2 min de lecture Gaspard Ulliel

Festival de Cannes 2014 : "Saint Laurent", un film sur la folie du couturier

Le film de Bertrand Bonello, "Saint Laurent", présenté en compétition au festival de Cannes samedi, s'attarde sur les addictions et la dépression du créateur de mode dans les années 1960 - 1970.

Gaspard Ulliel incarne Yves Saint Laurent dans le biopic de Bertrand Bonello
Gaspard Ulliel incarne Yves Saint Laurent dans le biopic de Bertrand Bonello Crédit : Arte France Cinéma – Scope Pictures / Carole Bethuel
Mathilde Cesbron
Mathilde Cesbron
Journaliste RTL

"J'ai créé un monstre et je dois vivre avec." Cette réplique de Gaspard Ulliel (Yves Saint Laurent) donne le ton du film de Laurent Bonello  Le réalisateur s'attarde sur la personnalité malsaine, sur la folie du génie de la mode. 

Saint Laurent évite l'aspect bien peigné reproché à YSL, la version de Jalil Lespert sortie en janvier. Le film, présenté en complétion à Cannes ce samedi 17 mai, montre le couturier sous son jour le plus laid. Accro aux tranquillisants, à la drogue, à l'alcool, l'artiste sombre petit à petit, sans jamais réussir à se relever. 

"J'ai des troubles", confie-t-il à une journaliste, dès la première scène. Le créateur, joué par Gaspard Ulliel, raconte alors son traumatisme de la guerre d'Algérie. Mobilisé, il est interné pour dépression. C'est là qu'il est devenu dépendant des médicament. La Maison Dior, son premier employeur, le renverra après cette épisode. 

Fragile à en devenir fou

Les années 1960 - 1970, filmées par Bonello représentent l'âge d'or de Saint Laurent mais aussi sa période la plus destructive. Débordé, le créateur angoisse à chaque collection. Ses muses - Loulou de la Falaise (Léa Seydoux) et Betty (Aymeline Valade), ainsi que son compagnon de toujours, Pierre Bergé (Jérémie Renier), sont impuissants. 

À lire aussi
Gaspard Ulliel à Cannes en mai 2014 Cinéma
Gaspard Uliel : "Dans 'Eva' la revanche sociale anime mon personnage"

Infidèle, le couturier tombe amoureux de Jacques de Bascher (méconnaissable Louis Garrel). L'homme l'initie aux soirées échangistes et entraîne YSL dans la débauche. Pierre Bergé force les deux amants à ne plus jamais se revoir. 

Dans le film de Bonello, l'image du mécène est elle-aussi écornée. Il est dépeint comme tyrannique, calculateur et ambitieux, mais aussi comme un amoureux transit. 

Dans la version de Bonello, la folie de YSL, qui ne se supporte plus ni lui ni son travail, brise leur relation. "Il est tellement fragile qu'il en devient fou", déclare Jérémie Rénier dans la peau de Pierre Bergé. 

Un Gaspard Ulliel très crédible

Si cet aspect, souvent tu, de la vie du réalisateur est captivant, Saint Laurent comporte quelques ratés. Le film est dans son ensemble assez répétitif

Les mêmes scènes dans des boites de nuit et de drogue s'enchaînent à en devenir légèrement lassant. Gaspard Ulliel, lui, s'en tire avec les honneurs. Il est Yves Saint Laurent dans le ton et la gestuelle. 

Cette sélection en compétition au festival de Cannes est un véritable réconfort pour l'équipe du film, après tous les déboires rencontrés. Pierre Bergé, en désaccord totale avec la version de Bonnello, a tenté d'entraver la réalisation de Saint Laurent, en vain.

>
VIDÉO - Festival de Cannes 2014 : L'équipe de "Saint-Laurent" présente le film Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : Fanny Bonjean | Date :
La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Gaspard Ulliel Yves Saint Laurent Cinéma
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants