1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Roland Dumas : "J'ai pensé au pire au plus dur de l'affaire Elf"
2 min de lecture

Roland Dumas : "J'ai pensé au pire au plus dur de l'affaire Elf"

REPLAY - L'ancien ministre des Affaires étrangères raconte comment il a lancé en quelque sorte la carrière politique de François Hollande et évoque les remous provoqués par son dernier livre.

Roland Dumas le 15 décembre 2014 à Paris
Roland Dumas le 15 décembre 2014 à Paris
Crédit : AFP / Joël Saget
Roland Dumas : "J'ai pensé au pire au plus dur de l'affaire Elf"
00:05:56
Cyprien Cini

À 92 ans, Roland Dumas est toujours ce dandy de la République, bien habillé, bien chaussé, bien coiffé. Il a été journaliste, avocat, ministre des Affaires étrangères, président du Conseil constitutionnel. Il a traversé la tempête de l'affaire Elf. Du monde, il en croisé beaucoup durant sa carrière politique. Ainsi, il y a trente-deux ans, il a eu comme directeur de cabinet un certain François Hollande, qui sortait de l'ENA.

Roland Dumas raconte comment, alors député de Brive, il a apporté son soutien au jeune Hollande qui visait la députation. "Il a réussi à se faire élire, en réussissant à se mettre dans la poche les Chirac. Je me suis alors dit que ce type n'était pas maladroit", lance-t-il.

"J'avais remarqué que François Hollande avait une certaine manière de faire avec les filles. Ce n'était pas le bellâtre ou le beau mec. Il était souriant, gentil, blagueur", se souvient Roland Dumas. "Mais je ne savais pas à quel point il plaisait", s'amuse-t-il.

Lors de la promotion de son son dernier livre, Politiquement incorrect (éditions du Cherche Midi), Roland Dumas a évoqué "les influences juives" de Manuel Valls. Des propos qui ont choqué. Cette affaire lui a insufflé une conclusion pratique : "Quoi qu'on dise, on est critiqué". Les accusations d'antisémitisme lancées à son encontre ? "Je trouve cela ridicule", lâche-t-il, avouant avoir été "touché".

J'ai pensé à me suicider au plus dur de l'affaire Elf

Roland Dumas, ex-ministre des Affaires étrangères
À lire aussi

À propos de l'affaire Elf, l'ancien ministre parle d'un "moment difficile". Il cible Éva Joly : "En réalité, je n'avais pas affaire à un juge d'instruction, mais à une femme politique qui préparait sa carrière". Lui en veut-il ? "Non, à quoi cela sert-il d'en vouloir ?", dit-il.

Il avoue avoir pensé au pire au plus dur de l'affaire. "J'ai pensé à me suicider. J'ai un bon ami qui m'a accompagné à Limoges parce qu'il ne voulait pas que j'aille tout seul sur la tombe de mon père", raconte Roland Dumas.

Avec un regard décalé et impertinent, Cyprien Cini va à la rencontre des personnalités de l'année.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/