2 min de lecture Lille

Lille 3000 s'habille aux couleurs de Rio

REPLAY - Pour la quatrième édition de Lille 3000, la capitale du Nord se pare dès samedi des couleurs de Rio. Plus de 1.500 musiciens et danseurs brésiliens paraderont de la gare Lille Flandres au quai du Wault pour donner le coup d'envoi.

Laissez-vous tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Lille 3000 s'habille aux couleurs de Rio Crédit Image : Philippe Huguen / AFP | Crédit Média : Monique Younès | Durée : | Date : La page de l'émission
Monique Younès
Monique Younès et Clémence Bauduin

C'est bien connu : les gens du Nord adorent faire la fête et cela tombe bien. Pour la quatrième édition de Lille 3000, plus de 800 événements et 35 expositions sont organisés jusqu'en janvier dans 77 communes de la métropole lilloise. L'une de ces expositions se tient actuellement au palais des beaux-arts de Lille et qui a pour titre La joie de vivre. Elle raconte comment les artistes de l'Antiquité à nos jours ont représenté les petits et les grands plaisirs de la vie.

La mer et le ballon, sphères de bonheur

Pour l'occasion, une œuvre de l'américain Mark Handforth, un soleil de 6 mètres sur 25, tout en néon de couleur jaune, accueille les visiteurs. On apprécie de pouvoir approcher le soleil sans se brûler, et pouvoir le regarder en face sans risquer le décollement de la rétine."On a une oeuvre monumentale de Edvard Munch, artiste norvégien, sur la Baltique : on voit de grands hommes nus face à la mer. Cette redécouverte de plaisir que procurait la mer, le soleil, avec le chemin de fer qui permet d'y aller et une démocratisation de la plage", décrit Bruno Girveau, directeur du palais des beaux-arts de Lille.

Sous le soleil, on barbote dans l'eau, on se prélasse sous les arbres, de Renoir à Lichtenstein le soleil a toujours incarné, irradié, alimenté la joie de vivre. Juste après le soleil, une autre sphère de bonheur : le ballon. Celui qu'on trouve notamment dans le célèbre tableau de Félix Vallotton. "C'est un tableau très intéressant parce qu'esthétiquement il oppose l'enfant, qui est au premier plan dans la lumière et qui court après son ballon, aux adultes dans l'ombre, comme s'il y avait déjà deux univers, deux âges de la vie, la jeunesse dans le soleil et le mouvement et deux figures d'adultes figées dans l'ombre et sous les frondaisons des arbres dans l'arrière-plan", poursuit Bruno Girveau.

La joie de vivre sur les visages

Cette exposition nous fait découvrir des œuvres sous un angle qui nous les fait connaître, vivre, et aimer à nouveau. En les comparant sous ce prisme de la joie de vivre, on est heureux comme devant une découverte. Quel rapport entre Bruegel l'ancien et Martin Parr, entre Watteau et Mappelthorpe, entre Carpeaux et Picasso ? Ils ont tous montré les liesses et leurs débordements, ils se sont tous essayés à une nouvelle définition de l'amour, ils ont célébré Bacchus, Eros...

À lire aussi
Nicola Sirkis accompagné par l'orchestre de la garde républicaine concert
Indochine : pluie de surprises au Stade Pierre-Mauroy pour la fin du "13 Tour"

Ces artistes ont essayé de faire partager la douceur d'un soir de septembre au bord de la mer, toutes ces œuvres que des mondes, des époques, des cultures séparent, mais qui cohabitent miraculeusement, et avec bonheur. On sort de cette exposition avec le sourire, car la joie de vivre se lit sur les visages. C'est ce qu'a très bien compris l'artiste belge Wim Delvoye qui a installé, sur 25 mètres de long, 2850 vignettes différentes de la Vache qui rit. La joie de vivre aux beaux arts de lille se tient jusqu'au 17 janvier

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Lille LVT spectacle Laissez-vous tenter
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants