2 min de lecture Télévision

Isabelle Morini-Bosc : "Nicolas Bedos mérite notre gratitude"

ÉDITO - La cérémonie des Molières, diffusée sur "France 2" lundi soir, a réussi à ne pas être rasoir grâce à son animateur, Nicolas Bedos, qui a su réchauffer un public glacial.

Nicolas Bedos, 34, ans, est l'auteur de 4 pièces de théâtre
Nicolas Bedos, 34, ans, est l'auteur de 4 pièces de théâtre
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Tant pis pour l'actualité du jour, il est impératif de faire le coup du rasoir à deux lames en revenant sur un programme qui a justement réussi à ne pas être rasoir hier : Les Molière cru 2015. Qui l'eut cru, précisément, mais pour la 2ème fois en 27 ans, cette cérémonie rassemblant "les gens de théâtre de tous bords et de tous débords" est parvenue à être vivante "malgré les contraintes du genre".

Deux heures dix-sept minutes et quatorze secondes c'est certes toujours trop long, mais l'ensemble était suffisamment empreint de "bon humour et de bonne humeur" pour que soient "dilués" les moments "traînant en longueur". C'était en fait souvent aussi détonnant qu'étonnant... Et il faut bien reconnaître que c'est à Nicolas Bedos que l'on doit une nouvelle fois cette soirée décapante, parfois pleine d'un mauvais goût totalement assumé.

Nicolas Bedos mérite notre gratitude

Prendre deux bébés (faux, tout de même !) et décider de les faire disparaître l'un après l'autre en cas de remerciements trop longs (d'abord le noir, ensuite le blanc), il fallait oser. Dès l'introduction, qui montrait un Bedos piteux face à ses juges exigeant plus d'audace pour plus d'audience (François Berléand-Julien Boisselier-and co), on savait qu'il allait prendre la salle à bras le corps... Une salle effectivement "saisie", y compris ensuite par un Dussolier frondeur poussant son caddy de Molières et "taclant" gentiment son pote Pierre Arditi ("Je me suis tapé 12 Arditi, vu qu'il joue 5 pièces par jour deux fois....et moi, je suis pas payé contrairement à d'autres").

Soyons francs, je ne suis pas suspecte d'une tendresse excessive envers Nicolas Bedos, et je ne passerai pas davantage mes vacances avec lui qu'il ne passerait les siennes avec moi... Mais force est de reconnaître qu'il mérite notre admiration -mieux, notre gratitude- pour avoir su échauffer et réchauffer un public glacial.. C'est en effet rare de parvenir à faire du "bien huilé" avec du "grinçant". Qu'il en soit remercié.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Théâtre Nicolas Bedos
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants