4 min de lecture Cinéma

Comment "Les Animaux Fantastiques" et ses héroïnes combattent subtilement le machisme

ÉCLAIRAGE - Vous connaissiez la merveilleuse Hermione, découvrez Séraphine Picquery et les sœurs Goldstein.

Tina et Queenie Goldstein, deux héroïnes des "Animaux Fantastiques"
Tina et Queenie Goldstein, deux héroïnes des "Animaux Fantastiques" Crédit : Warner
AymericParthonnaud1
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Soyons tous d'accord, Hermione Granger comme son interprète Emma Watson n'ont pas volé leur statut de "role-model". Dans l'oeuvre de J.K. Rowling Harry Potter (que vous connaissez par cœur), Hermione n'est pas que l'ami du protagoniste, c'est aussi l'âme de l'auteure écossaise, rare signature féminine dans l'univers très masculin de la littérature fantastique et la "plus brillante sorcière de son époque". Elle a tout lu, elle est la plus brillante élève, maîtrise tous les sortilèges du programme de Poudlard trois ans avant ses camarades, elle défend les elfes de maison, elle est une amie loyale... Tellement incroyable qu'elle est même devenue Ministre de la Magie dans Harry Potter et l'Enfant Maudit

Même lorsqu'elle subit des quolibets sur son physique d'ado ou son statut de "sang-de-bourbe", elle triomphe de sagesse. Qui pour prendre la relève dans la version Amérique des années 20 qu'offre le film Les Animaux Fantastiques (qui satisfera les désirs des fans de la saga, c'est promis) ? Attention on vous impose quelques petits SPOILERS !

Séraphine Picquery, présidente et sorcière badass

Puisqu'on parlait d'une ministre de la Magie, restons sur les sorcières qui réussissent aussi en politique. À la tête de MACUSA, le Congrès magique des États-Unis : une femme. Et une femme afro-américaine. Alors que les États-Unis de 2016 n'ont pas encore réussi à élire une femme à la Maison blanche, J.K. Rowling a décidé de faire de la communauté magique américaine un groupe nettement plus progressiste. Chez les sorciers, le racisme existe mais il n'est certainement pas fondé sur des choses aussi futiles que la couleur de peau ou le sexe. Le racisme existe lorsque les sorciers rejettent ceux dont les parents ne sont pas eux-même sorciers ou les non-humains comme les elfes ou les centaures.

À lire aussi
La jeune Pictine, meilleure élève du village Cinéma
"Astérix : le Secret de la potion magique" : comment le film s'attaque au sexisme

L'actrice Carmen Ejogo incarne la présidente Séraphine Picquery. Dans tout le film, elle dégage une force et une autorité naturelle que sa féminité et sa coquetterie ne diminuent en rien. Elle tient en respect ses fonctionnaires et ses ennemis d'un simple regard. Jamais elle ne dévoile sa baguette pourtant si particulière (elle a été dévoilée dans les boutiques de reproduction) : un manche fait d'un joyau rose serti d'argent et créée par une autre sorcière de la Nouvelle-Orléans, Violetta Beauvais. Très féminine et, promet-elle dans une interview à Pottermore, très puissante. "Il y a quelque chose de très, très puissant qui sortira de cette baguette quand le temps sera venu, raconte-t-elle. La colère de Séraphine doit encore en émerger, mais ce sera une colère élégante et royale". 

On vous avoue ne pas avoir vu cette colère puisqu'elle ne lance pas un sort de tout ce premier film, mais on a hâte de voir ce que peut faire la sorcière la plus puissante et respectée d'Amérique.

Queenie Goldstein, du courage et des boucles blondes

Queenie Goldstein incarne la jeune femme des années 20 à la perfection. À elle seule, elle donne le ton de l'époque et... cela nous faisait un peu peur au début pour être honnête. Elle est grande, blonde, s'habille presque exclusivement en rose, s'occupe de son intérieur et ne semble pas avoir une passion folle envers sa carrière. L'une des premières scènes où on l’aperçoit, elle tient d'ailleurs le rôle d'une parfaite Blanche-Neige cuisinant un délicieux dessert pour ses invités. 

