3 min de lecture Médias

Isabelle Morini-Bosc : "Je ne monte pas au créneau pour défendre bêtement Bruno Guillon de Fun Radio"

ÉDITO - Bruno Guillon est accusé d'avoir trafiqué les audiences de Fun Radio avec l'aide des auditeurs. Isabelle Morini-Bosc apporte son soutien à l'animateur et rappelle sur le principe des enquêtes déclaratives.

Studio de Fun Radio
Studio de Fun Radio
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Tiens, voilà un bon sujet pour le bac philo : suffit-il d'affirmer "Je dénonce un scandale", pour que ce scandale existe ? Ce thème m'intéresse voyez-vous, et il m'amène à m'intéresser également à Bruno Guillon, actuellement en charge de la matinale de Fun Radio. Qu'arrive-t-il donc "philosophiquement" à Bruno ? Il découvre qu'il est dangereux de "faire du second degré" à une époque de moins en moins nuancée... Que lui reproche-t-on ? D'avoir incité ses auditeurs (voire parfois leurs proches) à l'écouter ! Bigre ! À en croire l'acte d'accusation dressé par les "concurrentes" de Fun, c'est un crime ! Dont elles demandent réparation. D'où mon début de débat à haut débit

À titre personnel. RTL et Fun font en effet partie du même groupe. Mais, appartenir à un même corps n'a jamais obligé à parler d'une même voix... Bien au contraire : je ne monte pas au créneau pour défendre bêtement, béatement et benoîtement Bruno Guillon ; je monte au créneau bien que nous fassions partie de la "même famille", parce que je le juge nécessaire. J'ai d'ailleurs failli me dispenser de juger et jauger. Par confort. Sauf que, à la question "Aurais-je soutenu Bruno s'il avait travaillé dans un autre groupe ?", j'ai répondu oui. D'abord parce qu'il y a une vraie volupté à être constamment "réglo". 

Rappel des faits

Et si on rappelait maintenant les faits ? J'entends donc hier parler d'une énooooooorme nouvelle scandaleuse : Fun Radio truque ses chiffres, à son avantage bien sûr. Et qui faut-il traquer pour avoir truqué ? L'animateur Bruno Guillon qui, de septembre à décembre 2015, a plusieurs fois déclaré sur son antenne : "Vous voulez nous rendre service ? Vous pouvez écouter NRJ, mais quand on vous appelle, dites que vous écoutez Fun Radio". C'est ça, le scandale à côté duquel le Watergate n'est rien ? 

À lire aussi
Laurent Ruquier sur le plateau d'"On n'est pas couché", le 16 avril 2017 médias
"On n'est pas couché" : Macha Méril et Kevin Razy... Les invités du 23 mars

Autrefois, on appelait ça de l'"humour potache", et je connais plus d'un jeune animateur qui a tenu, tient et tiendra encore des propos similaires. Dans l'indifférence générale. Mais voilà, Bruno Guillon plaît et ça, c'est impardonnable. Alors les "rivales" ne pardonnent pas, s'organisent et contre-attaquent. En rappelant, argument valable, que les audiences radio sont basées sur des enquêtes déclaratives : "Madame, monsieur, qu'avez-vous écouté aujourd'hui à pied, à cheval, en voiture", etc ? C'est d'ailleurs au nom de ce déclaratif que Mediamétrie est logiquement intervenue à reprises, demandant par principe et avec raison à Bruno Guillon de cesser toute allusion. Ce qui est fait en janvier. 

Or, malgré des boutades désormais passées et dépassées, ses audiences n'ont pas baissé depuis. Au contraire. L'"onde de choc", sans doute ! Sur 6 mois ! Signalons au passage que Camille Combal ne baisse pas non plus sur Virgin ! Comme quoi ! Mais blague à part, on est en droit de se poser une question basique : pour entendre les incantations de "Super-Guillon", ne fallait-il pas être en train de l'écouter ? Et donc être déjà sur Fun Radio? Moi, ce que j'en dis... Je dis surtout qu'il devient vraiment risqué de "faire l'humour" dans une époque "violemment premier degré" au détriment du second. C'est inquiétant pour la société de demain. On peut aussi rappeler pour la énième fois en conclusion cette phrase de l'américain Ted Stanger: "Les français voient des scandales partout, sauf là où il y en a". À méditer..

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias Isabelle Morini-Bosc Fun Radio
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783709742
Isabelle Morini-Bosc : "Je ne monte pas au créneau pour défendre bêtement Bruno Guillon de Fun Radio"
Isabelle Morini-Bosc : "Je ne monte pas au créneau pour défendre bêtement Bruno Guillon de Fun Radio"
ÉDITO - Bruno Guillon est accusé d'avoir trafiqué les audiences de Fun Radio avec l'aide des auditeurs. Isabelle Morini-Bosc apporte son soutien à l'animateur et rappelle sur le principe des enquêtes déclaratives.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/isabelle-morini-bosc-il-est-dangereux-de-faire-du-second-degre-7783709742
2016-06-16 18:47:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ODHb9IHhQ-Mj7NwXymrP3g/330v220-2/online/image/2016/0616/7783710394_studio-de-fun-radio.jpg