3 min de lecture Séries

Comment "Riverdale" et ses héroïnes renversent les clichés du teen drama

ÉCLAIRAGE - Netflix renouvelle le genre du teen drama avec "Riverdale" et ses personnages féminins forts et indépendants. Une série girl power à bing watcher sans culpabiliser. Article garanti sans spoiler.

Dans "Riverdale", Veronica et Betty s'éloignent des stéréotypes féminins
Dans "Riverdale", Veronica et Betty s'éloignent des stéréotypes féminins Crédit : Netflix
Laure-Hélène de Vriendt
Laure-Hélène de Vriendt
Journaliste

Les séries TV font la part belle aux héroïnes mais les cantonnent souvent à des rôles prédéfinis quand il ne s'agit pas tout simplement de faire-valoir creux. Elles sont, au choix, une jeune fille sage qui n'a pas une mèche qui dépasse ou une garce qui ne connaît pas le sens du mot "sororité". Leurs conversations tournent autour du même garçon. Elles se battent pour lui et feignent leur amitié, ponctuée par des coups bas au grès des saisons.

Heureusement, certains scénaristes brisent ces codes féminins. De Jessica Jones, avec une super héroïne badass, à The Crown, centrée sur la vie de la reine Elizabeth II, quelques séries mettent leurs personnages féminins au premier plan. Le teen drama Riverdale, l'une des dernières pépites signées Netflix, met ses héroïnes au centre de l'intrigue et déjoue les clichés des séries pour adolescents. Veronica et Betty sont fortes, solidaires et ont le girl power chevillé au corps.

Des héroïnes qui ne font pas tapisserie

Riverdale n'a pas une mais des héroïnes. Veronica, Betty, Cheryl, Josie, Polly... Elles sont au centre de l'intrigue et appariassent toutes sur le devant de la scène en fonction des épisodes. On comprend dès le pilote de la série qu'elles auront un rôle important dans l'intrigue de Riverdale. Elles ne sont pas là pour décorer. Exemple avec la disparition de Jason Blossom, star du lycée et capitaine de l'équipe de football, qui ouvre la série. Mais son triste sort est rapidement éclipsé par la personnalité de Cheryl, sa sœur jumelle fascinante de froideur.

>
Riverdale | Official Trailer [HD] | Netflix

Riverdale éloigne également ses personnages des stéréotypes féminins. Lorsqu'elle arrive dans la ville natale de sa mère, Veronica a tout d'une nouvelle Blair Waldorf : new-yorkaise de naissance et stylée jusqu'au bout des ongles, elle a un vrai potentiel de garce de série. Mais c'est justement là que les scénaristes nous font plaisir : la personnalité de Veronica détonne avec son apparence. Elle cherche à se réinventer, loin de son ancienne réputation. C'est elle qui détient les répliques les plus intéressantes. Non pas parce qu'elle est la méchante de l'histoire, mais parce que son royaume est celui de la pop culture.

À lire aussi
Joshua Rush incarne Cyrus Goddman dans la série "Andi" séries
VIDÉO - Disney : un coming out historique dans la série "Andi"

Il en va de même pour Betty. La miss parfaite de Riverdale ne l'est pas tant que ça. Derrière ses cheveux blonds parfaitement noués, ses excellents résultats scolaires et sa gentillesse à toute épreuve, se cache une personnalité bien plus sombre. Betty fait tout pour retrouver sa sœur, Polly, enfermée par ses parents dans un hôpital psychiatrique. Lorsqu'elle est contrariée par Cheryl, son visage se crispe de haine, elle perd son calme et finit par lui hurler dessus. Si Cheryl Blossom est la Regina George de Riverdale, elle sait aussi se montrer vulnérable, face aux seules filles qu'elle respecte, Betty et Veronica.

Quand elles célèbrent leur amitié

Betty et Veronica deviennent amies dès le premier épisode de la série. Si elles se disputent un temps pour Archie, le sportif au cœur tendre du show, elles décident finalement de privilégier leur nouvelle complicité. Cette amitié relève d'un véritable parti pris des scénaristes de Riverdale. Ils ont décidé d'aller à l'encontre des rivalité entre les Veronica et Betty de l'histoire originale du comics, sorti dans les années 1940. 

L'exemple parfait du girl power

Riverdale est une série qui montre la force des jeunes femmes. À côté d'elles, les personnages masculins ont peu d'intérêt : entre ses problèmes avec son père et avec les filles, Archie est ennuyeux. Même sa relation avec sa professeure de musique, qui pourrait donner un peu de piquant à son personnage, est plate. Archie est d'ailleurs vu à travers les femmes de son existence : aux yeux de Betty, il est un ami parfait ; pour Veronica et Valery, il est un objet de désir.

Les filles de la série n'ont donc pas besoin d'un homme pour se sentir bien, elles sont indépendantes et puissantes sans eux. Lorsque Veronica découvre qu'elle est victime de slut-shaming, elle ne se laisse pas faire et planifie sa vengeance avec Betty, ainsi que toutes les filles du lycée qui ont connu la même humiliation. 

"Tu n'as pas le droit d'humilier des filles comme tu le fais, peu importe la raison, peu importent les circonstances", explique Betty à leur bourreau. Comme toujours, quand on parle de girl power, on applaudit. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Séries Pouvoir
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants