2 min de lecture Littérature

Les Français pratiquent l’élision sans le savoir

Quelles sont les règles qui régissent l'élision, cet effacement d'une voyelle finale et représentée en français par l'apostrophe ?

GILBERT_245x300 Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Les Français pratiquent l'élision sans le savoir Crédit Image : MYCHELE DANIAU / AFP | Crédit Média : Muriel Gilbert | Durée : | Date : La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert

L’apostrophe représente en français quelque chose qui a été supprimé, la trace d’une absence, donc oui, la marque de l’élision, qui vient du verbe latin elidere, signifiant supprimer, c’est l’apostrophe.

Plus exactement, selon Larousse.fr, l’élision est la "suppression de l'élément vocalique final d'un mot [ça veut dire le son voyelle final] devant un mot commençant par une voyelle ou un h muet". Par exemple, en prononçant l’élision ou lieu de la élision, ou l’apostrophe au lieu de la apostrophe, on pratique des élisions.

Aucun Français de plus de 5 ans ne dirait "le arbre" ou "le ours", "la idée" ou "la autoroute". L’élision permet d’éviter le hiatus (ou l’hiatus, ici les deux existent), ce choc désagréable entre deux sons voyelles.

À lire aussi
Jennifer Lawrence dans le premier volet de la saga "Hunger Games" Arts et Spectacles
"Hunger Games" : les origines de la saga bientôt révélées par l'auteure ?

La particularité du "H" et des sigles

Il y a deux petites particularités à connaître, qui causent des erreurs dans la langue orale : ce sont les cas des mots commençant par un h, et celui des sigles, comme RTL. On n’élide pas quand on dit "le haricot", "le handicap" ou "le hardi chevalier".

Il s’agit de distinguer quels mots commencent par ce que l’on appelle un "h" muet, qui permet l’élision, et lesquels par un "h" aspiré, qui ne la permet pas. Le "h" muet, c’est comme s’il n’existait pas. Le "h" aspiré se comporte comme une vraie consonne, ce qu’il est ! Pour certains mots, il est bien difficile de se souvenir si le "h" est ou non aspiré mais fort heureusement, les dictionnaires l’indiquent. Le "h" de haricot est aspiré, par exemple, mais pas celui d’heure, c’est pourquoi l’on dit "le haricot", tandis que l’on dit "l’heure".

Les sigles se comportent comme les autres mots, il faut élider quand il y a un choc de sons voyelles, c’est pour cette raison que l’on dit l’ONU ou l’ORL et non "la ONU" et "le ORL". Le problème avec RTL - il existe le même avec l’école HEC par exemple - c’est que le sigle commence par une consonne, mais par un son voyelle "èrtéèl", "achecé". À l’écrit, on écrit de RTL et non d’RTL. Donc, à l’oral, il faut pratiquer de même : de HEC et de RTL.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Mots Vacances
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794620989
Les Français pratiquent l’élision sans le savoir
Les Français pratiquent l’élision sans le savoir
Quelles sont les règles qui régissent l'élision, cet effacement d'une voyelle finale et représentée en français par l'apostrophe ?
https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/les-francais-pratiquent-l-elision-sans-le-savoir-7794620989
2018-09-02 09:21:11
https://cdn-media.rtl.fr/cache/fWPMP0ARIlsKH95Ah68pag/330v220-2/online/image/2014/0919/7774383592_des-haricots-verts-sur-un-marche.jpg