1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Ponts du mois de mai : d’où vient l’expression "faire le pont" ?
2 min de lecture

Ponts du mois de mai : d’où vient l’expression "faire le pont" ?

Le mois de mai 2021 sera décevant pour les amateurs de week-ends à rallonge : plusieurs jours fériés tombent en effet sur des jours déjà fériés ! Ils ne pourront donc pas faire le pont. Mais d’où vient donc cette expression ?

Un pont dans la Méditerranée à Sainte Maxime
Un pont dans la Méditerranée à Sainte Maxime
Crédit : VANINA LUCCHESI / AFP
Questions au saut du lit du 02 mai 2021
04:14
Jean-Baptiste Giraud

D’où vient l’expression “faire le pont” ?  Il y a 3 explications, une seule est la bonne comme d’habitude :

Réponse 1) L’expression faire le pont apparaît sous Napoléon III, elle est utilisée par les fonctionnaires, les seuls à avoir droit à des congés payés à l’époque : elle désigne le fait de prendre un jour de congé pour relier ensemble deux jours fériés, comme les piles d’un pont.  

Réponse 2) "Sur le pont d’Avignon" est une opérette jouée pour la première fois à Paris en 1876, dans cette opérette qui connut un succès international en particulier avec sa chanson phare, tous les corps de métiers défilent et dansent plutôt que de travailler. Ils font donc “le pont”.


Réponse 3) Les habitants de Pont-à-Mousson, au bord de la Moselle, ont vu leur pont détruit à de multiples reprises à cause des guerres. Là bas, faire le pont, c’était prendre des jours de congé pour participer à la reconstruction du pont, indispensable à la vie économique locale. L’expression s’est diffusée par la suite dans la langue française. 

En 1853, seuls les fonctionnaires ont droit à des congés payés

À lire aussi

La bonne réponse est la réponse 1 ! 

Oui, l’expression faire le pont est assez récente, pour une bonne et simple raison : pour pouvoir faire le pont, encore faut-il avoir des jours de congés à poser, et comme vous le savez, les premiers congés payés, c’est au Front Populaire qu’on les doit, les 8 et 9 juin 1936.

Avant cette date, seuls les fonctionnaires d’État avaient des congés payés ! Ils leur ont été octroyés par Napoléon III dans un décret le 9 novembre 1853, leur accordant 15 jours. À l’époque ils n’étaient pas aussi nombreux qu’aujourd’hui, on en comptait 100.000 en 1845 et 265.000 en 1866.

Mais comme 15 jours, ce n’est pas beaucoup (mais mieux que rien du tout évidemment) nos fonctionnaires profitent des jours fériés pour allonger la durée de leurs congés. Non seulement ils inventent très vite le pont, chaque jour férié étant comme les piles du pont, et le jour posé entre les deux, faisant le tablier. Mais ils inventent aussi le petit pont, quand on pose seulement un jour, et le grand pont, quand on en pose deux de suite !

Entre 1853 et 1936, la loi n’imposa pas de congés payés pour tous. C’est à chaque fois une initiative privée des employeurs, ou les conséquences de la lutte sociale, avec des syndicats à la manœuvre : les employés du métro obtiennent par exemple 10 jours de congés payés en 1900, les employés des usines de production d’électricité puis du gaz obtiennent eux aussi dix jours en 1905 et 1906. En revendiquant et en luttant.

C’est après la guerre que les choses iront très vite : troisième semaine de congés payés en 1956, 4e semaine, en 68, et 5e semaine en 1982. Puis arrivent les 35 heures et les RTT en 2000, qui ont donné la part belle aux ponts aujourd’hui ! Sauf en ce mois de mai 2021...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/