3 min de lecture Captain america

"Captain America : Civil War" : team Captain America, team Iron Man... l'impossible choix ?

DÉCRYPTAGE - "Captain America : Civil War" plonge les spectateurs au cœur d'une guerre fratricide, en leur laissant choisir le camp sans imposer une morale. Garantie sans spoilers.

Captain America et Tony Stark/Iron Man s'affrontent dans "Civil War"
Captain America et Tony Stark/Iron Man s'affrontent dans "Civil War" Crédit : capture d'écran YouTube
Capucine Trollion
Capucine Trollion
Journaliste RTL

Vous êtes plutôt Captain America ou Iron Man ? Si votre cœur a déjà choisi son super-héros depuis les comics ou l'arrivée des héros Marvel au cinéma, vous aurez sûrement du mal à vous décider avec Captain America : Civil War. Ce troisième volet de la franchise consacrée à Steve Rogers, montre pour la première fois au cinéma une confrontation entre les Avengers, qui étaient amis à la vie à la mort. Mais, entre les combats explosifs et l'intrigue dense, les frères Russo n'imposent aucune éthique. Garantie sans spoilers.

La liberté des super-héros est-elle dangereuse pour le monde ? Les Nations-Unies et le gouvernement américain ont tranché dans Civil War. Après l'attaque de New York par les Chitauris dans Avengers et la destruction de Sokovie dans Avengers : L'Ère d'Ultron, les Accords de Sokovia sont rédigés. Un épais dossier qui déclare que les super-héros seront dorénavant sous l'autorité des Nations Unies et qu'ils agiront seulement quand "l'ordre" leur sera donné. Un contrôle justifié par les lourdes conséquences que doivent subir les populations lorsque les Avengers sauvent le monde.

Des rôles inversés qui changent la donne

Tony Stark, le rebelle et grande gueule des Avengers, décide de se ranger du côté du gouvernement. Tandis que Captain America, le soldat 100% patriote, choisit de ne pas collaborer. C'est un changement majeur dans l'éthique des deux héros, qui montre bien que le film va au-delà d'un conflit d'idées. Depuis le premier épisode de la franchise, Steve Rogers se méfie de plus en plus de l'autorité. Alors que Tony Stark qui envoyait valser le gouvernement dans son premier film, est rongé par la culpabilité dans Civil War. Un bouleversement qui saisit le spectateur et le pousse à se demander ce qui a pu provoquer de tels changements chez Tony Stark et Steve Rogers. 

À lire aussi
Chris Evans a incarné pendant huit ans le personnage de "Captain America" Marvel
"Avengers 4" : Chris Evans fait ses adieux à Captain America

Un dilemme qui saisit le spectateur

Robert Downey Jr face à Chris Evans
Robert Downey Jr face à Chris Evans Crédit : Marvel 2016

"Mon frère et moi, nous pensions que la meilleure version du film était celle où il était impossible de choisir définitivement un camp", a déclaré Anthony Russo, l'un des réalisateurs de Civil War, lors d'une conférence de presse à Paris. Si la campagne de communication du long-métrage amenait à choisir une équipe, la décision est beaucoup plus compliquée une fois le film devant nos yeux. Deux visions des choses se défendent : abandonner sa liberté pour veiller à la sécurité du monde ou se battre pour ses idéaux, quitte à perdre ses soutiens. 

Au départ, on peut se laisser facilement convaincre par Captain America, surtout parce que le Général Thunderbolt incarne l'autorité militaire par excellence. Froid, sans tact et catégorique, difficile d'éprouver de la sympathie. Ainsi, on est plus apte à comprendre Steve Rogers qui ne veut pas coopérer. C'est sans compter sur une phrase d'un personnage qui peut nous faire basculer de l'autre côté. Le spectateur n'est donc pas là uniquement pour regarder ce qu'il se passe. Il se prend au jeu de l'intrigue, au point de se demander quel camp il choisirait. 

Une absence de manichéisme

Il n'y pas de méchant Iron Man, encore moins de gentil Captain America dans Civil War. Le spectateur voit plutôt à quel point il est facile d'être persuadé que son point de vue est le meilleur et de se battre pour le prouver. Et puis, la "guerre civile" ne concerne pas seulement Steve Rogers et Tony Stark. Il y a aussi tous les membres de leurs équipes qui parviennent à transmettre leur état d'esprit : les remords de Bucky, l'humanité grandissante de Vision, la fragilité de Wanda, sans oublier les craintes de la Veuve Noire. 

La balance entre chaque personnage est respectée, ce qui ne met pas une équipe plus en avant que l'autre. Un autre aspect du film qui empêche le spectateur de prendre un parti. En 2h20, on se rend compte que tout le monde n'a pas complètement tort ou complètement raison. La preuve que les frères Russo ont réussi leur objectif : un film qui n'est pas une campagne de propagande pour Captain America et Iron Man. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Captain america Cinéma Super-héros
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783011350
"Captain America : Civil War" : team Captain America, team Iron Man... l'impossible choix ?
"Captain America : Civil War" : team Captain America, team Iron Man... l'impossible choix ?
DÉCRYPTAGE - "Captain America : Civil War" plonge les spectateurs au cœur d'une guerre fratricide, en leur laissant choisir le camp sans imposer une morale. Garantie sans spoilers.
https://www.rtl.fr/culture/super/captain-america-civil-war-team-captain-america-team-iron-man-l-impossible-choix-7783011350
2016-04-27 17:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/RbNe6dfzDxwZh5kySKhgTw/330v220-2/online/image/2016/0428/7783021211_captain-america-et-tony-stark-iron-man-s-affrontent-dans-civil-war.png