1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Le Big Bazar, un rêve de communauté musicale selon l'évangile de Michel Fugain
1 min de lecture

Le Big Bazar, un rêve de communauté musicale selon l'évangile de Michel Fugain

REPLAY - En 1972, Michel Fugain lance une formation musicale qui va révolutionner la chanson française des années 70.

La pochette du disque "Michel Fugain & Le Big Bazar"
La pochette du disque "Michel Fugain & Le Big Bazar"
Crédit : DR
Le Big Bazar, un rêve de communauté musicale selon l'évangile de Michel Fugain
04:13
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard
Animateur

Michel Fugain a tout juste 30 ans. Il écrit pour les autres, chante en solo et rêve de signer une grande aventure musicale. Le Big Bazar est une troupe de musiciens, de danseurs, de comédiens et de funambules qui va être l'arc-en-ciel de la chanson française. La croisée de leurs destins s'est faite en janvier 1971 sous les combles de l'Olympia, avec la bénédiction son directeur de Bruno Coquatrix.

"Le Big", c'est comme ça que les chanteurs (une quinzaine), les musiciens (une dizaine), les danseurs et les éclairagistes surnomment leur drôle de troupe. Ils 'invitent une première fois sur scène.

Le Big Bazar, c'est du jamais vu. La pop à la française : une déferlante joyeuse de sons, de couleurs, de cheveux longs et de sourires. Un rêve de communauté musicale selon l'évangile de Fugain. Il refuse d'être le boss, mais ne peut pas éviter d'être chef de bande.

700 auditions pour garder sept premiers chanteurs. Fugain et son Bazar surfent sur les années "peace and love". Avec eux, la vie chante et la France aussi. Comme si plus rien n'avait d'importance.

Personne n'a vu venir la belle histoire du Big Bazar. Sauf la bande à Fugain. Et Fugain lui-même qui, lors d'une audition, a rencontré Stéphanie, sa future femme. Il n'imagine pas de vie sans cette troupe un peu boy-scout, un peu fleur bleue, qui marche dans les pas de la génération hippie.

À lire aussi

Le Big Bazar rêve d'être en marge du show-biz, au risque de passer parfois pour une secte. Des milliers de personnes se réunissent pour un concert géant au Havre en 1977. Mais le temps des fleurs ne dure qu'un temps. Malgré une éclosion de succès, la troupe à Fugain commence à s'essouffler.

Woodstock est déjà un lointain souvenir, le rock et le punk prospèrent. Le  28 novembre 1978, le cœur du Big Bazar s'arrête. Envolé comme un oiseau.

(Chronique mise en ondes par Grégory Caranoni)

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/