1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Jeune premier ou enfant terrible, Charlie Sheen fête ses 50 ans
4 min de lecture

Jeune premier ou enfant terrible, Charlie Sheen fête ses 50 ans

PORTRAIT - Acteur au succès immense à la télévision, l'Américain est aussi une véritable rock-star du petit écran, capable des pires dérapages.

L'acteur Charlie Sheen
L'acteur Charlie Sheen
Crédit : Michael Buckner / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Paul Guyonnet
Paul Guyonnet

Docteur Jekyll et Mister Hyde, voici sans doute la meilleure façon de décrire Charlie Sheen, l'acteur qui fête ce 3 septembre 2015 ses 50 ans. À la télévision principalement, il peut se targuer d'avoir l'une des carrières les plus prolifiques de l'histoire récente : avec Spin City et surtout Mon oncle Charlie, il a accumulé les récompenses comme les millions de dollars. Mais l'autre image dont il ne parviendra sans doute jamais à se défaire, c'est celle d'un homme colérique et capable du pire.

Fils de Martin Sheen, la star d'Apocalypse Now ou des Infiltrés, et notamment ami d'enfance de Sean Penn, Charlie Sheen vit une jeunesse en forme de préambule parfait à sa vie future. Aisé, il trouve quand même le moyen d'accumuler les petits problèmes, se faisant renvoyer de l'école tout en commençant très vite à se faire un nom au cinéma, avec -déjà- un immense succès. 

"Fils de" immédiatement consacré

À peine sorti de la vingtaine, le jeune homme enchaîne très vite deux énormes cartons avec Wall Street, dans lequel il donne d'ailleurs la réplique à son paternel, et surtout Platoon, d'Oliver Stone, consacré par un Oscar du meilleur film en 1987. Un début de carrière parfait, qui lui fera dire quelques années plus tard : "J'ai remporté le Meilleur film à 20 ans. Et je ne me donnais même pas à fond, je n'étais même pas encore chaud." 

Mais très vite, le jeune premier couvert d'honneurs fait place à la coqueluche des tabloïds. En 1990, il tire accidentellement au pistolet sur sa compagne de l'époque avant de s'en séparer, enchaîne plusieurs relations avec les actrices porno en vogue du moment, figure parmi les clients réguliers des proxénètes d'Hollywood et commence progressivement à sombrer dans la drogue et l'alcool. 

Mégalo à succès

À lire aussi

Mais malgré les frasques, le succès ne le quitte pas d'un pouce. Tout juste sorti de cure de désintoxication, il est choisi pour remplacer Michael J. Fox, la star de Retour vers le futur atteinte de la maladie de Parkinson, dans Spin City, une satire politique adulée outre-Atlantique et primée à de multiples reprises. Immédiatement récompensé par un Golden Globe, il est payé près de 900.000 dollars par épisode, un record pour l'époque. 

Cette capacité à transformer en or ce qu'il touche, Charlie Sheen il a parfaitement conscience : "J'ai de la magie et de la poésie entre les mains" n'hésite-t-il pas à clamer dans son style si particulier, "et y compris quand je fais la sieste". Une arrogance aujourd'hui symbolisée par son célèbre slogan "Winning", une manière de dire que quoi qu'il arrive, c'est bel et bien lui qui gagne à la fin. 

Et cette personnalité fascine la télévision américaine qui lui conçoit des personnages sur mesure. Dans ses meilleurs rôles, Charlie Sheen donne l'impression de ne faire qu'un caméo, de rejouer sa propre vie. Tombeur, riche à millions, il incarne sans cesse la réussite avec les femmes et l'argent, réussit à faire rire. Mégalo à l'envi, il ne prend même pas la peine de changer de prénom. Dans Spin City, Mon oncle Charlie ou encore Anger Management, Charlie reste Charlie, s'attribuant seulement un autre nom de famille, Crawford, Harper ou Goodson. 

L'un des dérapages les plus célèbres d'Hollywood

Mais son Mister Hyde n'est jamais bien loin. En 2010, alors que Mon oncle Charlie est au faîte de sa gloire, c'est à Chuck Lorre - l'homme qui a fait son plus grand succès en le choisissant pour incarner le compositeur de musique de publicité dans la série - que Charlie Sheen va s'en prendre. À l'époque acteur de série le mieux rémunéré de l'histoire de la télévision avec plus d'un million de dollars empochés par épisode de 20 minutes, le comédien sombre dans une crise complètement folle

Dans des vidéos publiées sur Internet comme les médias, l'acteur multiplie les critiques et remarques antisémites à l'encontre de celui qui a eu l'idée de Mon oncle Charlie ou encore de The Big Bang theory. Un pétage de plomb en règle dans lequel s'invitent drogue et problèmes mentaux. Dans son autobiographie, le partenaire de Charlie à l'écran, Jon Cryer, raconte ainsi comment son binôme se parlait tout seul sur le plateau avant de se faire renvoyer. 

Jon Cryer évoque aussi la tentative avortée de one-man-show de Charlie Sheen, qui ressemblait davantage à "une bande de con***** [qui] jette de l’argent à un junkie pour le faire danser comme un singe." Car dans le même temps, l'ancien jeune premier franchit un nouveau cap dans la démesure. Avec l'apparition des réseaux sociaux, la star s'en prend au vu et au su de tous et dans des termes dévastateurs à ses ex-femmes, Denise Richards et Brooke Mueller. 

Violence conjugale, seau d'eau et gestion de la colère

Avec cette dernière, la mère de ses jumeaux, il s’écharpe sur Twitter et dans la presse, évoquant la prise de drogue face aux enfants. Reconnu coupable de violences conjugales, l'homme ne peut même plus compter les fois où la presse people l'a épinglé pour des fêtes trop arrosées, la consommation de drogues ou les fréquentations plus que douteuses. Reste que - dans ses bons jours - Charlie est capable du meilleur, comme lors du phénomène "Ice Bucket challenge", où il est l'un des premiers à montrer que l'essentiel est de donner de l'argent plutôt que de se verser des seaux d'eau glacée sur le crâne. 

Entre 2012 et 2014, Charlie Sheen tente un énième retour, assurant s'être assagi. IL cherche à concurrencer son ancien show, Mon oncle Charlie avec Anger management, une série comique où il joue un psychologue spécialisé dans... la gestion de la colère et pour laquelle il a fait appel à son père, Martin. Après une centaine d'épisodes et de nombreuses absences et retards de "l'homme le plus énervé d'Hollywood", tout s'est brutalement arrêté. Pour l'heure soutien de Donald Trump pour la présidentielle américaine, l'acteur s'est mis en retrait des écrans depuis quelques mois. Reste maintenant à savoir qui de docteur Jekyll ou de Mister Hyde refera surface le premier.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/