3 min de lecture Goncourt

Rentrée littéraire : c'est le raz-de-marée dans les librairies

REPLAY - La rentrée est exceptionnelle pour le marché du livre. Et les deux phénomènes d'édition que sont les ouvrages de Valérie Trierweiler et d'Éric Zemmour n'expliquent pas à eux seuls le bel automne des libraires.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Rentrée littéraire : c'est le raz-de-marée dans les librairies Crédit Média : Bernard Lehut | Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut et La rédaction de RTL

Alors que l'on connaîtra ce mercredi 5 novembre les lauréats du Goncourt et du Renaudot, la rentrée 2014 est déjà exceptionnelle pour le marché du livre. On a beaucoup parlé des deux phénomènes d'édition que sont Merci pour ce moment, de Valérie Trierweiler, et Le suicide français, d'Éric Zemmour.

Le premier s'est écoulé à près de 600.000 exemplaire ; le second, à plus de 100.000. Ce tsunami a fait craindre que les lecteurs se détournent de la rentrée littéraire, ce moment de l'année où parait le plus grand nombre de romans. 

Aucun algorithme ne remplacera le librairie

Il n'en est rien, comme l'a constaté Matthieu de Montchalin, président du Syndicat de la librairie française. "La rentrée littéraire est bonne et les livres se sont vendus. Les deux livres qui font la vedette, aujourd'hui, sont venus s'ajouter aux ventes habituelles des librairies. Et ça n'est pas venu se retrancher de quelques ventes que ce soient en littérature", explique-t-il.

Les libraires ont même cherché à faire fructifier cet afflux d'acheteurs pas forcément familiers de leurs magasins. "Je pense que le métier du libraire, ça consiste à leur donner envie de revenir et de leur expliquer que, bien sûr, il y a le livre qu'ils étaient venus chercher. Mais il y a aussi des livres qu'ils ne connaissent pas, d'auteurs qu'ils ne connaissent pas et qu'on est prêt à leur faire découvrir. C'est ça la magie du contact humain. Aucun algorithme sur internet ne le remplacera jamais", analyse Matthieu de Montchalin.

La livre reste une valeur refuge

À lire aussi
Nicolas Mathieu dans les locaux de RTL people
Coronavirus : "Payer ses impôts" mieux qu'applaudir à 20h, selon Nicolas Mathieu

Malgré un pouvoir d'achat en berne, les Français ne boudent pas le livre. Retenons un chiffre : 1,1 million romans de la rentrée vendus en deux mois. "Le Royaume" d'Emmanuel Carrère fait la course en tête, avec bientôt 200.000 exemplaires. Mais tous les best-sellers sont au rendez-vous (Nothomb, Foenkinos, Beigbeder et Delacourt). 

En temps de crise, le livre reste une valeur refuge, constate Sébastien Rouault de l'institut GFK. "C'est vrai que le marché du livre a cette capacité à résister. On reste malgré tout sur des produits dont le prix moyen est raisonnable. Une offre qui est extrêmement large, à laquelle il faut ajouter tout ce qui est bande dessinée et beaux livres qui vont arriver sur la fin d'année".

Sans oublier la cerise sur le gâteau : le Nobel de littérature attribué par surprise à Patrick Modiano. Philippe Le Tendre, directeur des ventes chez Gallimard, l'éditeur du lauréat, se frotte les mains. "Je vais d'abord reprendre l'expression de Patrick Modiano, le jour où il l'a appris : 'C'est bizarre !' C'est une formidable surprise. Ce sont chaque fois des aventures commerciales et patentes." Confirmation en chiffres : 150.000 exemplaires du dernier Modiano ont été écoulés dans les trois dernières semaines. Et ce n'est pas fini. Dans l'année qui a suivi le Nobel de Le Clézio, il y a six ans, les ventes ont été multipliées par six.

Fin d'année prometteuse

On peut prédire sans grand risque qu'il y aura encore du monde dans les librairies jusqu'à la fin de l'année. Les grands prix littéraires débarquent toute cette semaine, dont le plus prescripteur, le Goncourt, comme le confirme Sébastien Rouault.

"L'année dernière, on avait constaté que pour le roman de Pierre Lemaître, il y a entre les semaines qui précédaient et les semaines où le prix lui a été attribué, les ventes se sont multipliées par onze", savoure-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Goncourt Littérature
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants