1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "C'est vrai que je suis timide, introverti, que je ne me livre pas facilement", raconte Niels Arestrup
2 min de lecture

"C'est vrai que je suis timide, introverti, que je ne me livre pas facilement", raconte Niels Arestrup

Niels Arestrup qui a obtenu le César du "Meilleur second rôle" sera à l'affiche de "Diplomatie" de Volker Schlöndorff, au côté d'André Dussolier.

"Diplomatie", avec André Dussoilier et Niels Arestrup
"Diplomatie", avec André Dussoilier et Niels Arestrup

Niels Arestrup est un acteur heureux. Et pour cause, il vient de recevoir son troisième César, celui du "Meilleur second rôle" dans Quai d'Orsay. Il sera aussi à l'affiche mercredi 5 mars de Diplomatie.

À écouter

"C'est vrai que je suis timide, introverti, que je ne me livre pas facilement", raconte Niels Arestrup
04:09

Il retrouve André Dussolier, avec lequel il avait triomphé au théâtre dans la pièce éponyme Diplomatie, il y a 4 ans. C'était un formidable face à face entre le consul suédois Nordling et ce général Von Choltitz, gouverneur du Grand Paris qui se prépare, sur ordre d'Hitler, à faire sauter la capitale.

Je ne vois pas en quoi je peux être impressionnant

Niels Arestrup

Ce général, c'est bien évidemment, Niels Arestrup, qui une fois de plus, donne une intensité extrême, comme toujours, au personnage qu'il interprète. Impressionnant, c'est le mot qui lui convient. Quand je l'ai prononcé, le comédien a souri. "Je vis avec moi-même depuis 65 ans. Je me vois tous les jours dans la glace et je dois me supporter depuis tout ce temps. Je ne vois pas en quoi je peux être impressionnant. C'est vrai que je suis timide, introverti, que je ne me livre pas facilement. Mais cela appartient à ma nature, mon éducation et mon enfance", explique Niels Arestrup.

Du théâtre, au cinéma et à la télévision

Ce qui est impressionnant ou plutôt effrayant, c'est d'imaginer ce qui aurait pu se produire si Von Choltitz avait fait sauter les ponts sur la Seine, le Louvre, Notre Dame, la tour Eiffel. "Il ne faut pas oublier qu'il était prévu par les Allemands 1,5 million de morts, uniquement à cause du ras-de-marée qu'aurait provoqué l’effondrement des ponts dans la Seine. Je suis surtout marqué par le nombre d'être humain qui aurait disparu cette fameuse nuit", confie l'acteur. 

À lire aussi

Niels Arestrup a commencé au théâtre, puis au cinéma et à la télévision. Il a construit une carrière atypique faite de seconds rôles. Et si un grand et vrai premier rôle ne lui manque pas. "Je ne vis pas cela comme ça, ça ne m’intéresse pas. Je ne vis pas pour les récompenses. J'ai eu la chance de faire ce métier pendant 45 ans, sans arrêt. J'ai aussi eu cette chance de ne jamais devenir une star et de pouvoir préserver ma vie sans être transformé par une image", estime-t-il.

Être jeune papa est une aventure personnel

Niels Arestrup

Cela ne l'empêche pas d'avoir une vie familiale très riche, malgré un planning hyper-chargé. Alors, il est rarement à la Une des magazines people. On imagine ce qu'il adviendrait d'un paparazzo qui irait voler un moment de sa vie privée. Mais quand on lui ai parlé de ses petits jumeaux, un garçon, une fille, le visage de Niels Arestrup s'illumine soudainement.

"Être jeune papa est une aventure personnel. Une femme que j'aime avec qui je vis depuis très longtemps avait cette demande. Je n'en ressentais pas spécialement le besoin mais l'amour peut nous entraîner dans des choses incroyables. J'ai eu la joie d'avoir mes deux enfants", raconte Niels Arestrup.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/