3 min de lecture Les spéciales de LVT

Jean-Christophe Rufin : "Le collier rouge" est "un roman humaniste"

INVITÉ RTL - L'écrivain et académicien Jean-Christophe Rufin présente son nouveau roman "Le collier rouge" (Gallimard). Il nous renvoie au lendemain de la guerre de 14-18.

L'écrivain et ancien médecin humanitaire français Jean-Christophe Rufin pose dans le jardin de l'ambassade avec l'île de Gorée en fond le 17 septembre 2007 à Dakar
L'écrivain et ancien médecin humanitaire français Jean-Christophe Rufin pose dans le jardin de l'ambassade avec l'île de Gorée en fond le 17 septembre 2007 à Dakar Crédit : SEYLLOU / AFP

Quel que soit le genre que Jean-Christophe Rufin élabore, le succès est au rendez-vous. Du roman historique avec le prix Goncourt Rouge Brésil, au roman d'anticipation avec Globalia, en passant par le roman politique avec Katiba ou encore , un récit vers Compostelle. Il vient de publier Le collier rouge (Gallimard), un roman qui nous emmène au lendemain de la première guerre mondiale.

"J'ai beaucoup d'admiration pour un auteur, Jean Giono, parce qu'il avait su adapter son style à l'histoire qu'il raconte, confie l'écrivain. Chaque histoire requiert une forme, et il faut être capable d'adapter son style, le volume du livre, à l'histoire que l'on raconte. Si elle ne mérite pas plus de 140 pages, on la raconte en 140 pages", affirme-t-il, Le collier rouge ne dépassant pas les 140 pages justement.

>
Laissez-vous tenter du 10 mars 2014 avec Jean-Christophe Rufin Crédit Image : RTL | Crédit Média : Laurent Bazin et le Service Culture | Date :

Au lendemain de la guerre 14-18

En 1919, en plein été, dans une bourgade du Berry, un héros de la guerre, fils de paysan, Jacques Morlac, croupit en prison. Il a gravement porté atteinte à la Nation pendant le défilé du 14 juillet et risque d'être envoyé au bagne.

À lire aussi
Samuel Le Bihan, invité de RTL, mercredi 2 juillet 2014 Samuel LE BIHAN
Samuel Le Bihan dans "La dernière échappée", un téléfilm plein d'authenticité

L'officier militaire doit décider de la sentence arrive en ville, Hugues Lantier du Grez, un aristocrate. A ces deux personnages, s'en ajoute un troisième : Guillaume, le chien du prisonnier. Il attend son maitre en aboyant jour et nuit, c'est lui qui détient la clé du drame. Ce chien a fait la guerre et il y en a eu beaucoup en 14-18.

"Cette histoire est basée sur quelque chose de réel qui m'a été raconté par un ami, Benoit Gysembergh. C'est l'histoire de son grand-père, héros de la guerre. Il est décoré de la Légion d'honneur, raconte Jean-Christophe Rufin. Un jour, alors qu'il a bu un coup de trop, il décore son chien, défile dans son village avec son animal décoré et se retrouve en prison." La question au cœur du livre, c'est "pourquoi a-t-il décoré son chien ?"

Le chien au cœur de l'intrigue

Ce livre, "c'est un petit hommage à ces chiens qui ont suivi leurs maîtres, il y en avait des centaines de milliers dans les tranchées. Certains ont eu un rôle héroïque, explique l'auteur de Rouge Brésil. Ils posent le problème de la part animal, le combattant est un animal, et c'est ce qu'on lui demande, d'être une bête, d'être d'une cruauté terrible à l'égard de ses ennemis. C'est tout le sujet du livre."

Mais ce qui va différencier l'animal de l'être humain, c'est la fidélité selon l'écrivain. "Le chien défend ses amis. Le fait d'être humain, c'est le fait d'aller au-delà de ça, c'est à dire pas seulement défendre ses amis, mais d'être aussi capable de voir l'être humain dans l'ennemi, précise-t-il. C'est toute l'histoire de ces guerres, la seule victoire, c'est aujourd'hui, un siècle après, quand on a pu dépasser ça et faire alliance avec ses ennemis. On a dépassé notre part animale", analyse Jean-Christophe Rufin.

"Ce n'est pas un livre sur la guerre, poursuit-il. C'est l'après-guerre, le temps dans lequel nous vivons et ce qui s'est créé dans cette période. Ce que je restitue dans ce huis clos, c'est ce monde de l'après-guerre, ce monde de l'Europe, qui passe de la barbarie animale où l'on se déchire, à la fraternité".

Une invitation à aller vers la fraternité

Hormis Guillaume le chien dans les personnages, il y a aussi Valentine, la femme aimée par Jacques Morlac. Cette femme est une militante pacifiste. A l'époque, ils étaient nombreux mais persécutés. "Grâce à elle, Morlac va comprendre quelque chose et la guerre va lui permettre de voir toutes ses idées concrètement".

Selon l'académicien, "la guerre de 14 a bouleversé toutes les conditions, celles des femmes, des ignorants qui deviennent très conscients des problèmes du temps, celles des classes".

Pour l'auteur, ce n'est pas un roman anti-militariste, mais "une invitation à dépasser" le stade "de l'hostilité, de l'affrontement et à aller vers quelque chose de l'ordre de la construction et de la fraternité. C'est un roman humaniste."
"Le collier rouge" de Jean-Christophe Rufin
ISBN : 978-2070137978

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les spéciales de LVT Culture-loisirs Divertissement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771223370
Jean-Christophe Rufin : "Le collier rouge" est "un roman humaniste"
Jean-Christophe Rufin : "Le collier rouge" est "un roman humaniste"
INVITÉ RTL - L'écrivain et académicien Jean-Christophe Rufin présente son nouveau roman "Le collier rouge" (Gallimard). Il nous renvoie au lendemain de la guerre de 14-18.
https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/laissez-vous-tenter-jean-christophe-rufin-le-collier-rouge-est-un-roman-humaniste-7771223370
2014-03-10 12:26:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Kbp2tCWoI1B56TtCMtyxAg/330v220-2/online/image/2014/0310/7770306083_l-ecrivain-et-ancien-medecin-humanitaire-francais-jean-christophe-rufin-pose-dans-le-jardin-de-l-ambassade-avec-l-ile-de-goree-en-fond-le-17-septembre-2007-a-dakar.jpg