Dieu merci, elle ne fait pas que des gâteaux la petite Queenie. Elle a une personnalité absolument délicieuse, très drôle. Elle se moque totalement du physique de ses hôtes et finira par tomber sous le charme du moldu Jacob Kowalski. Un (quasi) couple aux physiques très différents qui fait plaisir à voir. Elle joue elle-même de ses atouts dont elle connaît les pouvoirs (c'est facile puisqu'elle peut lire dans les pensées). Une séduction très consciente et bienveillante rafraîchissante.

Les Animaux Fantastiques est aussi un film très tourné vers l'action. Sa ruse pour sauver sa sœur d'une mort certaine ou la scène merveilleuse entre elle et Jacob avant "le combat final" et un modèle d'inversion des rôles. Le cinéma d'action met souvent en avant un héros (un homme grand et fort) mettant en garde sa dulcinée (une dame belle et faible) façon : "Chérie, je dois y aller, non tu ne peux pas venir avec moi c'est bien trop dangereux". Ici, c'est Queenie qui ressort ce laïus éculé au personnage de Jacob. Jouissif. C'est Queenie qui a la baguette et la magie après tout !

Tina Goldstein, sorcière working girl

La soeur de Queenie, Tina, n'a pas le charme désarmant de sa sœur. elle n'a ni les boucles, ni le sourire ravageur. Tina est la voix de la raison et à l'image d'une Hermione Granger (en moins talentueuse), elle représente la femme qui veut forcer son destin. Elle vit avec sa sœur, ne ramène personne à la maison comme elle le signale à sa propriétaire... Sa priorité ? Son emploi d'Auror (enquêtrice au pays des sorciers en somme) pour le gouvernement magique américain. 

Dans la grande majorité du film, elle va tenter de prouver que son exclusion du service des Auror n'était pas justifiée et qu'elle a tout le talent, la persévérance et le courage pour être réintégrée. On perçoit un intérêt sentimental très pudique pour le héros très timide qu'est Norbert Dragonneau (Eddie Redmayne) mais c'est un personnage qui est avant tout une enquêtrice curieuse et résolue et certainement pas un simple faire-valoir du héros. On a hâte d'en savoir plus sur elle.

Tina Goldstein dans "Les Animaux Fantastiques"
Tina Goldstein dans "Les Animaux Fantastiques" Crédit : Warner

L'univers, le passé et l'avenir

J.K. Rowling s'est toujours donnée comme mission d'offrir à ses personnages féminins une vraie épaisseur. De Hermione à Luna Lovegood en passant par la diabolique Bellatrix Lestrange ou la rigide mais juste Minerva McGonagall. Les Animaux Fantastiques placent le personnage de Norbert au centre et l'intrigue tournera aussi autour d'Albus Dumbledore et de son ennemi intime Grindewald (qui jouera les Voldemort dans cette nouvelle saga). Mais en sortant de ce premier volet, on ne peut que repenser aux personnages féminins qui enrichissent l'univers et laissent une vraie marque mentale. Il y a un équilibre, le sexisme est inconnu et les sentiments et traits de personnalité ne sont pas associés à un genre. Il y aura le retour de Séraphine, Queenie et Tima, la découverte de Leta Lestrange (ancien amour de Norbert) et toute une galerie de nouveaux personnages qui pourront peut-être vous fasciner ou vous inspirer.

Et si vous en voulez plus sur l'histoire de ces sorcières formidables inventées par J.K. Rowling, allez faire un tour sur Pottermore où on vous raconte entre autres l'histoire d'Ilvermorny (le Poudlard américain) fondé par une jeune sorcière et son moldu de mari.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Harry Potter
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785859623
Comment "Les Animaux Fantastiques" et ses héroïnes combattent subtilement le machisme
Comment "Les Animaux Fantastiques" et ses héroïnes combattent subtilement le machisme
ÉCLAIRAGE - Vous connaissiez la merveilleuse Hermione, découvrez Séraphine Picquery et les sœurs Goldstein.
https://www.rtl.fr/girls/societe/comment-les-animaux-fantastiques-et-ses-heroines-combattent-subtilement-le-machisme-7785859623
2016-11-19 07:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/i9krUp-Da6oINxuy2UWn_Q/330v220-2/online/image/2016/1118/7785859633_tina-et-queenie-goldstein-deux-heroines-des-animaux-fantastiques.jpg