3 min de lecture Jazz

Le Directeur artistique du festival Jazz à Juan répond aux questions de Jean-Yves Chaperon

Dimanche 13 juillet, à l'ombre de la pinède Gould et tandis que les artistes programmés le soir-même effectuaient leurs balances, Jean-René Palacio a parlé du festival dont il est le Directeur artistique et de la programmation de cette 54ème édition.

Jean-René Palacio et Jean-Yves Chaperon à Juan dimanche 13 juillet 2014
Jean-René Palacio et Jean-Yves Chaperon à Juan dimanche 13 juillet 2014
Serge Mariani
Serge Mariani

Jean-Yves Chaperon a posé quelques questions à Jean-René Palacio, Directeur artistique du Festival Jazz à Juan, dimanche 13 juillet, dans l’après-midi. Voici le compte-rendu de cette interview.

George Benson saluant le public de la pinède Gould samedi 12 juillet 2014
George Benson saluant le public de la pinède Gould samedi 12 juillet 2014

Jean-Yves Chaperon : Jean-René, hier soir, sur la scène de Jazz à Juan, George Benson est revenu jouer 50 ans après son premier concert ici. Pour Beth Hart, c’était la première fois. Tous deux rassemblés dans la même soirée, c’est très symbolique…

Jean-René Palacio : C’est ce qu’on veut faire, c’est ce qu’on aime faire, permettre au public de faire des découvertes tout en profitant des plus grands noms.  ! On ne vulgarise pas assez le jazz. Il y a plein de nouveaux talents. A côté d’une grande star comme George Benson, Beth Hart est un jeune talent, proche des racines blues. C’est important d’arriver à montrer ça à ceux qui viennent pour Benson. Beth a l’âme, l’esprit soul qui existe ici depuis 1961.

Beth Hart sur la scène de Jazz à Juan
Beth Hart sur la scène de Jazz à Juan



Jean-Yves Chaperon : A 72 ans, Benson ne faisait pas semblant ! Il y a une ambiance ici qui ne fait pas jouer les musiciens comme ailleurs...

Jean-René Palacio : Le lieu a une âme. Et Benson joue vraiment bien ! Il n’avait pas de set list, tout se fait au feeling avec son directeur musical. Et il fait partie de la famille. C’est un lien ancien. Un jour, il est venu dans mon bureau à Monaco, où j’ai une collection de guitares. Il en a pris une, et il s’est mis à jouer. Sur une de mes guitares, quand même ! Et puis, il a évoqué un projet qu’il avait, avec des cordes, autour de Nat King Cole. On parle, et je lui propose de le réaliser l’année suivante. Il croyait que je plaisantais ! Mais non, et ça s’est fait, l’année suivante. C’est le genre de choses qui compte dans une relation avec un artiste.

Jean-Yves Chaperon : Comment se fait-il que Stevie Wonder ne soit jamais venu ici ?

Jean-René Palacio : C’est un artiste qui tourne peu, tous les 4 ou 5 ans.  Il a fallu bien organiser le projet pour qu’il puisse enfin venir dans la pinède.  Mais l’image du festival joue auprès des artistes, on en revient toujours à l’esprit du lieu, à tous ceux qui sont venus ici. Les artistes qui viennent à Juan le savent, c’est important pour eux. Et le soir où Stevie Wonder va être sur scène, vendredi prochain, la première partie sera assurée par Gregory Porter. On espère qu’il y aura une vraie rencontre.

Jean-Yves Chaperon : On parle de Gregory Porter, nouveau très grand talent, comme Youn Sun Nah, qui est ici également…

Jean-René Palacio : Encore une fois, le mélange des genres ! C’est cette balance entre les styles et les personnalités qui est passionnant.

Jean-Yves Chaperon : Et à ceux qui font le reproche de laisser un peu de côté les musiciens français, qu’est-ce que tu réponds ?

Jean-René Palacio : C’est plutôt faux pour ce qui nous concerne ! C’est la qualité des projets qui prime, et les opportunités.  Si un artiste moldave… ou syldave, avait eu un projet pour cette édition, si ce projet avait pu y être présenté, on l’aurait programmé.

Jean-Yves Chaperon : L’accordéoniste Vincent Peirani, français, qui est d’ici d’ailleurs, très grand musicien, va jouer avec Youn Sun Nah !

Jean-René Palacio : Oui, absolument, il est génial. Et aussi, le 14 juillet, Romane est au programme. Au fond, le jazz n’a pas de frontières. La musique avant tout !

L'heure du jazz vous recommande
Lire la suite
Jazz Musique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants