1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Quand Thomas Thévenoud prouve sur Twitter qu'il a bien envoyé ses impôts
1 min de lecture

Quand Thomas Thévenoud prouve sur Twitter qu'il a bien envoyé ses impôts

CLICS À LA UNE - Le député socialiste, limogé du gouvernement en 2014 pour sa "phobie administrative", ne manque pas d'ironie.

Thomas Thévenoud sur les bancs de l'Assemblée nationale
Thomas Thévenoud sur les bancs de l'Assemblée nationale
Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Quand Thomas Thévenoud prouve sur Twitter qu'il a bien envoyé ses impôts
00:03:36
Julien Absalon
Julien Absalon

La polémique avait fait grand bruit en août 2014. Thomas Thévenoud, fraîchement nommé secrétaire d'État au Commerce extérieur, avait été limogé au bout de neuf jours car il avait oublié de déclarer ses impôts. Pour se justifier, il avait parlé de "phobie administrative". Depuis, il avait juré qu'on ne l'y reprendrait plus. Visiblement, le message est bien passé.

Mardi 7 juin, à 19h07, le député a tweeté sur son compte personnel la preuve que sa déclaration d'impôts en ligne a bien été enregistrée dans les temps, avant la dernière limite de minuit ! Il a ainsi partagé une capture d'écran accompagnée du message suivant : "Pour moi, c’est fait ! Pour tous les autres, vous avez encore jusqu’à minuit… #netardezpas #phobieadministrative".

Ce tweet, plein d'autodérision, a été accueilli de manière très mitigée. Si certains internautes ont préféré en rire, beaucoup ont également déploré une énième provocation. Sans compter ceux qui n'ont pas manqué de relever que Thomas Thévenoud avait 8496 e-mails non lus à rattraper...

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire