1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Régionales : le CSA face au casse-tête du temps de parole
1 min de lecture

Régionales : le CSA face au casse-tête du temps de parole

REPLAY - Chargée du temps de parole en période électorale, Francine Mariani-Ducray explique les principes qui régissent les campagnes, afin de respecter le pluralisme.

Florence Cohen
Florence Cohen
Régionales : le CSA face au casse-tête du temps de parole
23:28

À 4 semaines du premier tour des élections régionales, le temps de parole des candidats est sur le point d'être scruté par le Conseil supérieur de l'Audiovisuel. "Les radios et les télévisions ont un métier très compliqué" mais "occupent gratuitement le domaine public", et cela implique des "devoirs" indique Francine-Mariani Ducray, membre du CSA. Le devoir tient en l'obligation de pluralisme, principe posé par la Déclaration des Droits de l'Homme et du DDHC, et transposé avec des textes concrets. Cette année, l'objectif est de maintenir un principe "d'équité" et "pas d'égalité", qui n'est valable que pour les élections présidentielles, précise t-elle.

Pas de changement majeur ne sera observé pour le scrutin régional de 2015, dont la campagne va commencer à être observée dans les prochains jours. "C'est dans la semaine que le premier relevé sera étudié" indique la chargée du temps de parole au CSA. Les sanctions peuvent aller de simples mises en garde jusqu'à des sanctions financières ou une réduction du temps de parole.

"La règle n'est pas l'égalité mais l'équité du temps de parole". Ce principe vise à concilier la liberté des éditeurs, qui apprécient la représentativité des candidats et procèdent à un équilibre entre les temps de parole, et la tâche du, qui CSA intervient ensuite a posteriori.

L'actualité des médias

-Bientôt une nouvelle formule du Parisien/Aujourd'hui en France, prévue pour printemps prochain, selon une annonce de LVMH.

À lire aussi

-Le changement de format de l'Equipe a boosté ses ventes (+17% par rapport à l'an dernier sur la même période).

-Le Figaro veut lancer sa chaine d'info. Pour la directino du journal, il y a de la place.

-Le Grand Journal se réorganise. La direction a contacté Isabelle Siri, ancienne collaboratrice de Thierry Ardisson, et cherche un programmateur pour trouver des "invités exceptionnels.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/