux jeunes, en quelque sorte.

Mais quel est le nom de cet endroit où l’on peut croiser autant de monde et de beau monde ? 


 
Réponse : Le musée Grévin.
Au téléphone : Le contre-ténor français Philippe Jaroussky, qui est "entré" au Grévin en novembre 2019.

Philippe Jaroussky
Philippe Jaroussky
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Divertissement Stéphane Bern Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants