2 min de lecture Racisme

États-Unis : quand le pire de l'Internet raciste se déchaîne sur une actrice noire

Photos intimes, documents d'identité et vidéo d'un gorille ont été publiés sur le site de l'actrice et humoriste Leslie Jones, victime tout l'été d'une campagne de harcèlement à l'ampleur hors-normes.

La comédienne Leslie Jones, victime de harcèlement sur internet.
La comédienne Leslie Jones, victime de harcèlement sur internet. Crédit : Charles Sykes/AP/SIPA
Liselotte Mas

Leslie Jones, 48 ans, actrice et humoriste afro-américaine à l'affiche du remake féminin et féministe de Ghostbusters. Une femme affirmée, connue pour être l'une des comédiennes régulières de l'émission comique culte Saturday Night Live. Tout ce qu'une certaine Amérique déteste. Tout l'été, l'Internet raciste s'est déchaîné sur elle à coups d'insultes et de menaces. Au point de la faire craquer. Leslie Jones a dû fermer son compte Twitter un moment, anéantie par la vague de message nauséabonds qu'elle recevait sans interruption.

Malgré le soutien de nombreuses stars, dont Katy Perry et Ellen DeGeneres, son site Internet a été piraté mercredi 24 août. Les hackers y ont publié une vidéo du gorille Harambe, primate abattu dans un zoo en mai après avoir agrippé un enfant de 4 ans. Juste en dessous, des photos intimes de l'actrice, nue, son passeport, son permis de conduire, son adresse postale et son mot de passe Twitter. L'équipe de Leslie Jones a rapidement fermé le site et, selon le New York Daily News, le FBI "suit" la situation.

Victimes des fameux "trolls"

"Je quitte Twitter ce soir en pleurs, le cœur très triste", écrivait-elle en juillet. "Tout ça parce que j'ai fait un film. Vous pouvez détester le film, mais la m*rde que j'ai reçue aujourd'hui ... injuste." Victime d'un harcèlement en ligne particulièrement féroce, elle a reçu l'aide des responsables de Twitter qui ont banni plusieurs comptes appelant à l'humilier publiquement. Le 19 juillet, le journaliste pro-Trump Milo Yiannopoulos, a notamment vu son compte Twitter définitivement supprimé, accusé d'être instigateur de l'acharnement raciste contre la comédienne. 

Le harcèlement dont est victime Leslie Jones suscite beaucoup de débat aux États-Unis. De nombreux critiques dénoncent une forme poussée de stigmatisation à son encontre, du simple fait qu'elle est une femme afro-américaine exubérante. "Elle est - de bien des façons - tout ce qu'on apprend à de nombreuses femmes noires à ne pas être dès leur plus jeune âge. Elle est bruyante, elle est à la fois audacieuse et prompte à l'auto-flagellation, et elle ne s'excuse pas d'exister", analyse la journaliste Shannon M. Houston.

À lire aussi
Archie, Meghan et Harry en Afrique du Sud en septembre 2019 racisme
Avec Meghan Markle, le prince Harry a découvert le monde "créé pour des blancs"

Symptôme d'une faune de "trolls" particulièrement active et virulente sur Internet, l'affaire dévoile la face sombre des réseaux sociaux. Le magazine Time a fait du sujet la Une de son dernier numéro intitulé : "Pourquoi nous sommes en train de perdre internet au profit de la culture de la haine." "Les trolls sont en train de faire des réseaux sociaux et des espaces de commentaires un casier géant de teen movie, avec des insultes racistes et misogynes dignes des chamailleries lycéennes entre machos", explique l'auteur de l'enquête, Joel Stein.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Racisme Buzz internet Internet
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants