1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. LCI passe en gratuit : "Un très long combat pendant cinq ans", déclare Nonce Paolini
1 min de lecture

LCI passe en gratuit : "Un très long combat pendant cinq ans", déclare Nonce Paolini

REPLAY - REPLAY / INVITÉ RTL - Le PDG de TF1 a salué la décision du CSA après l'annonce du passage en gratuit de LCI. La chaîne occupera le canal 26 de la TNT dès janvier.

Nonce Paolini, invité de RTL, le 18 décembre 2015
Nonce Paolini, invité de RTL, le 18 décembre 2015
Crédit : RTL
LCI passe en gratuit : "Un très long combat pendant cinq ans", déclare Nonce Paolini
07:03
LCI passe en gratuit : "Un très long combat pendant cinq ans", déclare Nonce Paolini
07:05
Yves Calvi & Claire Gaveau

Le long combat est enfin terminé. Le CSA a autorisé LCI à passer en gratuit jeudi 17 décembre. La chaîne d'information du groupe TF1 côtoiera ainsi BFM TV et iTÉLÉ sur les chaînes de la TNT dès le début de l'année 2016. "LCI était la chaîne pionnière. On a lancé cette chaîne il y a maintenant 21 ans", se défend Nonce Paolini. Et si certains critiquent l'arrivée d'une troisième chaîne d'information en continue, le PDG de TF1 défend une "tradition de sérieux" : "Je crois que LCI à sa différence et c'est aussi pour cela que le CSA a jugé qu'elle pouvait avoir sa raison d'être". 

"La différence se fera dans l'éditorial avec des projets de magazines et du recul notamment. On aura les moyens de donner des explications pour comprendre", se défend le poids lourd du paysage audiovisuel français. L’objectif pour Nonce Paolini ? "Être la meilleure chaîne d'information possible et d'apporter aux téléspectateurs un autre moyen de regarder l'information". Une position loin des critiques d'Alain Weill, actionnaire majoritaire du groupe BFMTV. "Ce que pensent les concurrents m'est complètement égal. À nous de nous différencier", lance-t-il. Avant d'ajouter : "Il n'y a pas de pression politique. On n'a fait aucune pression et le CSA est indépendant".

Malgré la satisfaction de ce passage en gratuit, le PDG de TF1 pointe certains désavantages par rapport à BFMTV et iTÉLÉ. "On arrive sur le canal 26, on a beaucoup de handicaps. Il faudra les combler. On va tracer notre route sans se préoccuper des uns et des autres", annonce-t-il évoquant "un combat très long pendant cinq ans". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/