2 min de lecture Séries

"Homeland" : des graffitis taxant la série de "raciste" diffusés dans un épisode

Dans l'épisode 2 de la saison 5 de "Homeland", les téléspectateurs ont pu apercevoir des graffitis "Homeland est raciste" en arabe sur les murs du camp de réfugiés que traversait Carrie.

Des graffitis racistes ont été diffusés dans le second épisode de la saison 5 de "Homeland"
Des graffitis racistes ont été diffusés dans le second épisode de la saison 5 de "Homeland" Crédit : Capture d'écran/Showtime
Mathilde Cesbron
Mathilde Cesbron
Journaliste RTL

Homeland a voulu pousser le réalisme du deuxième épisode de la saison 5 au maximum. Dans ce volet, diffusé sur la chaîne américaine Showtime, le personnage principal Carrie Mathison (Claire Danes) se rend dans un camp de réfugiés syriens à la frontière de la Syrie et du Liban. Tournée en studio, en périphérie berlinoise, cette scène a été étudiée dans les moindres détails par les chefs décorateurs. La production a embauché trois artistes de rue d'origine arabe pour dessiner des graffitis sur le faux décor. 

Heba Amin, Caram Kapp et Stone étaient donc chargés d'écrire des messages de pro Bachar al-Assad sur les murs. Le trio a préféré exprimer ce qu'il pensait de la série à savoir : "Homeland est raciste", "Homeland est une blague et elle ne nous fait pas rire" ou encore le slogan "#blacklivesmatter" (les vies des noirs comptent). En recherchant de l'authenticité, les producteurs de Homeland se sont fait piéger.

Nous pensons que la série perpétue des stéréotypes dangereux, en rabaissant une région toute entière, pour un récit de propagande politique

Amin, artiste de rue
Partager la citation

Les trois artistes ont révélé la supercherie sur leur site après la diffusion de l'épisode. Personne n'est allé vérifier le sens des écritures ensuite : "Ils ne se sont pas préoccupés de savoir ce qui était écrit sur ces murs, ont-ils expliqué. À leurs yeux, l'écriture arabe était un simple visuel supplémentaire pour compléter l'horreur-fantaisiste et cette image déshumanisante que Homeland donne de toute une région".

Le trio ne porte pas la série dans son cœur, au contraire. Les artistes ont accepté cette mission seulement pour pouvoir exprimer leur opinion, leur "mécontentement vis à vis de cette série." L'un des artistes de rue, Amin, a été très franc dans les colonnes du Guardian : "Nous pensons que la série perpétue des stéréotypes dangereux, en rabaissant une région toute entière, pour un récit de propagande politique. Il est clair qu'ils ne connaissent pas la région qu'ils tentent de représenter. Et pourtant, nous subissons les conséquences d'une représentation aussi erronée".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Séries Homeland
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants