1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Disneynature, le label sauvage made in France de Walt Disney
3 min de lecture

Disneynature, le label sauvage made in France de Walt Disney

ÉCLAIRAGE - Le label florissant Disneynature, fondé en 2008 par le Français Jean-François Camilleri, est spécialisé dans les documentaires animaliers comme "Grizzly" qui mêlent écologie et grand spectacle.

"Grizzly", un film sur les ours d'Alaska, documentaire Disneynature
"Grizzly", un film sur les ours d'Alaska, documentaire Disneynature
Crédit : Disney
Jean-François Camilleri, président de Walt Disney France
06:23
Jean-François Camilleri évoque le label Disneynature et son nouveau film "Grizzly"
06:28
Mathilde Cesbron
Mathilde Cesbron

"Comme disent les Américains, pour réussir, il faut avoir le doigt sur le pouls du public", confiait Jean-François Camilleri en 2013. C'est en anticipant les envies des spectateurs que le patron de Walt Disney France a fondé Disneynature en 2008. Ce label florissant du studio de Mickey a son siège en France et produit chaque année un documentaire animalier écologique. Le dernier en date : l'attachant Grizzly (en salles le 5 novembre) suit une famille d'ours en Alaska.

Jean-François Camilleri, 50 ans dont 20 ans d'expérience au sein de Walt Disney, a flairé le bon filon. "Aujourd'hui, le public veut voir Spider-Man et Ratatouille mais il veut aussi s'échapper et voir quelque chose de différent au cinéma", avait-il confié au magazine Variety en 2007, lors du lancement de Disneynature.

Créé après le succès de "La Marche de l'empereur"

Le studio américain a décidé de créer cette branche spécialisée dans les documentaires après le surprenant succès de La Marche de l'empereur en 2004, périple de manchots filmé en Antarctique.

Le long-métrage (co-produit par la filiale de Disney Buena Vista pour laquelle Camilleri a travaillé, ndlr) a empoché 120 millions de dollars de recettes au box-office. Succès commercial et critique, il a été sacré meilleur documentaire aux Oscars. "Ce long-métrage a prouvé que l'on pouvait réaliser un beau film avec un budget raisonnable", expliquait Camilleri au Journal du Dimanche.

Des films commentés par Pierce Brosnan et Samuel L.Jackson

À lire aussi

Le premier né de Disneynature, Un jour sur Terre (2009), a connu d'emblée un succès considérable. Les réalisateurs Alastair Fothergill et Mark Linfield ont filmé pendant cinq ans différentes espèces animalières, confrontées à des changements environnementaux parfois brutaux. L'équipe s'est armée de patience, attendant des mois pour obtenir une bonne scène. Le documentaire écologique a rapporté 108 millions de dollars pour un budget de 43 millions de dollars.

Mêler problématiques écologiques et grand spectacle, tel est l'esprit Disneynature. "Nous voulons des films à la fois divertissants et porteurs de messages sur notre monde", a indiqué Jean-François Camilleri.

Avec le même budget et la même patience, le studio de Mickey a ensuite imaginé Océans (2010), film sur les espèces aquatiques commenté par Pierce Brosnan. Alastair Fothergill a ensuite posé sa caméra en Afrique pour filmer une lionne et ses petits face aux dangers de la savane.

Vertu caritative

Les films Disneynature se veulent aussi caritatifs. Une partie des recettes de Félins (2011), commenté par Samuel L. Jackson, est revenue à l'association African Wildlife qui oeuvre à la protection de la savane. Même chose pour Chimpanzé (2012). Le long-métrage suit l'évolution de l'adorable Oscar dans la forêt africaine. Les bénéfices ont en partie été reversés à une association de protection des chimpanzés. 

Avant de partir filmer dans des régions exotiques, les équipes de Disneynature écrivent un scénario qui sera ou non suivi en fonction des surprises réservées par la nature. "On écrit le scénario avant  car les réalisateurs avec lesquels on travaille connaissent la nature par cœur, a déclaré Jean-François Camilleri à RTL. Si jamais il se passe des choses exceptionnelles, on les met dans le film."

Ce fut le cas de Chimpanzé. Les réalisateurs n'avaient pas du tout anticipé une histoire si tragique. "Le petit et la maman que l'on suivait ont vécu un drame, a indiqué le président de Disneynature. La maman est morte. On n'avait plus de film. Cela faisait deux ans que l'on filmait. Mais un mâle est venu adopter le petit. On a gardé cette histoire inventée par la nature."

Grizzly, un tournage de deux ans

Changement total d'environnement pour la nouvelle production Disneynature. Alastair Fothergill est parti en Alaska pour saisir des moments inédits entre une mère grizzli et ses deux oursons. Le résultat est superbe. Le film dévoile des paysages grandioses, des scènes surprenantes (comme celle où la mère grizzli est entourée de centaines de poissons, cf bande-annonce ci-dessous) et des instants attendrissants. 

Le tournage de Grizzly a nécessité deux années de mobilisation pour un budget léger de 9 millions de dollars. "On a fait deux saisons complètes de mai à octobre. C'est deux fois 6 mois de tournage pour 90 minutes de film. C'est parfois des journées entières sans aucune minute utile", a confié Jean-François Camilleri. Mais l'effort en valait la peine. Sorti aux États-Unis, Grizzly a déjà rapporté 20 millions de dollars de recettes.

Disneynature ne manque pas de projets, comme l'avoue le patron de Disney France à RTL. "Nous sommes en train de terminer au Sri Lanka un tournage avec des macaques qui sont extraordinaires. On tourne aussi en Chine et on va commencer le tournage d'un film sous les mers plutôt en Polynésie, au Mozambique et aux Bahamas."

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/